3 bonnes nouvelles parisiennes qui donnent le sourire (2-8 décembre)

© Les Anderson

T'en as marre de lire des nouvelles déprimantes ? Ne désespère plus. Chaque lundi on te propose trois bonnes nouvelles parisiennes qui vont te nourrir d’optimisme. Ici, pas une seule news négative ou démoralisante. Du positif, rien que du positif ! 


1. Bientôt la fin des terrasses chauffées à Paris

Elles ont beau être pratiques et nous tenir chaud, les terrasses chauffées, gourmandes en électricité, sont une catastrophe pour l’environnement. Si bien que Paris envisage leur interdiction. Si la législation stipule que les modes de chauffage en terrasse ne doivent pas générer d’émissions de gaz polluants, en pratique, ils consomment néanmoins une très importante quantité d’électricité. Un chauffage allumé en terrasse pendant huit heures, soit de la tombée de la nuit à la fermeture du bar, consommerait l'équivalent d'un trajet de 350 km en voiture. Et si on se posait à l’intérieur, désormais ?

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sortiraparis.com (@sortiraparis.officiel) le


2. Des plaques contre les déchets sur les trottoirs parisiens

Pour lutter contre les déchets jetés sur le trottoir, la Ville de Paris prévoit d’installer des clous métalliques portant l'inscription "Ici commence la mer". Car à Paris comme ailleurs, tout ce qui passe par les grilles des eaux pluviales file directement à la mer. L’eau contaminée par les déchets et les produits toxiques a donc une incidence directe sur la pollution des océans. Mégots de cigarette ou déchets en tout genre, les trottoirs de la capitale ne manquent pas de détritus, qui participent donc à la destruction de milliers d’espèces animales et végétales et de leur environnement. À Paris, ces plaques devraient fleurir dès le mois de décembre, et, on l’espère, devraient faire réfléchir les Parisiens à deux fois avant de jeter leur mégot par terre.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jestin Sylvie (@sylviemicheline) le


3. Une épicerie anti-gaspi ouvre ses portes

Pommes abîmées, poires, brocolis et choux en tout genre, mignardises mal étiquetées et produits en vrac à la date de péremption proche, ici tout est consommable et tout est bon. Si bien qu’on ne verrait pas la différence avec n’importe quel supermarché ou épicerie. En tout, ce sont 700 à 800 produits différents qui sont proposés à la vente. Les raisons de leur présence peuvent être nombreuses, c’est pourquoi chaque aliment est vendu avec sa fiche d’information qui raconte son parcours jusqu’ici. Pas d’inquiétude, l’épicerie l’assure, il n’existe aucun risque sanitaire pour nos petits estomacs.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par NOUS Antigaspi (@nous_antigaspi) le

Nous anti-gaspi
66, rue du Pré-Saint-Gervais – 9e

À plus pour de nouvelles aventures !

Fin des articles