Coronavirus : deux centres parisiens proposent de vous dépister

Deux centres parisiens font de la résistance et proposent de dépister les citoyens ©Istock

Depuis plusieurs semaines maintenant, on parle de l'importance d'un dépistage généralisé, une voie qui n'a pas été choisie par le gouvernement mais que certains centres français proposent désormais aux habitants. À Paris, deux centres du Cosem ont lancé leurs tests de dépistage du coronavirus, on vous en dit plus.

Face à l'accélération de la propagation du virus, l'organisation mondiale de la santé (OMS) a rappelé lundi dernier la nécessité pour les pays du monde entier de procéder à un depistage massif étendu à tous les cas suspects de coronavirus. Un premier centre à Marseille a décidé de prendre les choses en main en proposant un dépistage à tous ses citoyens. Depuis mercredi à Paris, le Cosem propose 500 à 600 dépistages par jour aux Parisiens.


Un test jusqu'alors très limité

Contrairement à d'autres pays comme la Chine, la Corée du Sud ou encore l'Allemagne, les autorités françaises ont décidé de limiter le dépistage du coronavirus aux cas les plus graves. Une décision étrange et critiquable lorsqu'un diagnostique clinique, sur bases de symptômes graves et caractérisés, est possible. Face à l'accélération de la propagation du virus et l'augmentation du nombre de ses victimes, la question s'est évidemment posée : ne serait-il pas plus judicieux de réserver/étendre les tests aux personnes susceptibles de répandre le virus parce que présentant peu ou pas de symptômes ?


Deux centres parisiens font de la résistance

« On n'est pas des francs tireurs, c'est juste du bon sens, maintenant il faut y aller », confiait le Dr Daniel Dimermanas, directeur général du Cosem, à nos confrères du Parisien. Comme un acte de résistance voire de désobéissance, deux de ces centres – l'un dans le 8e et l'autre dans le 19e – procéderont à des tests de dépistage du Covid-19. Côté organisation, l'on distinguera deux files ; l'une pour les patients "normaux" et l'autre pour les patients présentant des symptômes suspects. Pour l'instant, leur capacité est de 500 à 600 tests par jour mais le Dr Daniel Dimermanas a affirmé au Parisien que ce n'était qu'un début.


Un suivi médical en ligne

Toutes les mesures de précautions sanitaires ont évidemment été mises en place. Les patients symptomatiques devront remplir un questionnaire et se soumettre à une prise de température avant la consultation et le dépistage par un médecin. Le Cosem s'est associé au laboratoire Cerba pour les analyses dont les résultats sont connus après 48h. Les personnes positives pourront ensuite être suivies via la plateforme de télémédecine créée et mise en ligne par le Cosem. Les cas graves seront pour leur part pris en charge par un appel au 15. 

 

L'autre bonne nouvelle ? Les centres ne pratiquent pas de dépassement d'honoraires, le test reviendra donc à... zéro euro pour les Parisiens disposant d'une complémentaire santé.

Centre Miromesnil 
6, av. César Caire – 8e

ET

Centre Atlas
15, rue de l'Atlas – 19e

  

Fin des articles