Un couvent de 4500 m2 transformé en une résidence d'artistes

© Nais Bessaih

Début juillet, un collectif artistique poussait la petite grille d'un couvent abandonné des années 20, au cœur du 14e. Ces militants décidèrent de s’y installer pour créer un gigantesque lieu d’exposition. En 24h, Jardin Denfert était né et c’est CANON ! 


Gaspard Delanoë et sa clique ont encore frappé ! Déjà à l'initiative du 59, rue de Rivoli – un lieu alternatif devenu, en 20 ans, une institution dans le 1er –, ils arpentent les rues de la capitale à la recherche d'inspiration. C'est comme ça que début juillet, la petite bande est tombée sur un couvent abandonné de 4500 m2 et a décidé de s'y installer. « Au bout de deux jours, on a reçu une proposition de convention d'occupation du propriétaire, Paris Habitat, qui nous connaissait déjà. On s'est engagés à quitter les lieux au premier coup de pioche, fin février 2020 », nous explique Gaspard. Initialement prévue pour le 1er décembre, la transformation de ce lieu en foyer de jeunes travailleurs a été repoussée de quelques mois. 

©Zoé Stène

C'est avec le soutien de la Mairie du 14e qu'ils s'activent pour transformer et réaménager l'endroit en une gigantesque surface d'exposition et de résidence artistique. « Ce qui est incroyable dans ce lieu, c'est qu'il y a une harmonie générale qui existe entre les gens. Tout le monde est à l'initiative d'une tâche, on nettoie, on décape, on peint, et ça c'est formidable. », nous confie Louis, l'un des membres du collectif.

©Naïs Bessaih

Vidéastes, peintres, sculpteurs, comédiens... 50 artistes occupent désormais les lieux et comptent bien partager leur univers avec les Parisiens : « Le lieu est déjà ouvert au public tous les dimanches de 14h à 19h, il y a des expositions, des animations, c'est aussi l'occasion de se poser dans le jardin pour pique-niquer ou simplement chiller dans un transat. On veut que le lieu vive ! », ajoute Louis. Parmi eux, de nombreux artistes de l’école des Beaux-Arts de Cergy mais aussi des étrangers venus de loin. Ateliers partagés, d’artistes ou de sérigraphie, surface d’exposition et de travail, salles de projection, happening et performances, concerts tous les dimanches, c’est la vie du Jardin Denfert. C’est d’ailleurs au dernier étage de cette cité d’artistes, que Marguerite Stern, l’activiste à l’initiative de la campagne choc sur les féminicides, peignait les collages des noms de ces femmes tuées. Et parmi les petits nouveaux, on compte aussi les militants Extinction Rebellion (XR) qui y ont installé leur local pour réunir leurs idées.

©Naïs Bessaih

Vrai espace de création et de production, le Jardin Denfert s’inscrit à présent dans le quartier et il est ouvert au public tous les dimanches de 14 à 19h. Le 59, rue de Rivoli (1er), Le POST (9e), La Petite maison (11e), Les Grands Voisins (14e)... de plus en plus de lieux alternatifs naissent aux quatre coins de la capitale. Alors, Paris serait-elle en train de détrôner Berlin ? 


Jardin Denfert

61, boulevard Saint-Jacques – 14e
Ouvert au public tous les dimanches de 14h à 19h

Fin des articles