Tommy Hilfiger se met à l’upcycling pour allier mode et durabilité

© Tommy Hilfiger

Oublie les sites de revente de vêtements d’occasion qui prennent un temps fou pour quelques euro gagnés : Tommy Hilfiger lance sa première collection upcyclée en édition limitéeRemixed, sa nouvelle initiative pour upcycler ses pièces déjà portées. Faire un geste pour la planète, rien de plus facile !

Et si on te disait que le vieux jean qui traine au fond de ton armoire et que tu ne portes plus depuis une éternité pouvait non seulement te rapporter de l’argent, mais en plus être recyclé pour créer de nouvelles pièces ? L’initiative hyper stylée est signée Tommy Hilfiger et c'est leur nouvelle collection, Remixed, tout juste lancée en France le 20 mai dernier. Le principe ? Une collection entièrement upcyclée qui reprend les anciens modèles de la marque, récupère les tissus et les transforme en de nouvelles pièces à tomber.

Une collection respectueuse de l’environnement

La bonne nouvelle, c’est que toi aussi tu peux y participer ! Rendez-vous en boutique avec tes vêtements déjà portés, récupère un bon d’achat (qui varie en fonction de la pièce déposée), et fais un geste pour l’environnement en soutenant un cycle de la mode vertueux. Bingo. Et si la boutique est trop loin, l’initiative est aussi valable en ligne : renvoie tes vêtements et reçois ton bon d’achat par mail. Aussi simple que ça.

Grâce à ces dons, tu peux aussi retrouver en boutique une collection hyper stylée dans laquelle chaque pièce est unique — puisque faite à partir de plusieurs autres pièces et de plusieurs tissus. Comme cette robe Polo, notre coup de coeur, créée à partir d’anciens polos pour homme, cette robe en patchwork, ou encore ce sweat inspi color block qui nous fait totalement craquer. Au total, 250 pièces sont dispo et la collection est en édition limitée, alors on te conseille de sauter sur l’occasion d’être stylé et responsable. Tu nous en diras des nouvelles.

Remixed collection par Tommy Hilfiger
Dès le 20 mai en boutique et sur Tommy Hilfiger

Fin des articles