Un paradis vert espagnol à moins de 3h de Paris

© Traumschoen

Quand on parle Espagne, on pense Madrid et la Plaza Mayor, Barcelone et la Sagrada Família, Séville et son Real Alcazar, ou encore les îles d’Ibiza ou Palma de Majorque pour leurs belles plages et soirées à outrance. Mais le petit paradis vert des Asturies, à moins de 3h de Paris, est beaucoup moins connu. Cette principauté montagneuse commence dans les sept réserves de biosphère et six parcs naturels reconnus par l’Unesco.


Vrai paradis pour les sportifs et dédicace spéciale aux randonneurs, cet éden espagnol propose de nombreux parcours pour tous niveaux. Bien que certains chemins soient accessibles en voiture, la marche à pied reste la meilleure façon de découvrir toutes les merveilles que cachent les Asturies. Pédaler au cœur de la nature, suivre les pistes des fossiles taillés dans la pierre, se mettre à la recherche des ours, visiter les bergeries locales ou même collecter des plantes utilisées dans des ateliers de cuisine lors d’excursions, voilà un avant-goût de ce qui vous attend.

Si vous êtes plus "sea, sex & sun", vous ne serez pas déçu avec les 410 km de littoral ponctués de 18 villages absolument charmants. Cudillero et Luarca sont les deux coups de cœur à ne pas manquer. Le premier caché au fond d’une crique, le deuxième doté d’un magnifique centre-ville ancien, vous pourrez profiter de vues panoramiques à couper le souffle. Cette côte, la mieux conservée d’Espagne, vous offre également deux réserves naturelles absolument sublimes : Villaviciosa et Barayo. Dunes, sommets rocheux, espèces botaniques uniques... une pléthore de beautés naturelles et pures.

Quelques villes méritent une visite à part entière. C’est notamment le cas d’Avilés, Gijón et Oviedo, la capitale. À une trentaine de minutes les unes des autres, ces trois villes ont chacune leur histoire. Avilés pour son origine médiévale et son centre historique, Gijon pour sa promenade sur le front de mer de la Mer Cantabrique et son aquarium, et Oviedo pour sa cathédrale abritant la Chambre sainte et le parc de San Francisco.

La gastronomie locale est aussi un grand plus de ce paradis vert. Comme spécialité, on y déguste une fabada (plat à base de haricots blancs, charcuterie et d’épices), un cachopo (filets de veau ou de bœuf panés et farcis de jambon cru et fromage), un merlu de ligne ou le riz au lait local en dessert. Évidemment, les produits de la mer sont également réputés dans la région. J'oublais, vous trouverez plus d'une cinquantaine de viariétés de fromage... Qu’est-ce qu’on boit ? Du cidre, majoritairement.

À quelques heures à peine de la frontière française, ce paradis vert est une vraie source de bien-être pour toute personne à la recherche de nature et d’authenticité.