Où manger au milieu des plantes cet hiver ?

© Le Klay

Amateurs de gastronomie, amis de la nature, amoureux des tropiques, voici une liste de restaurants parisiens qui risque de vous plaire. Les terrasses verdoyantes ne sont pas réservées qu'aux périodes estivales et au soleil brûlant. Passer un moment de pur détente au milieu des plantes en dégustant une cuisine de qualité est aussi envisageable en hiver, alors que demander de mieux ? GO ! 


Le plus sain : le Klay

En plein cœur du 2e, cette terrasse végétalisée est l’endroit parfait pour un dîner romantique. Une ambiance intimiste propice pour un moment à deux, avec une cuisine healthy proposée par le Klay Saint Sauveur. L’impressionnante verrière au milieu des plantes vous transporte directement dans une jungle citadine au mobilier design et aux couleurs exotiques. Cette terrasse tropicale au centre de Paris dans le quartier de Montorgueil, entièrement décorée par les architectes et décorateurs Toro et Liautard, propose une cuisine faite maison de qualité justifiant un prix un peu élevé.

Un travail millimétré sur mesure qui charmera tout client. Ce lieu de détente au look art déco végétal propose une carte équilibrée authentique propice au partage, où le plaisir sans interdit est le fil conducteur du restaurant. Cinq suggestions de superbowls à déguster du petit-déjeuner au dîner, salades, plats bien-être et gourmands, mais aussi plats vegan et sans gluten sont à la carte et le brunch du week-end reste un incontournable. Évidemment, pour un afterwork, plan cocktail et apéro, c’est aussi the place to be!

4Bis, Rue Saint-Sauveur — 2e
Plus d'infos


Le plus chic : l’Alcazar

Ce restaurant contemporain à l’allure d’une grande maison végétalisée dans un esprit nouveau, propose une cuisine fraîche avec des produits du terroir. Le décor idyllique de l’Alcazar vous plonge immédiatement dans une ambiance conviviale où la gastronomie se mêle à la culture et où l’élégance est à la fois simple et raffinée. Que ce soit sur la terrasse intérieure ou dans la salle principale, les deux coiffées de végétation représentent le cadre parfait pour un dîner romantique en duo.

L'accueil chaleureux et le service irréprochable vous font sentir comme princes et princesses. Le brunch dominical réalisé par la Guinguette d’Angèle est fait à base de produits bio et fait le bonheur des amateurs de brunch healthy. Vegans comme omnivores, vos yeux brilleront face à ce buffet gargantuesque. Une cuisine copieuse, gourmande, fraîche et saine. Que demander de plus ? Le soleil brillant sur la verrière donne une touche divine à cet ancien cabaret magnifiquement réhabilité en plein cœur de Saint-Germain-des-près. Un style chic en toute simplicité.

62, rue Mazarine — 6e
Plus d'infos


Le plus apocalyptique : l'Après du Kube Hotel

Caché dans une impasse de La Chapelle en plein cœur du 18e, on se demande d'abord ce qui nous attend dans ce quartier où s'entremêlent harmonieusement les cultures du monde. Mais la surprise est d'autant plus folle lorsqu'on rentre dans cette cour pavée aux grandes tables en bois qui nous transporte dans un havre de paix. Avec ce cube lumineux installé au milieu de la cour en guise de réception, on découvre avec enchantement le charme de ce lieu. Une fois la grande porte franchie, immergé au cœur d'une ambiance apocalyptique, dans un cadre végétal et sombre, on adore le menu froissé présenté dans une corbeille à pain.

Le restaurant Après du Kube Hotel propose une cuisine française de qualité revisitée à leur façon, et entre les plats à partager et les classiques comme le bœuf bourguignon façon grand-mère ou encore le filet de bar rôti aux épinards, vous trouverez votre bonheur. Et entre la tarte au citron meringuée destructurée et la poire rôtie au caramel beurre salé, notre cœur balance. Des créations gourmandes concoctées avec passion accompagnées de cocktails de fruits frais d’exception.

