Les néo-brasseries les plus branchées de Paris

© Brasserie Auteuil

Une cuisine traditionnelle et typiquement française, le tout dans un décor des plus authentiques, c'est souvent ce qui caractérise nos brasseries parisiennes. Mais pas que ! Depuis quelques années, les nouvelles brasseries modernes, exotiques et au décor atypique sont en vogue dans la capitale. Elles attirent une clientèle bobo-trendy qui aime le partage et la bonne bouffe, les traditions avec une touche de nouveauté et la convivialité mêlée aux saveurs gastronomiques. Ces nouvelles brasseries colorées, lumineuses, luxuriantes et chics, proposent une cuisine faite maison, parfois agrémentée de notes exotiques aspirant au voyage. Mais certaines, authentiques et anciennes, restent toutefois indetrônables parmi les brasseries les plus stylées de Paris.


La Brasserie Bellanger, la plus récente

Elle est toute nouvelle, toute belle, toute fraîche et elle comble de bonheur les working people du 9e. C’est la Brasserie Bellanger, benjamine de notre sélection et très bonne surprise ! Fini les plats surgelés hors de prix et les lieux vieillots, Victor et Charly, les deux fondateurs, l’ont bien compris. Un design franco-londonien coloré et végétal, des bons produits sourcés en circuit court, une cuisine traditionnelle 100 % faite maison, et un service toujours happy. Voici une nouvelle brasserie branchée du quartier de gare du Nord qui met en avant le French do it better, le tout à des prix très attractifs ! Tradition et modernité vont de pair dans ce nouveau Big Mamma à la française ! La carte vintage nous fait saliver et entre le croque-monsieur fondant, le bœuf bourguignon goutû ou la parfaite sole meunière, notre cœur balance…

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Audrey (@audreydansledecor) le

Brasserie Bellanger
140, rue du Faubourg-Poissonnière – 10e
Plus d'infos

Le Terminus Nord, la plus traditionnelle

Cette brasserie de gare mythique s'est refait une beauté et c'est l'architecte John Whelan qui a repensé cette insitution en conservant tout de sa belle identité Art Déco datant des années 1925. Lumière, harmonie, espaces, on retrouve son allure d'autrefois dans une atmosphère intemporelle et plus chic. Ici, on se sent comme chez nous, et la clientèle est assez variée. Familles, touristes ou même hommes d'affaires, sont conquis par la cuisine française franche et réconfortante proposée par le Terminus Nord. On déguste volontiers une soupe à l'oignon débordant de fromage ou un plateau de fruits de mer à partager, et on savoure un tendre filet de bar et marinière de coquillages, une choucroute de la maison ou une gouteuse échine de porc confite.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Terminus Nord (@terminusnordbrasserie) le

Le Terminus Nord
23 Rue de Dunkerque — 10e
Plus d'infos


Le dôme Villiers, la plus classique

À quelques pas du parc Monceau et de la rue de Lévis, le dôme Villiers est une vraie institution pour les habitants du 17e. Après l’ouverture du Hibou à Saint-Germain, le groupe Bourdoncle a rénové cette adresse mythique en 2014. Une décoration over rétro avec des meubles anciens dans les tons sombres, des luminaires suspendus, une ambiance tamisée, des pancartes rétro et une terrasse toujours remplie plus qu’agréable en plein été ! À la carte, on retrouve aussi bien des grands classiques de la cuisine française que des tapas à partager, des salades chinoises ou même des pizzettas.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par LE DÔME VILLIERS PARIS (@le_dome_villiers_paris) le

Le dôme Villiers
4, avenue de Villiers – 17e
Plus d'infos


La Girafe, la plus années 30

On retrouve un mélange de simplicité et d’opulence, de gourmandise et de savoir-vivre. Une brasserie qui fait beaucoup parler depuis son ouverture l’été dernier. La nouvelle table de Gilles Malafosse est en effet impressionnante par sa décoration années 30 feutrée composée d’un sublime comptoir en marbre, de banquettes couleur crème, de plantes tropicales et d’une vue à couper le souffle sur la tour Eiffel en haut de la terrasse panoramique. Dans l’assiette, on retrouve une cuisine principalement marine et iodée de haute tenue. Poissons, coquillages et crustacés y sont travaillés sous toutes leurs formes et selon les arrivages, et c’est un vrai bonheur !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Leila Rossi Interior Design (@leilarossiinteriordesign) le

