Un Grand Palais éphémère va s'installer sur le Champ-de-Mars

© Wilmotte et associés

Le Grand Palais se refait une beauté pour les Jeux Olympiques de 2024 mais rassurez-vous, l'institution parisienne ne nous laisse pas en reste et s'installe temporairement sur le Champ-de-Mars à partir du mois de janvier.

Depuis 1897, le Grand Palais et son immense verrière trônent sur le 8e arrondissement parisien pour le plus grand plaisir des amateurs d'art et d'architecture. Construit à l'origine pour l'exposition universelle de 1900, l'édifice a créé des rendez-vous culturels immanquables chaque année comme la FIAC, Paris Photo, la Biennale, les spectaculaires défilés Chanel...

Nous vous l'annoncions en 2018, pour accueillir les événements récurrents, la Réunion des musées nationaux - Grand Palais et Paris 2024 ont porté un projet de Grand Palais éphémère qui s’installera sur le Champ-de-Mars au début de l’année 2021 et jusqu’à l’issue des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024. Il est conçu par l’agence Wilmotte & Associés (à l'origine notamment du centre culturel et orthodoxe russe à Paris) et réalisé par la société GL events.


Un clin d'œil historique qui n'est pas du goût de tous

Si le Grand Palais rénové rouvrira ses portes en 2023 pour accueillir les épreuves d’escrime et de taekwondo, le Grand Palais éphémère abritera les compétitions de judo et de lutte.

Dans un communiqué, la Rmn - Grand Palais précise que ce Grand Palais éphémère est « destiné à accueillir pendant la rénovation du Grand Palais les grands événements d’art, de mode et de sport habituellement organisés dans la Nef, parmi lesquels la FIAC, le Saut Hermès et les défilés de Chanel, il abritera également des manifestations culturelles et artistiques conçues par la Rmn - Grand Palais. ». La situation géographique du Grand Palais éphémère est un clin dœil historique à l'institution, « réactivant la place qu’il a tenue lors des grandes Expositions Universelles du XIXe et du début du XXe siècle », rappelle le communiqué. 

Le projet ne fait cependant pas l'unanimité : certains citoyens s'étaient mobilisés contre l'édification du Grand Palais éphémère, soutenus par les antennes du 7e arrondissement et du 15e arrondissement d'Europe Écologie les Verts.

En cause, l'occupation de 27 000 m2 du jardin par la structure, « au mépris de la qualité de vie des riverains qui devront subir les nuisances sonores et la pollution liées aux activités de ce site provisoire », dénonce EELV sur Twitter, ajoutant que « Le Champ-de-Mars est un poumon vert apprécié des habitants du quartier et des Parisiens. Nous ne voulons plus que nos espaces verts et jardins soient la variable d'ajustement des grandes opérations privées alors qu'ils sont indispensables à la qualité de vie des Parisiens ».

Fin des articles