La terrasse secrète la plus bucolique de Montmartre

  • La Rédac'
  • Loisirs
  • Publié le 28 Juin 2017 à 16h19

Difficile de s'extraire du flot de touristes qui se répand sur la Butte Montmartre par les belles journées d'été. Et pourtant, on a foulé ce week-end la terre du dernier bois de Paris. Une merveille, planquée à deux pas de la place du Tertre, et dont la terrasse est aussi bucolique que tranquille. Un véritable havre de paix au romantisme foudroyant qu'on aurait voulu ne jamais quitter !


Vous êtes impatients ? Attendez un peu. Les belles choses se savourent et s'apprécient avec calme, n'est-ce pas ? Dans la petite rue Cortot, nous voici prêts à braver les pavés en direction du joli Musée de Montmartre. Ne vous fiez pas à son entrée un brin aguicheuse pour attraper les touristes, c'est l'un des plus charmants de Paris au cœur de ce quartier fétiche des écrivains et peintres qui y trouvent depuis longtemps leur inspiration, et dont dès ses débuts le cinéma cherche à fixer l'âme sur pellicule. Une atmosphère singulière et photogénique qui nous réenchante dans l'antre de ce musée créée en 1960 dans la Maison du Bel Air, la bâtisse la plus ancienne de la Butte, datant du XVIIe siècle.

Comment, vous n'êtes pas ici pour faire du tourisme ? On ne vous en demandait pas tant. Car derrière l'entrée, se révèlent enfin les Jardins Renoir, nommés en souvenir du peintre impressionniste Auguste Renoir qui y eut son atelier entre 1875 et 1877 et y peignit plusieurs chefs-d’œuvre, comme le Bal du moulin de la Galette, La Balançoire ou le Jardin de la rue Cortot, tout comme Suzanne Valadon, Emile Bernard et les fauves Émile-Othon Friesz et Raoul Dufy.

A deux pas de la place du Tertre, ces trois jardins s'étirent jusqu'à dominer les vignes du Clos Montmartre et, au-delà, la vaste plaine au nord de Paris. L'un d'eux abrite le café Renoir et sa magnifique petite terrasse. Nous voici à l'abri de la foule et du temps, prêt à savourer une pause gourmande teintée de romantisme. 

La voici donc, notre terrasse cachée la plus secrète de Montmartre. Et pour cause, ne gagne pas qui veut cet antre de douceur, puisque l'entrée est payante. Mais si elle était jusqu'ici réservée aux visiteurs du musée, le Café Renoir est maintenant accessible à tous. Le café a en effet misé sur un pass à 10 euros à l'année, afin d'accueillir sans rougir les gens du quartier. Et pour les moins fidèles, il vous en coûtera 4 petits euros...

A la clé, des jardins inattendus particulièrement soignés. Par ci un piano en libre service égaye l'atmosphère, par là une mare rafraîchit l'espace, de l'autre côté, un ancien kiosque se dévoile au milieu d'une petite forêt... Voilà un nouvel espace bucolique à souhait qui va sans nul doute apporter du charme à nos belles journées d'été.

En haut, surplombant les jardins, le café Renoir trône fièrement. Mobilier romantique en fer forgé blanc pour l'extérieur, rotin et joli bois vintage abrité sous une verrière à l'esprit jardin d'hiver pour l'intérieur. Tout ce qu'on aime. On vient s'y poser avec un livre le temps d'un thé.

Pour info, les pâtisseries viennent de chez Rachel's Cakes et d'un autre chef japonais. Le thé glacé citron-menthe est maison, tandis que les jus de fruit Alain Milliat (ah, ce nectar de framboise !) sont à croquer (attention, ces petits délices sont à 5,50€ tout de même). Pour déjeuner, il y a simplement des tartes salées (signées Rachel's Cakes là encore) et deux salades estivales au choix, mais tout est de qualité. Le lieu ne dispose pas de cuisine, nous précise-t-on. Qu'à cela ne tienne, nous voilà déjà attablés dehors pour profiter du jardin !

Et bonne nouvelle, on nous susurre que le musée fait des nocturnes tous les jeudis de l'été. On a hâte de revenir prendre un verre sous les étoiles...


Pass à l'année : 10€

Entrée Jardin : 4€
Pâtisseries de 3,50€ à 6,20€
Thé glacé : 4€
Formule déjeuner : 16€

Nocturnes du musée de 19h à 22h tous les jeudis jusqu'au 31 août inclus
15€ l'entrée avec un verre de vin offert / 3,50€ le verre de vin en sus

Réservations pour les ateliers jardinages ici et ici

Plus d'infos

Fin des articles