Chaque nuit, un justicier déverrouille les parcs et jardins de Paris

undefined 27 mai 2020 undefined 12h40

Sarah Leris

Suivi par nos confrères du Parisien, l’homme, dont l’identité est maintenue secrète, parcourt Paris de nuit en nuit pour ouvrir les grilles des parcs et jardins pour protester contre leur fermeture. C’est en apprenant que le 11 mai n’était pas signe de réouverture des parcs que le Batman des temps modernes a décidé de passer à l’action, et d'ainsi offrir un peu de verdure aux Parisiens ayant passé le confinement entre quatre murs et qui, maintenant qu’ils ont le droit de sortir, n’ont aucun espace vert à disposition.


Un risque de 5 ans de prison et 7500 € d'amende

Le justicier exerce la nuit en amateur, puisqu’il a un « vrai travail » le jour. Un passe-temps qui lui fait risquer gros : jusqu’à 5 ans de prison et 7500 € d’amende. Pour lui, le plaisir d’offrir quelques instants de joie aux Parisiens vaut bien le risque encouru, comme la fois où il a ouvert la Coulée Verte, exceptionnellement en pleine journée : « Tout le monde s'est retrouvé à l'intérieur. Ça m'a fait plaisir de voir des joggeurs qui courent dans la nature plutôt qu'à côté des voitures », explique-t-il au Parisien.

Du côté de la Mairie de Paris, on assure que « les agents de la sécurité de la Ville font des rondes régulières dans tous les établissements fermés de la municipalité » pour vérifier qu’il n’y ait pas d’augmentation intrusive… en attendant la réouverture des parcs parisiens, largement désirée par Anne Hidalgo mais refusée par le gouvernement, qui a peur que les gestes barrières ne soient pas respectés.