La Girafe
Palais de Chaillot 

1, place du Trocadéro – 16e
Plus d'infos


Le hibou, la plus chinée

Carton plein pour Thierry Bourdoncle qui sait faire des bistrots de la capitale des adresses incontournables et branchées ! Au carrefour de l’Odéon, cette brasserie à l’addition un peu salée mise sur le haut de gamme. La terrasse accueillante donne envie de se faire une place. À l’intérieur, le décor bleu nuit composé de portraits à l’huile, d’animaux empaillés et de guirlandes lumineuses donne un air de salon chic à cette brasserie flambant neuve. L’ambiance tamisée est propice aux rendez-vous galants. La carte charmante propose des entrées à partager, des salades fraîches, mais aussi des plats de terroir comme le paillard de poulet, le fondant de cochon ou le véritable steak au poivre. Bref on se régale au carrefour le plus fréquenté de Saint-Germain !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Emilie Roncal (@sweetcabane) le

Le Hibou
16, carrefour de l'Odéon – 6e
Plus d'infos


Le Dunkerque, la plus contemporaine

Voilà une brasserie charmante pour un dîner improvisé ! La cuisine du chef Gilles Lambert, qui a officié à la Tour d’Argent et chez Apicius, mise sur une carte de brasserie variée, fraîche, généreuse et de qualité. Les aliments populaires sont travaillés à l’ancienne et le chef pâtissier ravira les gourmands ! En plein cœur du 9e, au coin de l’avenue Trudaine et de la rue Rochechouart, cette grande brasserie française brute au style industriel très tendance et surplombée d’une double-terrasse chauffée booste le quartier de Barbès. Une carte alléchante qui met l’eau à la bouche, des spiritueux précieusement sélectionnés, un lieu branché, bref une brasserie contemporaine comme on les aime !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par DUNKERQUE (@cafedunkerque) le

Le Dunkerque
1, avenue Trudaine – 9e
Plus d'infos


La Brasserie Barbès, la plus inattendue

Ouverte en avril 2015 en pleine Goutte d'Or après deux ans de travaux, cet établissement de 750 m2 répartis sur quatre étages est une brasserie lumineuse et pleine de vie. Ce joli bar-restaurant au look industriel est également doté d’un patio, d’un dancing et d’un rootfop, le lieu parfait pour réunir ses proches ou pour un verre à toute heure. Et ce n’est d’ailleurs pas la foule qui manque ! Une cuisine de type brasserie française de qualité supérieure, avec des plats de terroir comme un tartare de bœuf charolais, une salade Caesar, un magret de canard, ou encore le méchoui d’agneau fumé au bois d’olivier, une spécialité de la maison. Un authentique café parigot, avec une politique de prix un peu élevée, qui ne fait que confirmer l’évolution de ce quartier carrefour.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Brasserie BARBES (@brasseriebarbes) le

Brasserie Barbès
2, boulevard Barbès – 18e
Plus d'infos


L’Alcazar, la plus mondaine

Cettte brasserie contemporaine à l’allure d’une grande maison végétalisée dans un esprit nouveau propose une cuisine fraîche avec des produits de terroir. Le décor idyllique de l’Alcazar vous plonge immédiatement dans une ambiance conviviale où la gastronomie se mêle à la culture et où l’élégance est à la fois simple et raffinée. Que ce soit sur la terrasse intérieure ou dans la salle principale, les deux espaces coiffés de végétation représentent le cadre parfait pour un dîner romantique en duo, ou un repas entre amis. La cuisine gourmande est fraîche, saine et raffinée. Le soleil brillant sur la verrière donne une touche divine à cet ancien cabaret magnifiquement réhabilité en plein cœur de Saint-Germain-des-Prés. Un style chic en toute simplicité pour une brasserie parisienne des plus bourgeoises.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Bakarian Studio (@bakarianstudio) le

