BONNE NOUVELLE : La planète reverdit !

© shutterstock

Depuis 2000, la Planète bleue a gagné 5% de verdure, ce qui correspond à la surface de la forêt amazonienne. Plutôt cool non ?


Cette info a été donné donnée par la Nasa et relayée par le site Novethic. Selon l’agence spatiale américaine, la principale contribution vient de la Chine et de l’Inde, à travers le développement de massifs forestiers et de terres agricoles.

©Nasa Earth Observatory


Pourquoi la Chine et l’Inde sont à l’origine de ce développement ?

Chi Chen, chercheur à l’université de Boston et premier auteur de l’étude, explique que les travaux de la Chine et de l'Inde correspondent à « plus d'un tiers du reverdissement de la planète, alors qu'ils ne contiennent que 9% de ses surfaces végétales ». En Chine, la progression des zones végétales s’établit à 10,5% par décennie, 5,5% en Inde, 4,6% pour l’Union Européenne, 4,2% pour le Canada et 2,7% pour les États-Unis. Le Chine a développé un programme de plantation d’arbres, la "muraille verte", un succès.

42% de la re-végétalisation est due à l’expansion des forêts et 32% à l’agriculture. En Inde par contre, le verdissement est dû à 82% à l’agriculture. Le chercheur de la Nasa et coauteur de l’étude Rama Nemani explique aussi ce phénomène par « un climat plus chaud et humide et la fertilisation résultant de l’ajout de dioxyde de carbone dans l’atmosphère ».

Tout n’est donc pas perdu, cependant, ces deux pays restent parmi les plus gros pollueurs du monde et leurs méthodes d'agriculture sont souvent intensives et peu respectueuses de l'environnement. En plus, gros hic, c’est le point de non retour de la destruction des forêts primaires telles que la forêt amazonienne ou indonésienne, qui abritent des peuples autochtones et une biodiversité incroyable qui sont aujourd’hui plus que menacés.

Fin des articles