Des élus et fonctionnaires de l'Éducation nationale interpellés pour pédopornographie

©Daniel Tadevosyan / Shutterstock

Ces mardi 15 et mercredi 16 novembre, 48 personnes ont été interpellées dans toute la France, soupçonnées d’avoir consulté et téléchargé de manière massive des contenus pédopornographiques. Parmi eux, certains élus locaux et fonctionnaires de l’Éducation nationale.

Suite à une opération coordonnée par l’OCRVP (Office central de répression des violences aux personnes), 48 personnes ont été placées en garde à vue ces mardi 15 et mercredi 16 novembre. Soupçonnés d’avoir téléchargé et consulté massivement des images et vidéos pédopornographiques parfois « particulièrement violentes », ces personnes ont été arrêtées partout en métropole. Parmi eux figurent des élus locaux, des fonctionnaires de l’Éducation nationale ou encore des personnes travaillant dans des milieux associatifs. On retrouve par exemple des personnes travaillant à l’aide sociale à l’enfance et des familles d’accueil…

Des monsieur Tout-le-monde de 26 à 79 ans 

Le plus jeune accusé a 26 ans, le plus âgé 79 ans et la majorité des suspects sont âgés d’une quarantaine d’années. Élus, ouvriers, cadres et aussi retraités, toutes les catégories sociales sont touchées. Un maire d’une commune de la Côte-d’Or, dont l’identité reste pour le moment inconnue, est également visé par ces accusations. D’autres sont des citoyens lambda, comme un père de trois enfants âgé de 52 ans au casier judiciaire vierge. On reproche à ce dernier d’avoir partagé de très nombreux fichiers pédopornographiques dont certains concernent de jeunes mineurs de moins de 15 ans.

L'objectif des enquêteurs pendant les gardes à vue est de savoir si certains de ces hommes, en plus de leur consommation de contenus pédopornographiques, auraient pu passer à l’acte et pourraient donc être visés par des poursuites pour pédocriminalité.

Fin des articles