L'Alcazar
62, rue Mazarine – 6e
Plus d'infos


Vins des Pyrénées, la plus rétro

En plein cœur du Marais, on ne s'attend pas à tomber sur cette pépite cachée. Cet établissement fondé en 1905 a été entièrement rénové en 2017 et a optimisé son étage dans un style "speakeasy", qui ne servait jadis qu'à loger le personnel de province. Sous le charme de cette ambiance authentique où l'âme d'époque est conservée, on hésite entre l’incontournable croque-monsieur à la truffe, la poitrine de cochon confite de 12h ou l’onctueux filet de bar grillé coco citronnelle. La terrasse bucolique et cachée du premier étage nous plonge dans une intimité ensorcelante où il fait bon déjeuner par une belle journée d’été. Un mélange de vieilleries et de meubles chinés perfectionne le style de cette institution parisienne qui a traversé l’histoire tout en gardant sa façade en bois. On aurait d’ailleurs bien gardé secrète cette adresse au mobilier vintage.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Vins des Pyrénées ???? Paris (@vinsdespyrenees) le

Vins des Pyrénées
25, rue Beautreillis — 4e
Plus d'infos


Zebra, la plus chic

Voici le petit frère du restaurant Daroco, situé au pied de la Maison de la Radio. Le renouveau par excellence de la brasserie parisienne par Alexandre Giesbert et Julien Ross. Un lieu moderne et convivial qui propose des plats classiques de la cuisine française remis au goût du jour. On apprécie les indémodables comme les œufs mimosa, l’os à moelle ou une tendre saucisse purée, au cœur d’une décoration tout en cuivre, en bois poli et en marbre. Mais on savoure aussi les plats réconfortants tels que le ris de veau ou la bourride de lotte, et on adore le principe du semainier du midi. Les confortables banquettes donnent envie de s’y installer, si on ne préfère pas s’installer sur la très agréable terrasse ombragée. Une belle aventure bistronomique qui affiche les codes de la brasserie de luxe et qu’on accompagne d’un délicieux cocktail.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Zebra (@zebra.paris) le

Zebra
3, place Clément-Ader – 16e
Plus d'infos


Le Compas, la plus vivante

Idéalement situé rue Montorgueil, le Compas est devenu l’un des spots les plus branchés de la rue. On découvre une salle de restaurant à la déco rétro et urbaine où l’on se délecte de mets classiques mais efficaces comme un tartare de saumon, ou bien un magret de canard et sa purée maison toute douce. Pour les plus excentriques, on opte pour un hot-dog gratiné. Ici, les assiettes sont généreuses et savoureuses et affichent fièrement le fait maison. On salue un service professionnel et rapide assuré par de charmants serveurs lookés aux nœuds pap’ et bretelles. En fin de journée, Le Compas est le spot parfait pour siroter un cocktail (ou deux) sur la terrasse ensoleillée, tout en contemplant les passants flâner au fil des heures !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sophie ???????????????? (@sofiinparis) le

Le Compas
62, rue Montorgueil – 2e
Plus d'infos


Le Brebant, la plus luxuriante

Sur les Grands Boulevards, le Brebant allie la beauté des brasseries parisiennes d’autrefois à une déco design post-industrielle de bar moderne et exotique. Ouvert 24h/24 et 7j/7, ce restaurant atypique est un incontournable de la capitale. Plafonds immenses, fourmilière de serveurs s’activant à droite à gauche, pas de doute, c’est bien l’univers de la brasserie. Le décor végétal orné de suspensions en bambou, de plantes flottantes et d’une forêt d’ampoules nous fait voyager et nous donne l’impression d’être sous un ciel étoilé, une fois la nuit tombée. À la carte, des grands classiques de la gastronomie française, des spécialités de fruits de mer présentées par l’écailler, des associations gastronomiques originales, bref le lieu parfait pour accueillir une clientèle hétéroclite au déjeuner comme au dîner. L’été, la belle terrasse est très agréable pour se dorer la pilule au soleil à l’heure de l’happy hour, un de leurs délicieux cocktails à la main.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par My London Fairytales ???? Matilde (@mylondonfairytales) le