1-5, passage Ruelle — 18e
Plus d'infos

Le plus dandy : le Très Particulier

Le Très Particulier, c’est Le bar (à tapas) tropical de Montmartre où les dandys du 18e se donnent rendez-vous. Au sommet de la Butte Montmartre trône l’Hôtel Particulier cachant ce bar hors du temps. Ce lieu d’effervescence et de séduction est construit et décoré autour de jeu de perceptions. Les espaces se succèdent et ne se ressemblent pas dans cette ancienne maison de famille de 1871 qui nous semble familière. Ce bar élégant aux airs de boudoir exotique est parfait pour une tasse de thé un dimanche après-midi, mais l’est encore plus pour déguster un cocktail accompagné de tapas entre amis sous la sublime verrière. Les grandes plantes tropicales se déploient autour de fauteuils en velours grenat et savent charmer les noctambules. La carte révèle des préparations faites maison et respire les produits naturels. Les cocktails, dont les noms font référence à de grands classiques cinématographiques ou littéraires, sont de réelles créations à base de produits nobles et frais, dont la plupart sont cueillis à-même le jardin de l’hôtel et dont le miel utilisé pour une touche sucrée est "homemade". Pour ceux qui ne boivent pas d'alcool, le serveur se fera un plaisir de vous concocter un cocktail non alcoolisé selon vos goûts, réalisé spécialement pour vous.

Le côté comptoir avec ses miroirs, sa moquette épaisse, son papier peint forestier et ses tables noires se diffère du côté jardin et son imposante véranda, son carrelage à damier noir et blanc et ses fauteuils en velours rouge. Quoi qu’il en soit, ces deux salles se distinguent par une ambiance feutrée et cette sorte de sous-bois luxuriant et sauvage charme aussi bien une clientèle bourgeoise que branchée. L’atmosphère tropicale et sensuelle favorise les conversations douces. En même temps il faut dire que l’espace cosy et romantique de la verrière où s’entremêlent fougères folles, lierre et tables rondes en fer forgé, appelle à la tranquillité. Et quel bonheur de déguster ces sublimes tapas et planches dans ce décor de pavillon de chasse en plein Paris, mettant en valeur les classiques de la cuisine française. 

23, avenue Junot — 18e
Plus d'infos

Le plus nouveau : Roxo Les bains

Ah les Bains douches, cette adresse mythique qui a fait vibrer les années 70 jusqu’en 2000. Elle ne cesse de faire parler d’elle, et ce n’est pas près de s’arrêter avec le nouveau restaurant Roxo qui a ouvert ses portes il y a peu, avec une nouvelle table et une nouvelle ambiance. Roxo, signifiant bordeaux, est la couleur officielle de ce lieu. Le chef Bruno Grossi, d’origine brésilienne, nous fait voyager avec une cuisine authentique, créative, cosmopolite, accessible et passionnée. Une cuisine sur le thème du partage, et présentée sous forme de petites portions, pour lesquelles le chef recommande 3 assiettes par personne. En clair, une carte inspirée du lieu, soit empreinte d’histoire vous attend.

On est charmé par la décoration atypique de ce lieu culte. Nous avons affaire à une ambiance sombre aux couleurs bordeaux, cuivre et ambre, avec un sol damier en bonus et des touches végétales donnant un goût d’exotisme très agréable à l’institution parisienne. Une atmosphère à la fois chic et intimiste se propage autour du bar central et la lumière naturelle qui transperce la verrière des deux patios illumine cet espace intemporel. Du végétal, du design, de la pop, de la fraîcheur, c’est Roxo. Les cocktails concoctés par le vainqueur du championnat de cocktails World Class France, Benjamin Cousseau et deux de ses acolytes, réinventent les basiques et inventent de réelles créations.

7, rue du Bourg l'Abbé — 3e
Plus d'infos


Le plus convivial : le Terra

Cette nouvelle adresse dans le nord du Marais est un restaurant basé autour du partage avec une carte de qualité qui met l’eau à la bouche aux bons vivants. L’ensemble du lieu a été pensé autour du végétal, et entre la grande fresque murale aux couleurs verdoyantes et la majestueuse verrière en acier recouvrant la totalité de l’espace, il est difficile de croire que l’on se trouve en plein Paris. Entièrement mis en scène par l’agence parisienne d’architecture et de design, l’Atelier JMCA, les créateurs ont tapé fort ! Ouvert uniquement le soir du mardi au samedi, Terra est le lieu parfait pour un date, et on reste volontiers de longues heures dans ce paradis vert baigné de lumière zénithale.

