Un lieu de confinement pour SDF va ouvrir à Paris

  • Zoé Stene
  • News
  • Publié le 18 Mars 2020 à 18h11
©Istock

Un premier centre d'isolement sanitaire va ouvrir ses portes vendredi à Paris afin d'accueillir les SDF atteints du coronavirus mais dont l'état ne nécessite pas une hospitalisation. Zoom sur le plan d'action mis en place pour les plus démunis, particulièrement exposés à la contamination.

La baisse d'effectif dans les associations ainsi que le manque de place dans les structures d'hébergement pour SDF sont autant d'obstacles à la bonne prise en charge des personnes sans-abris contaminées par le coronavirus. Pour pallier ces difficultés, le ministère du Logement a annoncé qu'un premier centre d'isolement sanitaire ouvrira ses portes à Paris vendredi. Le premier d'une longue série.


Deux premiers centres parisiens

Face à l'urgence de la prise en charge sanitaire des personnes sans-abris, « deux centres dits de "desserrement" ouvriront à Paris dans les prochains jours, pour un total de 150 places, dont le premier d'ici vendredi », a annoncé le ministère dans un communiqué.

Une déclaration qui tombe à pic puisque depuis l'annonce de la mise en place de mesures de confinement, beaucoup d'associations ferment par manque de moyens humains (bénévoles et salariés) et matériels (de protection notamment). De plus, les centres d'hébergement ne permettent malheureusement pas d'organiser assez d'espaces de confinement.


Un dispositif bientôt étendu à tout le territoire

Non seulement un troisième centre devrait voir le jour en Île-de-France, mais le dispositif s'étendra bientôt à l'ensemble du territoire avec l'établissement d'un centre de desserrement par région au moins. Toujours selon le ministère, l'accès à ces centres se fera sur avis médical.

 © Istock

« J’ai proposé aux services de l’État la mise à disposition de 14 gymnases supplémentaires. J’ai également demandé que des chambres d’hôtel soient mises à disposition des associations pour accueillir les familles avec enfants », a fait savoir Anne Hidalgo dans un communiqué. Personne ne sera mis de côté. Vive la solidarité ! 

Fin des articles