Comment payer moins cher ses billets d’avion ?

  • Laura
  • Loisirs
  • 07/09/2016

Les vacances à peine terminées, on ne pense qu'à une chose : notre prochain départ. Tout ce qu'on veut, c'est échapper à ces longues semaines de boulot qui nous attendent, et partir à l'aventure loin, très loin. Comment ? En composant avec un budget vacances qui fait grise-mine sans se priver, grâce à quelques bonnes astuces qui nous font décoller !

 

Masteriser l'art de l'anticipation

Tout le monde te l’a déjà dit et ça paraît tout bête, on sait... Mais connais-tu l’avance parfaite pour payer son vol moins cher ? Pour un vol intérieur (voire européen), inutile de réserver 3 mois à l’avance : on se concentre sur les 7 à 8 semaines qui précèdent notre départ. Pour un voyage à l’international, on commence à consulter les prix 5 mois à l’avance si possible.

 

Jouer les pirates de ligne

On réserve cette stratégie inverse aux envies soudaines et aux créneaux imprévus. Plus risqué que l’anticipation, le booking de dernière minute est pourtant riche en prix cassés.

Le plus important c’est d'être flexible sur ses dates et sur la destination, l’idéal pour profiter des bonnes affaires sur des sites comme VoyagesPirates. On y déniche par exemple des vols aller-retour pour Jaipur à 369€, et même des séjours complets. En ce moment : 9 jours au Népal avec trekking dans l’Himalaya (vol et hébergement compris) pour 645€

 

Tomber au bon moment

Qu’on anticipe ou qu’on book à la dernière minute, il faut surtout connaître le meilleur timing de réservation. Au niveau horaire, on privilégie les recherches de nuit, soit entre minuit et 6 heures du mat’. Pour plus d’efficacité, on se concentre aussi sur les mardis, mercredis et jeudis.

Et enfin, si possible, on essaie de réserver en décembre, au moment où tout le monde est occupé par les fêtes de fin d’année (ou déjà en vacances), ce qui cause une période creuse pour les compagnies. Pourquoi pas d'ailleurs en profiter pour demander un petit voyage au Père Noël..?

 

Voyager Réserver en période creuse

En parlant de période creuse, justement. Evidemment, tout le monde vous a déjà conseillé de partir hors vacances scolaires, c’est la base. Mais il faut savoir aussi, que ce principe de période creuse comprend aussi les départs et arrivés en semaine, beaucoup moins cher que le week-end. Alors on n’hésite pas à décoller un jeudi, le retour au boulet version moitié de semaine en sera d’autant plus doux.

 

Comparer les prix (pour de vrai)

C’est un basique du voyageur, et c’est ton étape inévitable. Parmi les comparateurs préférés des grands voyageurs, on retrouve souvent le trio Skyscanner, Kayak et Momondo. Après avoir comparé les prix sur les trois sites, on n’hésite pas à les comparer de nouveau, cette fois directement sur le site de la compagnie. C’est parfois moins cher.



Privilégier l’aller-retour (et le tour du monde)

Petit tips en passant : la réservation directe d’un aller-retour est bien moins chère que deux réservations aller et retour en différé. Mais on peut aussi bénéficier des billets multi-destinations, avec lesquels tu peux faire le tour des Caraïbes pour à peine plus cher qu'un aller-retour vers une seule destination. 

 

Profiter de la superstition des autres

C’est moche, mais très malin. Voyager un vendredi 13 par exemple, te coûtera beaucoup moins cher qu’un jour anodin. On mise aussi sur le 11 septembre si on se rend aux Etats-Unis. Et si on rentre de Chine, on partira un 4 (prononcé « si », c’est un homonyme du mort « mort » et donc un chiffre porte-malheur pour les chinois). La liste des superstitions est longue, alors n’hésites pas à faire quelques recherches suivant le pays que tu as choisi.



User des avantages étudiants (quand on l’est encore)

Pour tous ceux qui ont encore la chance d’être étudiant, on n’oublie pas de profiter à fond de tous ces avantages – qui manquent énormément après, sache-le. Pour les vols, on fait quelques recherches sur statravel.fr, qui regroupe des réductions spéciales pré-vraie vie.

 

Eviter les frais inutiles

Si tu es du genre inquiet (ou que tu transportes une arme bactériologique du gouvernement dans ta valise), tu vas sûrement opter pour une assurance voyage. Erreur ! Check plutôt ce que couvre ton assurance de carte bleue ou d’habitation. On n’y prête pas souvent attention, mais une assurance de CB peut par exemple rembourser le contenu entier d’une valise perdue, ou payer ton rapatriement en France en cas de pépin.

Fin des articles