Une publication partagée par TERRA (@terraparis) le

La vibe cocooning et chaleureuse du restaurant est propice à l'échange, et on aime s’attabler au comptoir de la cuisine ouverte pour discuter, écouter les conseils du chef sur les vins naturels et déguster les viandes et poissons grillées au feu de bois. Cette sorte de serre du Marais propose une carte intimiste avec des plats généreux à partager à deux ou à trois, qui plairont tout autant aux carnivores qu’aux végétariens. Une cuisine classique mais décomplexée qui met de bonne humeur. Sa façade sombre suscite le mystère alors que sa décoration végétalisée aux éclairages tamisés sublime l’ambiance conviviale de Terra. Sans oublier les matériaux bruts tels que le béton, l’acier et le bois qui contrastent divinement au sein de cette envolée verdoyante ! Venez piocher dans la même assiette que votre partenaire, ça rapproche !

21, rue des Gravilliers — 3e
Plus d'infos


Le plus bobo : l’Hôtel Amour

Niché au cœur du 9e, l’Hôtel Amour est connu de tous les grands bobos. Rayonnant par ses banquettes rouges de cuir et sa carte bistrotière, l’Hôtel Amour met en vedette le passé insolent de Pigalle. Le service ininterrompu de ce lieu charmant (de midi à minuit) est un autre de ses points forts. Que ce soit pour un café l’après-midi avec un livre à la main, un apéritif et quelques mets à partager entre amis, ou un dîner d’affaire ou d’amoureux, on a du mal à se lasser de cette verrière végétale artistique. Entre Parisiens et touristes, fashionistas et artistes, la population de l’Hôtel Amour aime le beau, l’arty et la grandeur sans chichi ni excès. Une ambiance branchouille certes, mais non élitiste !

L’Hôtel Amour véritable icône du 9e reste indémodable et jouit toujours autant de sa réputation de foyer de la branchitude parisienne. Une sage façade qui en cache long sur la véritable identité de cette terrasse intérieure de SoPi (South Pigalle). Ce petit havre de paix cachant un jardin bucolique est un incontournable des restaurants végétalisés d’hiver !

8, rue de Navarin — 9e
Plus d'infos 


Le plus old-school : le Pavillon Puebla

Cette maison old-school recouverte de lierre en plein cœur du parc des Buttes-Chaumont est dotée d’un charme à part entière. Après une volée d’escaliers de pierre, vous êtes plongé dans un écrin de végétation plus qu’agréable. Vous trouverez un restaurant uniquement ouvert le dimanche midi pour le brunch du Réfectoire, deux terrasses, deux bars et un vent de paix qui souffle sur votre venue. La déco rétro chinée aux puces, les fauteuils aztèques, les voûtes napoléoniennes et les toiles épaisses tendues sur les murs, vous immergent dans un univers oxygénant et particulier. Repris par l’équipe du Perchoir, le Pavillon Puebla offrait à l’époque des réceptions privées et des mariages.

Aujourd’hui lieu hype par excellence, on adore bruncher à l’intérieur sur les banquettes faites de palettes et de coussins l’hiver, et boire des coups sur la terrasse extérieure en été. La semaine on va prendre un cocktail avec des amis et on grignote des antipastis italiens bien garnis. Passé une certaine heure, le son de la musique augmente de quelques décibels, et on se retrouve à danser sur une playlist pop au milieu de cet univers bucolique et détendu sans aucun chichi. Une promenade digestive dans le parc des Buttes-Chaumont est la touche finale parfaite ! Entre ville et champêtre, les urbains sont dépaysés, et on se croirait presque dans une maison de campagne au confort bohème, mais en plein Paris !

Parc des Buttes Chaumont, Avenue Darcel — 19e
Plus d'infos


Le plus charmeur : la Brasserie d’auteuil

Au sein de l’ancienne gare d’Auteuil, dans le 16e, voici une brasserie pas comme les autres, entièrement décorée par la talentueuse architecte d’intérieur Laura Gonzalez qui aime donner une âme aux lieux. Inspirée de la cuisine italienne, la carte regorge de gourmandises, et on ne sait que choisir. Planches, burrata, salades, pizzas, pâtes, nos yeux ne savent plus où regarder. Et que ce soit en terrasse, sur le rooftop, ou à l’intérieur au rez-de-chaussée comme au premier étage, il n’y a pas de meilleure place. Une décoration californienne, branchée et végétale qui est propice à la détente. Les éléments de déco hétéroclites, comme la vaisselle dépareillée, le mobilier chiné, les larges banquettes en bois faites en palette, les coussins ethniques colorés, les larges fauteuils en osier ou encore les lanternes en bambou, font tout le charme de ce lieu à part entière.

