Le top des meilleurs macarons de Paris

  • Laura
  • Food & Drink
  • Publié le 6 Juillet 2016 à 00h00

Paris sans macaron, c'est comme Paris sans l'amour : un seul nous manque, et tout est dépeuplé ! Alors pour se consoler, et parce qu'on nous répète depuis toujours « Un de perdu, dix de retrouvés », voici nos 10 ateliers préférés de la capitale. Et miam !

 

Le plus haut de gamme : Dalloyau

Dalloyau importe ses amandes de Valence, ses pistaches d’Iran, ses noisettes du Piémont… pour nous concocter des recettes classiques mais savoureuses. Depuis la cour de Louis XIV jusqu’à nos papilles contemporaines, l’atelier performe ses saveurs chocolat, vanille, pistache, framboise, caramel au beurre salé, café, praliné, ou encore citron. Depuis peu, il propose aussi des goûts plus originaux comme thé bergamote ou champagne-cognac.

Dalloyau
5, boulevard Beaumarchais – 4e
69, rue de la Convention – 15e

101, rue du Faubourg Saint-Honoré – 8e
2, place Edmond Rostand – 6e
63, rue de la Grenelle – 7e



Le plus chocolat : Jean-Paul Hévin

Connu pour ses dons d’artisan-chocolatier, ce Meilleur Ouvrier de France nous régale de ses macarons au chocolat du Pérou ou du Venezuela. Il associe les différentes intensités avec des saveurs fruitées (pomme verte caramélisée, figue fraîche) ou avec des éléments plus corsés comme le café. Ses boutiques sont définitivement des adresses incontournables pour les fans de chocolat.

Jean-Paul Hévin
41, rue de Bretagne – 3e
231, rue Saint-Honoré – 1er
3, rue Vavin – 6e
23 bis, avenue de la Motte Picquet – 7e

 

Le plus japonais : Sadaharu Aoki

Sadaharu est arrivé chez nous à l’âge de 23 ans, passionné par la pâtisserie française. Aux traditionnels macarons, il a donné la finesse et les saveurs de son pays d’origine. On va dans ses ateliers pour ses spécialités au yuzu, sésame noir, wasabi, thé matcha ou encore à l’umé, une prune salée.

 

Sadaharu Aoki
25, rue Pérignon – 15e
35, rue de Vaugirard – 6e
56, boulevard de Port Royal –5e

 

Le plus original : Le Monde du Macaron

Cet atelier du 5e arrodissement nous en fait voir de toutes les couleurs ! Ici on sort des classiques et on agite nos papilles avec des parfums Red Bull, chèvre-piment, citron vert-cactus, roquefort, ou encore huile d'olive vanillée. Spécialiste du sucré-salé, le chef n'a pas peur d'oser des associations inédites et surprenantes. Et chacune de ses idées est une vraie réussite : en croquant dans le macaron au champagne, on a vraiment la sensation de sentir les bulles pétiller sous la langue ! Une adresse pleine de surprises que l'on redécouvre à chaque fois avec plaisir. 

Le Monde du Macaron
106, rue Mouffetard - 5e

 

Le précurseur : Pierre Hermé

Formé dès 14 ans chez Gaston Lenôtre, Pierre Hermé est passé par Fauchon et Ladurée, avant d’ouvrir sa propre maison pour connaître aujourd’hui un succès international. Il est le premier à avoir bousculé les codes classiques avec ses Mogador (chocolat au lait, fruit de la passion), ses Mosaïc (pistache, cannelle, griotine) ou encore ses Ispahan (rose, litchi, framboise). En 2016, Pierre Hermé a reçu le titre de Meilleur Pâtissier du Monde (de l’Académie du World’s 50 Best Restaurants). La bonne année pour lui rendre une petite visite ?

Pierre Hermé
18, rue Ste-Croix-de-la-Bretonnerie – 4e
72, rue Bonaparte – 6e
39, avenue de l’Opéra – 2e
4, rue Cambon – 1er
185, rue de Vaugirard – 15e
89, boulevard Malesherbes – 8e
58, avenue Paul Doumer – 16e

 

Le plus compoté : Carette

La terrasse ensoleillée de ce salon de thé est une invitation qu’on ne peut guère refuser. Installée à Paris depuis 1927, cette institution parisienne mise sur les saveurs d’antan. Dans ses macarons : de la confiture aux morceaux de fruits ! Une vraie surprise gourmande, qui change de nos habitudes.

Carette
25, place des Vosges – 3e
4, place du Trocadéro – 16e

 

Le plus montmartrois : Arnaud Larher

Meilleur Ouvrier de France, Arnaud Larher est la cerise sur Montmartre. Parmi ses 25 recettes de macarons, on hésite entre des saveurs classiques ou plus aventureuses. Finalement, on se laisse tenter par le Mille Fleur (fruits rouges parfumé à la violette et au coquelicot) ou le Coca-Cola (crème et gelée de Coca-Cola).

Arnaud Larher
53, rue Caulaincourt – 18e
57, rue Damrémont – 18e
93, rue de Seine – 6e

 

L’incontournable : Ladurée

Si le nom est presque devenu un synonyme de "macaron", ce n’est pas sans raison. Les créations de Ladurée sont soyeuses, fondantes et leur longueur en bouche est comparable à celle d’un grand cru. Avec ses macarons à la noix de coco, à la fève tonka, au marshmallow ou encore au muguet, la maison mérite sa réputation à chaque bouchée !

Ladurée
16-18, rue Royale – 8e
75, avenue des Champs Elysées – 8e
13, rue Lincoln – 8e
21, rue Bonaparte – 6e

 

Le plus sucré : Angelina

Le salon de thé parisien présente ses macarons dans des écrins précieux. Les saveurs traditionnelles (chocolat, vanille, café, caramel, pistache, framboise…) sont profondes et bien sucrées.

Angelina
226, rue de Rivoli – 1er
108, rue du Bac – 7e
Café Richelieu (Musée du Louvre) - 1er
19, rue de Vaugirard (Musée du Luxembourg) – 6e
2, place de la Porte Maillot (Palais des Congrès) – 17e

 

C’est craquant, c’est fondant : La Grande Epicerie de Paris

On craque pour la coque et on fond pour la ganache de ces petites gourmandises aux couleurs vives. On identifie les produits de qualité à la première bouchée et on y retourne avec hâte. Les saveurs s’accordent à chaque fois avec les saisons. En ce moment, on se jette sur l’abricot et vanille de Madagascar, la rhubarbe et groseille ou un Grand framboise.

La Grande Epicerie de Paris
38, rue de Sèvres – 7e

 

Le grand classique : Lenôtre

Finesse et délice. Les macarons Lenôtre sont « vraiment bons » (à prononcer avec un grand sourire et les yeux rêveurs), on est tous d’accord à la rédac'. Le parfum crème de marron est subtil en sucre, et le pamplemousse/vanille réussit un parfait équilibre entre douceur et amertume. On (scrouch) valide. Qui a mangé le dernier ?!

Lenôtre
22, avenue de la Porte de Vincennes – 12e
10, rue Saint-Antoine – 4e
15, boulevard de Courcelles – 8e
121, avenue de Wagram – 17e
61, rue Lecoubre – 15e
36, avenue de la Motte-Piquet – 7e
102, avenue du Président Kennedy – 16e
48, avenue Victor Hugo – 16e
44, rue d’Auteuil – 16e

Fin des articles