Anne Hidalgo souhaite rouvrir les terrasses parisiennes début juin

Anne Hidalgo souhaite rouvrir les terrasses parisiennes début juin ©Nikada

Impatients de retrouver leur liberté après deux mois de confinement, certains Parisiens ont voulu s’octroyer un petit bol d’air sur les bords du canal Saint-Martin ou sur le parvis du Sacré-Cœur. Résultat : distanciation sociale non-respectée, masque quasi-absent et intervention de la police pour évacuer les lieux. Alors que le virus du Covid-19 circule encore dangereusement et que Paris reste en zone rouge, Anne Hidalgo, la maire de Paris, souhaite rouvrir au plus vite les parcs, jardins et terrasses.

Jeudi dernier, le Premier ministre Édouard Philippe a donné lors d’une conférence de presse les détails de la réouverture du pays, quasiment à l’arrêt depuis bientôt deux mois. La capitale reste en zone rouge et le gouvernement maintient les lycées, cafés, restaurants, parcs et jardins fermés. Anne Hidalgo, la maire de Paris, estime cependant que les Parisiens « ont été très raisonnables » pendant le confinement malgré « des conditions de vie pas toujours faciles pour les familles » et souhaite ainsi faire rouvrir les parcs et jardins à la promenade mais également les terrasses dès le mois de juin.


Des rues réservées pour les restaurants et cafés

Invitée ce mercredi 13 mai sur BFM TV, la maire de Paris a indiqué espérer une réouverture des terrasses, parcs et jardins dès le mois de juin. « C’est une question de santé publique », affirme-t-elle avant d’ajouter : « Paris est très dense. Si vous n’ouvrez pas les parcs et jardins à la promenade, pour y faire du sport, pour marcher, pas pour y faire des pique-niques, les Parisiens seront renvoyés à des trottoirs ou à des espaces comme les berges, le canal Saint-Martin. Il faut gagner de l’espace ! ». Pour permettre leur réouverture, Anne Hidalgo propose de rendre le port du masque obligatoire « à travers les règlements des parcs et jardin ». Elle souhaite également agrandir la surface des terrasses gratuitement pour mettre « en sécurité les personnes, les clients comme les personnels ». Les réouvertures pourront se faire uniquement « si le conseil scientifique est d’accord et si le gouvernement est d’accord ». Pour le moment l’exécutif ne s’est pas encore prononcé.

Fin des articles