En 2023, prenez 64 jours de congés en n'en posant que 26

© iStock

Si quelques jours fériés maudits tombent pendant le week-end, le calendrier 2023 reste dans l’ensemble plutôt positif pour les glandeurs que nous sommes, avec une majorité de week-ends de trois jours et de ponts possibles. On vous explique comment en tirer tout le potentiel.

L’année 2023 sera cool ! Spoiler alert, vous allez pouvoir vous la couler douce plus de deux mois, 64 jours exactement, en ne posant que 26 jours de congés, si vous suivez ces indications. Munissez-vous d'un calendrier et d'un crayon de papier, c'est parti.


Avril : on pose 4 jours pour 9 jours de congés

Oui, on ne commence qu’en avril, puisque le 1er janvier est un dimanche. On serre les fesses quelques mois, donc, puis on pose 4 jours après le lundi de Pâques pour profiter de 9 jours de congés du samedi 8 au dimanche 16 avril 2023.


Mai : on pose 6 jours pour 18 jours de congés

Aaah, le mois de mai et tous ses jours fériés ! Cette année, les 1er et 8 mai tombent un lundi et nous offrent des semaines raccourcies. Il suffit de poser les 4 jours suivant le 1er mai pour disposer de 10 jours de congés du 29 avril au 9 mai.

L’Ascension tombant ensuite jeudi 18 mai, on pose son vendredi 19 pour avoir 4 jours du 18 au 21 mai inclus. Pour finir, le lundi de Pentecôte tombe le 29 mai, il suffit donc de poser son vendredi 26 ou son mardi 30, au choix, pour profiter d’un long week-end de 4 jours. Un beau mois de mai, donc, puisque 6 jours posés suffisent à profiter de 18 jours de congés ! 


Juillet : on pose 4 jours pour 9 jours de congés

Après ce long repos en mai, petit saut dans le temps jusqu’en juillet. Le 14 juillet, fête nationale, tombe un vendredi. Il suffit donc de poser quatre jours du lundi 10 au jeudi 13 pour profiter de neuf jours de congés, du 8 au 16 juillet


Août : on pose 4 jours pour 9 jours de congés

Le 15 août tombant un mardi, il faut poser son lundi 14 et du mercredi 16 au vendredi 18 pour bénéficier de neuf jours de congés (du samedi 12 au dimanche 20) en n’en posant que 4.


Octobre : on pose 4 jours pour 9 jours de congés

À la Toussaint, le 1er novembre tombe un mercredi. On pose donc 4 jours de congés lundi 30, mardi 31 octobre et jeudi 2 et vendredi 3 novembre pour bénéficier de 9 jours, du samedi 28 octobre au dimanche 5 novembre, en n’en posant que 4.


Décembre : on pose 4 jours pour 10 jours de congés

Toujours le même principe en fin d’année 2023. Le lundi 25 décembre étant férié, on pose quatre jours du mardi 26 au vendredi 29 pour bénéficier de 10 jours de congés, du samedi 23 décembre au lundi 1er janvier 2024 (oui, ça paraît loin).

© lncreativemedia / iStock

Fin des articles