10 techniques pour prendre de l’oseille à tes parents

© Imdb

On vous arrête tout de suite, nul besoin de crier au scandale. Bien entendu, on surkiffe notre chère mamounette ainsi que notre cher papounet. Mais voilà… Les temps sont durs et l’oseille se fait rare.

La France, on l’aime. Mais merde, qu’est-ce qu’elle coûte cher ! D’autant plus aujourd’hui… On n’a pas envie de médire, mais ma foi, à une époque, toute la populace était proprio easy. Désormais, tu dois littéralement vendre ton âme sur 50 ans pour rêver à un petit appartement à ton nom.

Et puis, même au-delà de ça, la vie quotidienne coûte bonbon (terme adéquat). Du coup, à tout âge, tu peux te permettre de demander de temps à autre un peu d’oseille à papa et maman sans que ça soit nécessairement exagéré.

Mais voilà, à partir de la vingtaine déjà, la manœuvre est tendax. C’est pourquoi tu dois faire appel aux méthodes les plus subtiles pour les amener à t’aider sans passer pour un paria. On vous fait donc offrande de ces 10 méthodes magiques pour prendre intelligemment des thunes à tes darons. Bah ouais, la vie est pas facile hein.


1 - Planifier des virées shopping

Les températures changent, et tu réalises que ta garde-robe est aussi à sec que ton compte en banque. Les étoiles semblent alignées pour inviter papa ou maman à passer une aprèm au centre commercial.


2 - Proposer des dîners

L’heure (voire la semaine) est à la flemme. Tu n’as pas les thunes pour te faire des repas de ouf, tu n’en peux plus des pâtes, et les prélèvements Deliveroo ne font pas bon ménage avec ton relevé bancaire. Du coup… « Maman, tu fais quoi jeudi soir ? ».


3 - Partir en vacances avec eux

Tu es super excité de préparer en amont des séjours avec tes potes et ton/ta partenaire de vie. Cela dit, il serait trop bête d’oublier papa et maman. Non seulement parce que c’est kiffant de passer du temps avec eux ; mais aussi parce que ça te permet de ne pas être livré à toi-même face aux dépenses estivales.


4 - Leur parler de tes problèmes d’argent

La démarche ne doit pas être évidente… Misez plutôt sur un gentil : « Je t’ai raconté que ma carte a été refusée à la caisse hier ? ».


5 - Complimenter leurs derniers achats

Là aussi, il faut savoir faire les choses subtilement. Tentez tranquillement le : « J’adore ton nouveau sac ! Ils le font toujours ? ».


6 - Faire part de tes dernières réussites

Pour les plus jeunes, il sera simplement question de bonnes notes ou de diplômes. Pour les autres, choisissez un exploit récent au taff ou une distinction reçue il y a peu. La fierté pousse souvent à mettre la main au portefeuille. Oui, oui… Nous sommes evil.

10-techniques-pour-prendre-ou-demander-de-l-argent-a-tes-parents


7 - Les appeler quand tu es malade

Ils sont aisément touchés par votre voix éraillée au téléphone, et ont conscience des coûts des médicaments et des rendez-vous médicaux. Donc forcément, ils veulent aider.

10-techniques-pour-prendre-ou-demander-de-l-argent-a-tes-parents


8 - Prétendre que tu ne veux rien d’eux, que tu es indépendant, bla bla bla…

L’ambition est de maintenir une image de bonhomme indépendant, qui ne veut absolument pas les importuner. Limite, faire bluff je refuse votre argent quand ils le tendent. De quoi les motiver davantage à vous le donner (je confirme, nous sommes bel et bien diaboliques).


9 - Convoiter leurs stocks de courses

Vous passez une tête chez eux, et vous ne pouvez vous empêcher de remarquer les packs de bouteilles ici et là, ainsi que le frigo décemment chargé. C’est plus fort que vous, vous lâchez une petite remarque ou une petite question quant aux produits. Après quoi, vous repartez avec un petit package.


10 - Faire genre c’est un prêt

Quand il est l’heure de demander de l’argent de façon concrète, la meilleure option est de jouer sur le statut de prêt. Vous n’êtes pas réellement sûr de leur rendre à un moment… Mais exprimer la volonté de le faire suffit !