Restaurants bistronomiques à Paris : nos meilleures adresses

  • La Rédac'
  • Food & Drink
  • Publié le 30 Juin 2021 à 18h00
Restaurants bistronomiques à Paris : nos meilleures adresses ©Lazare

Contraction de bistrot et gastronomique, le resto bistronomique est un concept né dans les années 90 qui allie prix doux et cuisine créative et raffinée, conçue à base de produits frais et de saison, et souvent orchestrée par des grands chefs. Propre à la culture française, on y retrouve une cuisine goûteuse et artistique, un service de qualité et un lieu sans chichi. Depuis plusieurs années, ils ne cessent de conquérir Paris ; on vous présente donc nos petits préférés à tester au plus vite !

Shiro

C’est la bonne surprise gustative de l’été ! Shiro, la nouvelle table nippone du quartier, fait déjà des émules auprès des gourmands en quête de dépaysement. Dans une ambiance zen et épurée, on déguste des plats de haute volée imaginés par le Chef Hiroyuki Ushiro. Une cuisine délicate et créative mêlant gastronomie française et influences japonaises. Le plus difficile, ce midi-là, sera de faire un choix. A la carte, le bento signature aux 9 petites créations bistronomiques sera le Messie des indécis. Préparé à la minute, le plateau aux 9 compartiments gourmands est succulent et tout à fait ravissant. Voilà donc ce qu’on appelle l’Umami, une harmonie parfaite de saveurs qui apporte une grande dose de bonheur aux papilles.

Shiro 
168 Boulevard Saint Germain – 6e
Ouvert 7/7


Tamara

Rares sont les véritables coups de cœur, pourtant, Tamara fait partie de ces adresses dont on ressort tout chamboulé. Niché à deux pas du Louvre dans le 1er, ce "gastro-logique" est dirigé de main de maître par cinq passionnés. Une petite adresse pour grands gourmands, où la cuisine est raffinée, éthique et donne sacrément envie d’y plonger sa fourchette. À la carte, on retrouve des plats aux saveurs complexes savamment élaborés par le chef Clément Vergeat. On jette alors notre dévolu sur des courgettes crues fermentées accompagnées d’asperges, de groseilles et d’eau de prune, un turbot rôti au beurre noisette et son caviar d’aubergine ou encore des fraises fraîches agrémentées d'une ganache au chocolat blanc, fenouil et pickels de rhubarbe. Une tuerie. Entre deux conseils de dégustation, on sirote un vin naturel chiné avec amour et conservé dans la cave au sous-sol, un cocktail maison ou un shot de kombucha concocté par Olivier, le second de Clément. Les goûts sont incroyablement justes, la décoration brute et raffinée à l’image du menu et tous les ingrédients sont utilisés de la tête aux pieds ! Comble de bonheur, l’accueil y est délicieux.

Tamara
15, rue de Richelieu – 1er
Plus d’infos

Si la cuisine du restaurant TÔ a un goût prononcé pour les saveurs japonaises, c’est avant tout parce que son équipe est exclusivement originaire de ce beau pays, et même le patron parle la langue avec son équipe. Le chef Ryo Miyazaki, habitué des restaurants étoilés, ajoute à un savoir-faire à la française acquis après de nombreuses années d’expérience une touche subtile et créative qu’il puise tout droit dans ses origines. On retrouve alors à la carte – qui change régulièrement – des plats aussi gourmands que gourmets comme un onglet de bœuf sauce chimichuri au shiso, un carpaccio de saumon mariné sauce wasabi ou un saumon mariné au miso et sa purée de dattes au yuzu ; le tout à des prix plus que raisonnables.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par To restaurant & bar (@to.restaurant) le

Restaurant & Bar TÔ
34, rue Beaurepaire – 10e

Ouvert du lundi au dimanche (12h00-14h30/19h00-22h30)
Plus d'infos

La Régalade du Faubourg

On se demandait s’il était encore possible de dénicher un jardin planqué dans la capitale, et voilà que l’on tombe, un soir d’hiver, sur cet écrin végétalisé. Non seulement l’endroit est superbe et dépaysant mais en plus, on peut profiter d’un moment culinaire unique ! En effet, l’excellent chef Bruno Doucet, qui nous régale depuis plusieurs années avec ses deux adresses parisiennes, a posé ses outils de cuisine dans le nouvel et très bel hôtel Les Jardins du Faubourg. Située à deux pas de la rue Saint-Honoré, cette nouvelle adresse bistronomique nous a totalement charmés. On s’installe confortablement sur la terrasse bucolique chauffée où trône un grand Néflier, et l’on se laisse transporter par la carte de saison proposée ; on craque évidemment pour le fabuleux risotto à l’encre de seiche, gambas grillées, jambon crispy, ail et persil, pour le filet de sole meunière et son endive braisée au zeste de cédrat ainsi que pour les délicieuses ravioles aux artichauts et girolles. Comment ne pas finir sur sa mythique recette de riz au lait, soufflée par mère-grand, que l’on arrose d’un addictif coulis de caramel au beurre salé. Un endroit où il fait bon couper les ponts avec le tumulte parisien pour s’offrir un moment gustatif hors du temps.