Une publication partagée par @j_udie le

Convivialité et sérénité sont de mise dans ce cocon de verdure à l’univers récup’chic. La sensation de bien-être est accentuée par les nombreuses plantes imposantes qui colonisent l’espace, du sol au plafond, mises en scènes par d’adorables pots suspendus, vases ou jarres pour la plupart. On passerait de longues heures dans cette aura cosy pour tester chaque mets de la carte fait de produits de saison, sans parler des cocktails vintage, jus détox et citronnades qui stimulent déjà nos papilles. Porte d’Auteuil, ce coin de verdure 100% dolce vita qui a su garder son charme d’origine est à ne manquer sous aucun prétexte !

78, rue d'Auteuil — 16e
Plus d'infos


Le plus thaï : le Bambou

Direction la Thaïlande dans cet ancien atelier de confection à la décoration d’inspiration coloniale. Entre les cages à oiseaux imposantes dénichées en Chine, les escaliers d’époque, le parquet laqué noir, les cadres de photos vintage, et les végétaux à droite à gauche, le restaurant Bambou invite définitivement au voyage. La qualité de la cuisine que l’on retrouve dans l’assiette est incontestablement haute. On retrouve des classiques tels que les curry coco, soupe tom yam (coco citronnelle), pad thai ou satay de poulet, mais pas que ! De nombreux plats signatures tels que le tartare de daurade à la citronnelle et lait de coco, le poulpe aux concombres et à la confiture de piments légers ou encore la daurade vapeur à la sauce pimentée sucrée salée et combava sont à découvrir. Le service ponctué de petites attentions ne fait que parfaire l’expérience.

Au sous-sol, les petits salons fumoirs ultra cosy façon boudoirs de maison close se prêtent parfaitement à un apéritif. Puis, celui du rez-de chaussée, plus intimiste avec son feu de cheminée crépitant, est idéal pour un tête-à-tête en amoureux, tandis que la salle principale aux canapés de velours et aux tables XXL ainsi que le jardin-terrasse chauffé est parfait pour un dîner entre amis. Quoi qu’il en soit, vous serez plongé dans une ambiance glamour. C’est sans nul doute une des adresses les plus mode depuis quelques années et le lieu fantasmé des Parisiennes par excellence. 500m2 aménagés en salons coloniaux, avec des fauteuils en bambou et des touches végétales qui nous transportent à Bangkok en pleine nostalgie des grands comptoirs d’Asie

23, rue des Jeûneurs — 2e
Plus d'infos


Le plus caché : le Jaja

Quelle sera votre surprise lorsque vous vous aventurerez dans cette charmante cour du Marais, cachant un restaurant secret. Le Jaja, à l’abri du brouhaha déclenché par la foule de ce quartier, est un vrai havre de paix en plein cœur de Paris. Ce petit jardin urbain est doté d’une terrasse miniature et d’une grande verrière où il est agréable de déguster la cuisine bistrot chic de ce restaurant. Entre classiques revisités et cuisine créative, chaque plat est conçu à base de produits bio, frais et sains et la carte change au fil des saisons.

Cette oasis du Marais est un vrai havre de paix gustatif, et ces jeunes restaurateurs ont réveillé la bistronomie parisienne en révélant une cuisine gourmande, soignée et raffinée aux saveurs argentines confectionnée par le chef Eduardo Gonzales. Les amateurs de vins se verront ravis avec la carte aux 80 références de vins bios et des dizaines de grand cru : c’est ce qu’on appelle avoir l’embarras du choix. La belle salle voûtée du sous-sol peut même se privatiser pour l’événement de votre choix, avec une capacité de 25 personnes pouvant se partager les grandes tables en chêne. Un coin de paradis dans un écrin de calme et de verdure qui risque sans doute de vous rappeler vos dernières vacances.

3, rue Sainte-Croix de la Bretonnerie — 4e
Plus d'infos


Le plus isolé : l’Ile

Cette adresse paradisiaque sur son bout d’île nous amène à Issy-les-Moulineaux, à la frontière du parc Saint-Germain, pour une expérience étonnement pittoresque. Cette grande maison des années 1900 dotée de grands salons, d’une majestueuse verrière, d’une grande terrasse et d’un jardin fait un vrai tabac depuis sa réouverture il y a quelque temps. L’Ile occupe un immense pavillon du XIXème siècle à la décoration signée la célèbre Laura Gonzales, dans un esprit cosy de "maison de campagne à Paris". Une vraie pause au cœur de la nature, au coin d’une des cheminées ou sous la verrière face au parc. Et jusqu’en mars, profitez de l’incroyable expérience de dîner dans une bulle sous les étoiles avec 6 à 8 convives. Un cadre intimiste et chaleureux dans ce lieu décoré à la manière d’un chalet de montagne.

