Grève : des wagons réservés aux femmes et aux personnes vulnérables

© iStock

C'est une initiative inédite de la part de la SNCF : Dans le RER B, des agents contrôlent l’accès aux rames situées en tête du train, réservées aux femmes, aux enfants et aux personnes en situation de handicap. 


Ainsi hier, plusieurs centaines de personnes ont pu voyager à l'abri des frotteurs, pousseurs et autres spécimens indésirables en temps de grève et en temps normal. Voyez plutôt : 

Si ce genre d'initiatives existe déjà au Japon et au Brésil pour parer aux agressions sexuelles, la SNCF, contactée par la rédaction de LCI, mentionne une toute autre raison. Effectivement, les agents présents ont restreint l'accès à plusieurs voitures pour faciliter l'accès des "personnes les plus vulnérables".

Cependant, « Ces voitures ne sont pas du tout réservées exclusivement aux femmes. Il s’agit d’images tournées aux heures de pointe, des moments propices aux bousculades. En prenant cette initiative, les agents de la sûreté ferroviaire mettent en sécurité dans les premières voitures de la rame les personnes les plus vulnérables, les gens avec enfant, les femmes seules, les personnes handicapées… et ils permettent ainsi qu’elles ne chutent pas en se faisant bousculer », explique la communication de la compagnie. Et d'ajouter : « Si la voiture n’est pas pleine au moment du départ, tout le monde peut être amené à prendre place dans cette voiture. ». Une initiative qui gagnerait à perdurer hors période de grève ?

Fin des articles