Restaurant chinois à Paris : nos plus délicieuses cantines

  • La Rédac'
  • Food & Drink
  • Publié le 30 Juillet 2020 à 00h00

Tout moment est un bon moment pour déguster un plat tradi venu de l'Empire du Milieu, et voici nos 10 cantines chinoises préférées ! Un A/R à Pékin pas cher, on dit oui. 

Le plus cool 

Gros Bao 

Tout récemment installée au bord du canal Saint-Martin, on retrouve à cette nouvelle adresse quelques-uns des classiques de la Bao Family – tels que les baozi ou le chao fan –, mais il faut dire que la team a voulu se faire plaisir avec un nouveau menu gourmand et surprenant. Les stars de la maison ne sont plus les petits vapeurs que l'on pouvait trouver rue Saint-Denis mais le poisson à la vapeur et un canard pékinois servi en entier à partager avec quelques amis. Un régal dans une ambiance 90's et rouge à souhait ! 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Petit Bao 小包子 / Gros Bao 大包子 (@bao.family) le

Gros Bao 
72, quai de Jemmapes – 10e


Le
plus turfu

Panda panda

Pensez à des recettes chinoises plutôt classiques : des raviolis vapeur, des nouilles au bœuf, du riz cantonnais… pensez maintenant à tout ça, mais en mille fois mieux, dans une ambiance cool et avec des serveurs aux petits soins. Vous avez Panda Panda, un excellent boui-boui du futur ayant déjà conquis de très nombreuses bouches de Parisien.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Panda Panda 双熊猫 (@pandapandaparis) le

Panda Panda
21, rue Juliette Dodu – 10e


Le plus dépaysant

Le Lys d’Or

À la fois traditionnelle et créative, la cuisine du Lys d’Or régale les fines bouches de Parisiens à coups de saveurs asiatiques depuis près de 30 ans. Un gage de qualité, vu le succès toujours présent aujourd’hui ! Dans une ambiance ultra dépaysante, où la végétation se mêle à la zénitude, on pourra déguster des spécialités asiatiques dont les recettes sauront séduire les plus réticents. Pour preuve, Shimin Chen, qui en est l’auteur, a gagné plusieurs prestigieux concours de cuisine en Chine.

Pour le Nouvel An chinois, le restaurant prévoit un menu d’exception. Préparez vos papilles. Parmi les réjouissances : Jiaozi au poulet, brochette de Saint-Jacques et crevettes au sel et poivre, canard sauté à l’échalotte, gingembre et basilic thaï… Vous salivez ? Nous aussi. Découvrez le menu en entier ici

Le Lys d'Or
2, rue de Chaligny – 12e 
Menu du Nouvel An chinois : 68€ 
Tél. : 01 44 68 98 88



Le plus secret
 

Délices de Condorcet

Voilà un de ces secrets comme on aimerait les garder pour soi, mais il est impossible de ne pas partager la claque en plein visage que représente Délice de Condorcet, cette petite pépite chinoise comme on n’en fait plus. Et par où commencer, quand tout, dans un si petit restaurant, est un tel coup de cœur ?

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par So many Paris (@somanyparis) le

Délice de Condorcet
10, rue Condorcet – 9e


Le plus improbable
 

J’suis là 不见不散

Il suffit d’observer les affamés se jeter sur leurs plats par la vitre pour saliver d’avance. Aucun doute, ici on déguste des brochettes du turfu ! Parfait pour un stop hivernal, la gourmandise est de mise et les spécialités du Sichuan sont inspirées de la street food chinoise. Brochettes d'agneau, de bœuf et de gésiers, de racines de lotus, d'enoki… tout y passe. On peut même se faire du tofu à l’œuf de cent ans !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Hello Food hoouse. (@foodhoouse) le

J’suis là 不见不散
115, rue Saint-Maur – 11e


Le plus pimenté


Trois fois plus de piment

Papilles sensibles, éloignez-vous de cette adresse, car comme son nom l'indique, ici le piment est à l'honneur. Petit frère de "Deux fois plus de piment", cette seconde adresse s'est spécialisée dans les nouilles et les raviolis, dans un cadre moderne avec des jolies tables en bois et des verres en céramique. Et en ce qui concerne le piment, les plus craintifs pourront toujours opter pour les raviolis sichuanais à la pâte maison fondante et élastique, le piment reste largement supportable.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Laure (@delclauxlaure) le

Trois fois plus de piment
17, rue Fréderic-Sauton – 5e
184, rue Saint-Martin – 3e
9, rue Rodier – 9e