Ce paradis de verdure réunit toutes les promesses pour assouvir les citadins en mal de verdure. Une parenthèse champêtre propice avec son restaurant qui respire bon la campagne. Sa carte simple et fraîche permet de régaler tous les goûts et tous les appétits avec des mets principalement français, et des classiques revisités généreusement : parfait pour des repas conviviaux. C’est un véritable potager et ce n’est pas peu dire lorsqu’on sait que les cuisiniers utilisent le jardin du restaurant pour cultiver certains légumes et fruits en plus d'herbes aromatiques. Un genre de ferme contemporaine cachée dans un cadre paisible qui vous ensorcèle et vous rappelle une maison de famille chaleureuse avec ses feux de cheminée crépitant dans toutes les pièces. 

170, quai de Stalingrad
Parc de L'Ile St Germain — Issy-les-Moulineaux
Plus d'infos


Le plus secret : l’Arrière cour

Au cœur des Batignolles, ce lieu atypique ouvert il y a bientôt deux ans, se cache au fond d’une cour. Un nom que le restaurant porte donc très bien. Avis aux épicuriens curieux, les cocktails élaborés, les vins voluptueux et les amuses-bouches améliorés sont à tomber ! Sans parler de la décoration boho-chic dont bénéficie le lieu ! À l’abri du tumulte de la place de Clichy, une jolie cour nous guide vers ce restaurant-appartement cosy d’un nouveau genre. Sa grande véranda baignée de lumière vous invite à consommer, et entre la sélection riche et originale de vins "coups de cœur" et la carte de mini-plats gastros entres autres, on a du mal à quitter les lieux.

La carte est susceptible de changer régulièrement. La décoration épurée, douillette et bohème est un sans-faute : les grandes baies vitrées cachées derrière le joli petit jardin, les tables en marbre, les ampoules à filaments, les chaises ou les immenses fauteuils vintage en rotin, et les végétaux parsemés par-ci par-là, vous envoûtent le temps d’un repas. Comme vous l’aurez compris, ce salon d’hiver est une adresse intime pour les tapas lovers mais pas que. Les plats classiques et traditionnels sauront ravir les autres palais, pour un dîner tranquille entre amis ou en amoureux dans ce petit coin de paradis en plein cœur de Paris. Soyez prêts à affronter la foule du quartier de Clichy, quand on sort, ça fait un choc !

9, rue Biot — 17e
Plus d'infos


Le plus accueillant : Les Petites Ecuries

Côté 10e dans le quartier branché entre les Grands Boulevards et Strasbourg Saint Denis, le restaurant Les Petites Ecuries offre une bulle verte en plein cœur de Paris. Une occasion parfaite pour manger en terrasse en hiver, tout en se croyant en été. Le mur végétal XXL rayonne d’une verdure unique et dépayse tout client s’en rapprochant. En plus de son jardin vertical, cet ancien magasin de fourrure séduit par sa terrasse couverte et en en mezzanine loin des regards curieux des passants. Immergés dans un décor champêtre, on déguste une cuisine bistronomique traditionnelle revisitée et élaborée, une carte de vins éclectique, des bières artisanales ou encore des cocktails maisons.

Le bar, entièrement réalisé avec des phares arrière de voiture est d’ailleurs loin de passer inaperçu. Une pause champêtre dans un quartier en voie d’expansion où l’on a envie de prendre son temps. La salle en ouverture est envahie par la flore, et entre son auvent rouge vif et sa déco pleine d’humour, ce resto a déjà su séduire de nombreux aficionados. La terrasse du rez-de chaussée comme celle suspendue au deuxième étage, ne désemplissent pas, et c’est une perle rare pour se croire en vacances sans avoir les pieds dans la rue. 