La Régalade du Faubourg
9 Rue d'Aguesseau - 8e
01 86 54 15 14

L’Escudella

L’Escudella, c’est le bébé de l’ancien cuisinier du Meurice et demi-finaliste Top Chef 2012, Paul-Arthur Berlan. Ce restaurant bistronomique a ouvert ses portes en 2015 en plein cœur du 7e et propose depuis lors une cuisine aux accents du Sud, inventive et goûteuse, uniquement à base de produits de saison et provenant d’agriculteurs en circuit court. Escudella, ça signifie "assiette" en occitan, le chef étant originaire de la ville de Carcassonne. Tous les mois, on retrouve un nouveau menu de 5 services composé d’amuse-bouche, de deux entrées, deux plats dont une viande et un poisson comme un lièvre à la royale ou une lotte rôtie à la soubressada, de deux desserts et de mignardises pour terminer en beauté. Plein de petites surprises viennent parfaire ce dîner. N’oublions pas le dessert signature, le Paris-Carcassonne qui est un Paris-Brest revisité avec un coulis au praliné et une crème plus légère. Jusqu’au 15 janvier, on profite de la fameuse et délicieuse tourte des rois à la truffe, canard et foie gras à partager en entrée, accompagnée d’une gelée au porto et de pickles. Les suggestions du chef changent aussi régulièrement et on découvre un nouveau plat du jour à la carte ainsi qu’un menu du jour en plus du menu en 5 services. Au milieu de la magnifique collection d’assiettes artisanales présentées sur le mur, on aime partager un déjeuner d’affaires ou un dîner festif à l’Escudella et découvrir les goûts des saisons, alliés aux accords occitans, puissants et contrastés.

Escudella
41, avenue de Ségur – 7e
Plus d'infos


Dassaï

Joël Robuchon et la célèbre marque de saké Dassaï se sont dit oui au 184, rue du Faubourg Saint-Honoré. Ils proposent de passer "de l’autre côté" du comptoir, au plus près du savoir-faire et du goût du Japon. On embarque alors pour un voyage au pays du Soleil Levant, pour découvrir le monde du Dassaï et de ses accords parfaits. Accessible par un escalier rond digne d’un film de Tim Burton, les accords entre saké et bons mets sont poussés jusqu’à l’harmonie. On se délecte d’une cuisine bistronomique franco-japonaise basée sur le saké, à prix abordables, de 49 à 89 € pour les menus dégustation selon le nombre d’entrées et de plats choisis. La cuisine saine et parfumée envoûterait tout amateur d’influences asiatiques. On fond pour l’aubergine fondante aux légumes croquants et sumac, les Saint-Jacques cuites en coquille au beurre d’algues, le black cod mariné au miso blanc, ou la volaille au curry vert avec son riz japonais, coup de cœur du chef exécutif Fabien François. La carte évolue au fil des saisons et ne propose que des produits frais de grande qualité. Une bonne raison d’y retourner régulièrement !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Etienne (@linkros) le

Dassaï
184, rue du Faubourg-Saint-Honoré – 8e
Plus d'infos 


Les petits cousins

C’est à quelques pas des Abbesses qu’on découvre Les Petits Cousins, le restaurant d’Ivan et Sarah, frère et sœur d’Emmanuelle Beart. C’est le lieu parfait pour cocooner et bien manger. Ce bistronomique met avant tout l’accent sur le goût et la qualité des produits, qui sont pour la plupart issus de circuits courts et ne provenant que de petits producteurs, d'artisans locaux et des groupements de fermiers en permaculture. Tout est cuisiné avec passion et amour par le chef Emmanuel Perrot, formé par l’excellent Pierre Gagnaire. Dans le quartier de Montmartre, on est conquis par ce restaurant convivial à la devanture bleue et fleurie. Cette table gourmande à la décoration à la fois brute, moderne et chaleureuse propose une carte qui évolue au fil des saisons. Les assiettes sont raffinées, créatives et généreuses et on craque pour leurs poissons de ligne, leurs viandes racées ou leurs légumes issus de la permaculture parmi les 4 entrées, 5 plats et 4 desserts. Concernant la carte des vins, elle est composée à 80 % de vins natures et bio. Le café mi-brésilien, mi-guatémaltèque de la maison Lomi, élu meilleur ouvrier de France en torréfaction, est la touche finale parfaite. Et pour les amateurs de théine, ne manquez pas le thé iranien rouge unique et original.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Les Petits Cousins 18e (@lespetitscousins18e) le

