Les trésors cachés de la Cité internationale universitaire de Paris

© MAISON INTERNATIONALE - Pascal Cortial

La rédac’ est allée arpenter les 34 hectares de la Cité internationale universitaire de Paris, située au cœur du 14e. Peu de gens le savent, mais son patrimoine renferme de nombreuses pépites. Tout au long de l'année, la Cité (via L/Oblique, le centre de valorisation du patrimoine) propose des visites guidées sur le thème de l'art, de l'architecture, de la biodiversité et un parcours nocturne, qui changent régulièrement : on vous en donne un aperçu. 

Le rendez-vous est donné dans l'espace d'exposition permanent de L/Oblique. On navigue entre les différents supports interactifs, des fresques chronologiques à la maquette numérique qui retracent l'histoire et les actualités de la Cité. 


Un peu d'Histoire

La Cité internationale universitaire de Paris est née au lendemain de la Première Guerre mondiale : de nombreuses personnalités (notamment des intellectuels et des mécènes) voient dans la création d’une « société des étudiants de toutes les nations » une œuvre de rapprochement au service de la paix. Ce projet humaniste sera porté par André Honnorat (ministre de l’Instruction publique en 1920) qui fondera la Cité et en sera le premier président, en 1925.

@ Fondation Deutsch de la Meurthe - CiuP

Aujourd’hui, on compte 40 résidences étudiantes dont 28 maisons de pays, de la Suède aux Etats-Unis en passant par le Maroc, l'Arménie ou Cuba. En dehors des maisons de pays, les autres maisons sont réalisées à l'initiative de mécènes privés, de grandes écoles (à l’image des Arts et Métiers et d'Agro ParisTech) et de collectivités territoriales (Région Ile-de-France et Ville de Paris).


La plus insolite : la visite arty

Les artistes ont investi et investissent encore aujourd'hui les résidences de la Cité : des fresques de Foujita (à la Maison du Japon) aux ensembles Art Déco de la Fondation des Etats-Unis en passant par les expositions organisées chaque mois dans plusieurs maisons, c'est le moment de découvrir des artistes du monde entier. 

Pour prolonger la visite, on vous conseille de vous rendre sur Citéscope, l’agenda culturel de la Cité qui répertorie les événements ouverts au public dans les différentes maisons. Pour les amateurs d’expositions, Art-Hop-Polis permet chaque premier mercredi du mois de passer de vernissage en vernissage pour découvrir les artistes exposés à la Cité.


La plus green : la visite du deuxième plus grand parc de Paris

Au détour de la Maison Internationale, on entend le bourdonnement des 300 000 abeilles du rucher qui sont en pleine activité. De l'autre côté, le jardin partagé entretenu par les résidents n'a rien à envier au potager de nos grands-parents... Pendant la visite, on en apprend plus sur le mode de gestion écologique du parc, pour préserver et développer sa biodiversité qui nous donne sérieusement envie de mettre la main à la pâte. 

Préparez-vous à en voir de toutes les couleurs : le parc recense 179 espèces végétales provenant du monde entier, 6 hôtels à insectes et 52 espèces d'oiseaux différentes. Vous l'aurez compris, pour les plus green d'entre vous, c'est la visite "parc et biodiversité" qu'il vous faut. Et c'est chaque dernier dimanche du mois. Parfait pour prendre une grande bouffée d'air frais !


La plus internationale : la visite architecturale

Nous voilà transportés directement en Asie du Sud-Est dans la maison éponyme. Le salon coloré, baigné d'une chaleureuse lumière dorée, accueille un buddha et un piano d'époque. Un lieu où le temps s'arrête et d'où l'on ressort... hyper zen ! Dans ce parcours, on visite pas moins de trois maisons en moins de deux heures, et on ressort calé sur le sujet. 

On découvre par exemple l'œuvre de Le Corbusier, l'architecture latino-américaine et asiatique, ou encore l'impressionnant petit salon de la maison du Maroc réalisé par des artisans venus spécialement de Fès.

@ Maison de la Suède -  Mario Pignata Monti

Du collège anglais au temple asiatique en passant par l'atmosphère familiale des maisons scandinaves, c'est l'occasion parfaite de faire un tour du monde de l’architecture et du design du XXe et du XXIe siècles. 

Bon à savoir, cinq bâtiments de la Cité sont protégés au titre des monuments historiques. Deux maisons sont classées : la Fondation Suisse (réalisée par Le Corbusier) et le Collège Néerlandais (conçu par Dudok). Trois autres y sont inscrites, soit la Fondation Deutsch de la Meurthe (cellule-mère de la Cité Universitaire, qui a été la première maison à voir le jour en 1925), la Fondation Avicenne (ex Maison d'Iran) et la Maison du Brésil (signée Lucio Costa et Le Corbusier). 

Une chose est sûre : dès que l'on passe la sortie, on n'a qu'une envie, y retourner !


Pour réserver une visite (obligatoire) :
L/Oblique

Mail : visites@ciup.fr
Tél. : 01 76 21 26 96
5€ pour les étudiants (12€ plein tarif )
Visites individuelles : les dimanches après-midi à 14h30
Visites de groupe (à partir de 10 personnes) : du lundi au dimanche

Fin des articles