40, rue des petites écuries — 10e
Plus d'infos


Le plus insolite : l’Entrée des artistes

Ah Pigalle, toujours si branché et populaire ! Ce lieu hybride et mystérieux invite tout curieux à passer cette façade végétalisée cachant une discrète plaque dorée indiquant « L’Entrée des Artistes ». C’est à vous de passer cette petite porte des artistes ornée de lierre et ainsi entre dans leur backstage. Une cuisine bistrot dans un atelier d’artiste et club de jazz. On dîne jusqu’à minuit et danse jusqu’à 5h le week-end sur de la musique d’inspiration jazz soul disco mixée uniquement sur platines vinyle. La carte s’adapte constamment aux produits de saison et la décoration art déco se fond parfaitement dans l’ambiance. Un duplex atypique accueillant une clientèle branchée du quartier SoPi.

Les cocktails avec sirops et infusions faits maison sont d’une rare qualité, et les assiettes high level sont un délice. La cascade de lierre, la façade en marbre, la brique grisée, les banquettes en cuir, la lumière tamisée et les plantes éparpillées parcimonie, font tout le charme de ce lieu secret. La mezzanine nous transporte directement dans un loft New-Yorkais avec des grandes fenêtres design, et elle est d’ailleurs privatisable pour vos événements. Un peu dans l’esprit speakeasy, vous ne serez pas déçus de franchir le pas de cette mystérieuse porte du 30 rue Victor Masse pour un dîner raffiné suivi d’un cocktail des plus succulents.

30-32, rue Victor Massé — 9e
Plus d'infos


Le plus accessible : le Square marcadet

Au pied de la butte Montmartre, cette adresse de charme à la façade discrète surprend par son sublime patio fleuri. Il fait bon de s’attarder dans ce lieu pittoresque, où la carte élaborée à partir de produits de saison est renouvelée chaque semaine et nous fait saliver. La cuisine bistronomique joue la carte de la simplicité et de la gourmandise, avec des prix records pour une formule le midi (14€50) et le savoureux brunch du dimanche est un incontournable.

La terrasse qui se dérobe derrière la salle toute en bois nous laisse avec un curieux sentiment d’être partout sauf à Paris. En effet, la véranda et le patio offrent un repos rare dans la capitale, et le décor contemporain et chaleureux dans les tons beige et blanc, est divinement relaxant. C’est LE bistrot branché du 18eme, qui associe resto-maison, cocooning et cuisine bistronomique. Il est tout aussi agréable d’aller siroter un cocktail en happy hour dans ce patio de charme. Un lieu agréable gorgé de verdure, parfait pour un diner romantique ou entre amis. 

227, bis rue Marcadet — 18e
Plus d'infos


Le plus italien : le Pink mamma

On termine par le plus célèbre, le plus envoûtant, le plus italien, le plus Big mamma. On ne vous présente plus ce groupe de trattorias italiennes très populaire qui a su charmer tout Paris, avec ses univers différents. Direction le Pink Mamma, le 6eme du groupe et sans doute le plus séduisant. Au troisième et dernier étage de cet édifice se trouve une verrière remplie de verdure. Le lierre et autres plantes grouillent de partout et donnent un air paradisiaque au lieu. « Montrer la vie en rose » c’est un peu le dicton du Pink Mamma. Servis par du personnel italien, on est directement plongé dans une ambiance chaleureuse et authentique et on aimerait presque engager la conversation avec eux. A coup de flammes de barbecue et de « grigliati », cette petite pépite reconstitue une trattoria florentine autour de la viande cette fois. Les plats à partager sont tout aussi bons, et les classiques comme les pâtes aux truffes et la pizza quatro formaggi restent une merveille ! Les produits provenant directement d’Italie sont d’une fraîcheur incontestable.

Le Pink évoque une Italie enchantée, pastorale et fleurie. Parisiens comme touristes et même italiens adorent se retrouver pour un moment de bonheur au coeur de cette trattoria familiale et accueillante. Une façade rose sous une cascade de lierre, un sous-sol version speakasy rouge, un rez-de chaussée en cottage, un premier étage en taverne ouverte sur la cuisine, une véranda végétale au dernier étage... Il y en a pour tous les goûts. Les escaliers décorés de vieux tableaux façon relais de chasse donnent une autre note déco originale et particulière au lieu. La longue file d’attente n’aura échappé à personne, mais n’hésitez pas à venir tôt ou à écrire votre nom sur la liste d’attente, avant d’aller prendre l’apéro en attendant votre tour. Cette mine d’or montre une Italie en technicolor et on en raffole ! Un appel au voyage dans une bonne humeur italienne qui conquerra tout amateur de cuisine méditerranéenne. Encore une adresse de SoPi à tester de toute urgence, si ce n’est pas déjà fait !

20bis, rue de Douai — 9e
Plus d'infos

Fin des articles