Des parapluies roses envahissent le quartier du Village Royal

Des centaines de parapluies roses investissent le Village Royal grâce à l'artiste Patricia Cunha @marina.lye

Eh oui, vous l’aurez peut-être remarqué si vous êtes passés du côté du Village Royal, mais un ciel pas comme les autres fait de centaines de parapluies roses à fait son apparition ! Et celui-ci compte bien rester jusqu’au 3 mai pour nous faire voir la vie en rose et embellir les rues parisiennes pour notre plus grand plaisir. 

Imaginé par l’artiste portugaise Patricia Cunha, on ne pouvait pas rêver mieux que ce ciel de parapluies pour ce mois de mars qui s’annonce légèrement… pluvieux. Une façon de voir la vie en rose puisque ce sont plusieurs centaines de parapluies roses qui ont été déployés dans le Village Royal au cœur du 8e arrondissement. 


Une artiste qui voit la vie en rose

L’artiste n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’on lui doit notamment les ballons multicolores suspendus dans la cour Saint-Émilion à Bercy village l’été dernier, ou encore les parapluies multicolores flottants au Village Royal. Symbole de bonheur et d’optimisme, avec cette dernière installation éphémère, c’est l’occasion d’oublier un peu le ciel gris de Paris ces temps-ci, et de s’émerveiller devant la nouvelle installation tout en rose de cette artiste qui ne cesse d’embellir les rues de la capitale.

Dans cette optique de bonheur et d'optimisme, Patricia Cunha s'est ainsi inspirée pour cette installation éphémère d'une figure qui insufflait les deux. Et il s'agit ni plus ni moins de... Audrey Hepburn, qui a ainsi dit un jour "Je crois en la couleur rose ". Et vous, le rose vous inspire ? 

Et si vous manquez d'idées sortie de dernière minute, on vous conseille d’aller faire un tour au Village Royal de jour comme de nuit jusqu'au 3 mai 2020, puisque l’artiste a ajouté des guirlandes lumineuses à cette pluie de parapluies roses.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par VILLAGE ROYAL 25 rue royale (@levillageroyal) le

Village Royal
25, rue Royale - 8e
Jusqu’au 3 mai 2020

Fin des articles