Une carte japonaise montre les arrondissements parisiens à éviter

Une carte japonaise montre les arrondissements parisiens à éviter ©Eva-Katalin

Le Parisien est une espèce rare, spéciale, particulière, un peu sauvage mais pas méchante, qui vit en autarcie dans son pays merveilleux. Difficile donc quand on est touriste de s’adapter. Pour vous "aider", une carte japonaise vous dévoile les arrondissements à éviter (au détail près qu’elle est bourrée de clichés). Zoom en images. 

Depuis plusieurs mois, une carte des lieux à éviter à Paris tourne sur les réseaux sociaux. Contrairement à ce qui a été annoncé par une députée d’extrême droite, cette carne ne provient pas de l’ambassade du Japon mais bien d’un simple blog.  


Une carte invraisemblable

L’eurodéputée du Rassemblement national, Annika Bruna, a partagé cette carte le 16 février 2021, prétendant qu’elle avait été publiée par l’ambassade du Japon en France. Contactée par CheckNews, l’ambassade dément formellement en être à l’origine. Selon le crédit en bas à gauche, elle est effectivement sourcée "Sakaotoko", soit le nom du blog dont elle provient. Publiée le 14 janvier 2017, l’illustration a été réalisée par un habitant de Paris ayant étudié "la politique de la ville" à Science-Po Paris. 


Baptisée Carte de la sécurité à Paris, elle représente la capitale découpée par arrondissements. Chaque couleur correspond à un degré de dangerosité. Les arrondissements en vert comme le 6e, le 15e ou le 16e sont considérés comme "globalement sûrs", ceux en jaune comme le 8e, le 1e ou le 3e correpondent "aux pickpockets et voleurs de touristes", ceux en orange comme le 9e, 10e et 11e requièrent une "vigilance" et ceux en rouge comme le 18e, 19e et 20e sont "déconseillés". Pour réaliser sa classification des arrondissements, l’auteur dit s’être appuyé sur ses propres "enquêtes de terrain" et "données statistiques" issues des Zones urbaines sensibles définies par les pouvoirs publics français. Une carte bourrée de clichés qui est en réalité complètement à côté de la plaque puisque c’est Paris Centre qui recense le plus de cambriolages (125 par mois), tandis que le 16e connaît un fort taux de vols à la tire. Le 15e arrondissement (également en vert sur la carte) est quant à lui celui où la délinquance des mineurs est la plus importante.

Fin des articles