Les Petits Cousins
2, rue des Trois-Frères – 18e
Plus d'infos

Lazare

Situé sur le parvis de la gare Saint-Lazare, Éric Frechon a décidé de surprendre ses convives. À proximité de la fameuse passerelle classée monument historique, l’emplacement peut étonner, mais il est pourtant bon de se retrouver à tout moment de la journée dans ce lieu plein de vie, où l’effervescence est perpétuelle. Et ce n’est pas un choix anodin pour le chef étoilé, car s’installer dans la gare Saint-Lazare signifie cibler l’Ouest parisien mais aussi sa Normandie natale. Quand on pousse la porte de cette brasserie moderne, on est directement plongé dans un cadre confortable et chaleureux rythmé par un jeu de matières chaudes. La bonne cuisine est démocratisée mais aussi authentique, familiale et généreuse, inspirée de nos traditions françaises. Tant au niveau des quantités que de l’excellence des produits, on aime se faire plaisir et déguster les plats traditionnels et raffinés tels que la poitrine de cochon accompagnée de sa purée à la moutarde ancienne, ou les créations audacieuses telles que le Paris-Deauville, le dessert signature. Un vrai retour aux sources des plus agréables ! 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par LAZARE (@lazare_paris) le

Le Lazare
Parvis de la gare Saint-Lazare, rue Intérieure – 8e
Plus d'infos


Instinct

Bien planquée dans la petite rue de Picardie, une adresse à la devanture discrète mais coquette pointe le bout de son nez. Ouverte par quatre copains très inspirés, on a décidé de suivre notre instinct et de s’y aventurer. On se met dans l’ambiance en dégustant un cocktail au calvados, citron vert, miel, bitter rhubarbe et ginger beer, qu’on associe à une série de petits plats à grignoter, comme la terrine de lapin ou les radis et beurre au sel fumé. Le menu, imaginé par Maximilian et Camille, met à l’honneur une cuisine simple, gourmande, 100% faite maison et uniquement à base de produits de saison. Malgré une carte réduite et éclectique, le choix nous semble impossible ce soir-là. On craque pour le gaspacho de concombre, au chèvre frais, à la menthe et aux amandes, ainsi que pour l’œuf parfait, ses asperges vinaigrette et son crumble de parmesan. La présentation est jolie, soignée et tout donne envie d’être dévoré. Côté plats, l’entrecôte de race française maturée est définitivement le mets à ne pas manquer ! Pour les aficionados du poisson, sachez qu’il est fourni par Terroir d’Avenir dont les produits sont issus d’une pêche raisonnée. Il y a également une série de plats végans et sans gluten, comme le riz noir vénéré : coulis de piquillos, brocolis sautés et sesame torréfié. Et parce que, pour nous, un dîner se finit toujours sur une petite note sucrée, on accompagne nos profiteroles d’un cognac infusé à l’ananas frais, au poivre, à la vanille et au café. 


©Nais Bessaïh

Instinct
19, rue de Picardie – 3e
Plus d'infos

La rallonge

Après une soirée rallongée, le verdict est tombé : un RÉ-GAL ! Certainement l'un des meilleurs bistronomiques de la capitale. On s'installe au comptoir et on salive devant la petite ardoise noire. On a envie de tout dévorer, de partager, de glouglouter, bref de vivre quoi ! Geoffroy Maillard déjà à la tête de La Table d’Eugène, revisite la tradition ibérique des tapas en sélectionnant des produits d’exception et de saison, et réconcilie les terroirs de nos régions et du bassin méditerranéen. La cuisine ouverte autour d’un comptoir rappelle les bistrots d’antan et propose une cuisine entre terre et mer avec des assiettes créatives et finement préparées. Les produits de saison sont mis à l’honneur dans une ambiance conviviale et une déco plaisante aux matériaux brut et lumières douces ; on tutoie l’art de la gastronomie. Big up aux croquettes de jambon aux petits oignons, les asperges vertes à la plancha, le risotto de coquillettes aux cèpes et truffes ou encore les ravioles de volaille liées au foie gras, pour lesquelles les sensations sont assurées. On ne repart pas sans une touche sucrée et notamment en dégustant le riz au lait au caramel beurre salé, qui sublime nos papilles pour une dégustation accomplie. La Rallonge mixe plaisir simples et plats sophistiqués, et on ressort séduit par ce bistronomique pas commun et aux tarifs doux.

La Rallonge 
16, rue Eugène Sue – 18e
Plus d'infos
 

Fin des articles