Le plus fat

Nouilles Ceintures

On choisit la largeur de ses nouilles, son bouillon, végétarien ou carnivore, épicé ou non. On craque pour les nouilles Biang Biang, spécialité de la maison, les moins chères (8€) mais les meilleures, dit-on. Nouilles ceintures XXL, supra-larges pour une gourmandise sur-développée, huile de piment bouillante, ail, coriandre, ciboulette, chou chinois, le tout dans un petit bouillon bien relevé dont la maison a le secret. C’est chaud, on slurpe, ça coule dans la gorge, on fond. Le bouillon est parfait, le piment de qualité ne prend pas tout le palais, il relève avec délicatesse un plat déjà harmonieux. Les pâtes fondent en bouche, on croirait presque découvrir un bon plat italien. En accompagnement, des concombres marinés ultra légers, des champignons noirs à la ciboulette. Foudroyant.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Nouilles Ceintures (@nouilles_ceintures) le

Nouilles Ceintures
69, rue du Faubourg-Poissonnière – 9e


Le plus artisanale

Mian Guan

Vous entendez ce bruit ? Ce sont les nouilles, en pleine préparation à la minute, direct sous nos yeux. On les voit, au loin dans la cuisine, étendre la pâte élastique en faisant un mouvement de balancier de haut en bas provoquant le claquement contre le plan de travail. Tout ça, à la force des bras. Si le boui-boui ne paye pas de mine, les observer en pleine action est impressionnant et même plutôt envoûtant. À cela s’ajoute la douce voix d’une Chinoise qui vient exercer ses talents de chanteuse tout en servant les bouches affamées. Le bonheur est complet quand arrivent les nouilles bercées dans un gros bouillon, umami à souhait. Servies d’épaisseurs différentes et à toutes les sauces, elles réchauffent instantanément les papilles. Grosse mention spéciale pour les nouilles sauté au porc mariné au soja. Vous allez devenir accro ! 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Eduardo Tristão Girão (@eduardotristaogirao) le

Mian Guan
34, rue de Belleville – 20e


La plus typique

Chez Nanchang

Sans même connaître, la bonne odeur de viande grillée qui émane de chez Nanchang donne déjà envie d’y aller. Et quand on passe la porte, on n’est pas déçu, ici les plats sont typiquement typiques : brochettes grillées au feu de bois, langoustes sautées, brochette de pénis de bœuf… Eh oui, il faut y aller pour le croire !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Coqovin (@coqovin.tdm) le

Chez Nanchang
143, rue de Charonne - 11e

La plus fondue

Au ciel

Un peu plus bas dans la rue, il y a Au ciel, autre délicieuse cantine chinoise où commander la spécialité : la fondue chinoise ! C’est simple : cochez les aliments que vous souhaitez tremper dans la grande marmite de bouillon (au choix nature, salé, piment, à l’agneau, au chou fermenté) et régalez-vous parce que c’est à volonté !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Ken Oringer (@kenoringer) le

Au ciel
97, rue de Charonne - 11e

La plus chic

Yam’Tcha

Ici tout n’est que calme, volupté et délices. Tout est fait pour qu’on veuille rester, du mobilier cosy aux plats savoureux en passant par les thés qui accompagnent les plats. On vous suggère de choisir le menu dégustation pour découvrir 7 plats surprises, vous ne serez pas déçus, en tout cas nous non.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Yam'Tcha (@yamtchaparis) le

Yam’Tcha
4, rue Sauval - 1er

La plus zen

Chez Ann

Le ton est donné dès l’entrée ; jardin végétal et grands sourires, les deux sœurs Annie et Anning vous accueillent dans leur parenthèse zen au cœur du grouillant 10e. Ici tout est pensé pour qu’on se sente bien, des dimsum frais aux tasses de thé en passant par la musique et le mobilier.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Chez Ann (@chezannrivedroite) le

Chez Ann
29, rue de l’Echiquier - 10e

Le plus rapide

L’Impérial Choisy

À gauche, des canards laqués qui pendent en vitrine, à droite, la porte d’entrée. On opte pour les deux options : rentrer dans ce resto chinois et y manger un canard laqué. À en juger par la longue queue, le choix en vaut la chandelle, personne n’en sort mécontent et tout le monde est repu.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sophie Trem (@theotherartofliving) le

L’impérial Choisy
32, avenue de Choisy - 13e

La plus petite

À la taverne de Zhao

Plus c’est petit plus c’est bon dit l’adage, non ? En tout cas, chez Zhao c’est si petit que c’est bondé mais quand on goûte les pains à la viande, le porc vapeur ou encore les salades de shitaké, on veut bien jouer des coudes avec nos voisins.

À la taverne de Zhao
49, rue des Vinaigriers - 10e

Le plus ancien

Chez TaoKan

La légende dit que TaoKan était l’un des premiers restos chinois de Paris. Il n’a pas perdu ses lettres de noblesse et a toujours sa place dans un top comme celui-là. Au menu, des classiques savoureux avec ce petit truc en plus !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par TaoKan (@restaurant_taokan) le

Chez TaoKan
8, rue du Sabot - 6e

Fin des articles