Le Brebant
32, boulevard Poissonnière – 9e
Plus d'infos


La Brasserie Cézanne, la plus provençale

"Douce France, cher pays de mon enfance…", c'est la musique de fond qui rententit dans cette brasserie parisienne et à vrai dire, elle colle parfaitement à l’atmosphère que dégage la Brasserie Cézanne. Nous sommes bien dans le 16e arrondissement, pourtant, une fois les portes passées, un voyage spatio-temporel des plus plaisants s’opère. Fleurs et plantes accrochées aux plafonds, cages à pain accrochées aux murs… La décoration est douce, la lumière est tamisée, et les magnifiques mobiliers en rotin nous rappellent la Provence des années 50. Alors qu'on s'extasie devant la salle façon terrasse ensoleillée, les odeurs alléchantes de nourriture amènent tout droit notre regard vers les cuisines ouvertes. Les plats sont raffinés, mais gardent un aspect familial, toujours dans ce thème provençal. Une addition plutôt raisonnable pour la prestation et l’emplacement. Ne passez pas à côté du thon sauce vierge accompagné d'un verre de Côte de Bourg avant de terminer sur leur fameuse Tropézienne, qui porte d'ailleurs l’écusson officiel (et qui ne l’a pas volé).

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Brasserie Cézanne (@brasseriecezanne) le

La Brasserie Cézanne
45, avenue Kléber – 16e
Plus d'infos


La Brasserie Auteuil, la plus italienne

Au sein de l’ancienne gare d’Auteuil dans le 16e, ce lieu unique s’étendant sur plusieurs étages est un voyage direct vers l’exotisme. On est loin de la brasserie française classique et c’est justement ce que l'on adore ! Un café, un bar, une brasserie, une terrasse et même un rooftop. Des ambiances diverses, mais toujours une déco chaleureuse, tropicale et atypique conçue par la talentueuse architecte d’intérieur Laura Gonzalez. On y resterait des heures. Une carte inspirée de la cuisine italienne où pizzas, pasta et burrata se font concurrence, sans parler des planches de charcuterie italienne, des croquettes de mozza ou des bruschettas estivales… Un régal dans une atmosphère méditerranéenne et branchée propice à la détente où convivialité et sérénité sont de mise dans ce cocon de verdure à l’univers récup’chic. Une aura cosy 100 % dolce vita parfaite pour tester les nombreux mets gourmands de la carte.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Auteuil Brasserie (@auteuilbrasserie) le

Brasserie Auteuil
78, rue d'Auteuil – 16e
Plus d'infos


La Coupole, la plus authentique

En 1927, deux Auvergnats font un pari fou : celui d’ouvrir le plus grand restaurant de Paris. Véritable joyau Art déco, la Coupole est devenue le symbole incontournable de l’histoire du Montparnasse. C’est ici que Joséphine Baker promenait son guépard, que Gainsbourg déjeunait avec Birkin ou encore que François Mitterrand commandait pour son dernier repas, le légendaire curry d’agneau. Les années passent et le succès est toujours au rendez-vous. À la carte ? Des plats emblématiques, comme l’incontournable curry d’agneau à l’indienne servi depuis 1927, les œufs mimosa à la truffe, les ravioles de homard américain, les plateaux de fruits de mer, le foie de veau en persillade, le classique tartare de saumon d’Écosse ou encore le véritable steak au poivre. Sans oublier les profiteroles au chocolat chaud Valrhone, les tartes aux fraises, les crèmes brulées ou les délicieux mi-cuit chocolat. Ici, chaque plat reflète une cuisine de brasserie à la française où l’authenticité se mesure à chaque bouchée.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par La Coupole Paris (@la_coupole_paris) le

La Coupole
102, boulevard du Montparnasse – 14e
Plus d'infos


Le Lazare, la plus bistronomique

Situé sur le parvis de la gare Saint-Lazare, Éric Frechon a décidé de surprendre ses convives. À proximité de la fameuse passerelle classée monument historique, l’emplacement peut étonner, mais il est pourtant bon de se retrouver à tout moment de la journée dans ce lieu plein de vie, où l’effervescence est perpétuelle. Et ce n’est pas un choix anodin pour le chef étoilé, car s’installer dans la gare Saint-Lazare signifie cibler l’Ouest parisien mais aussi sa Normandie natale. Quand on pousse la porte de cette brasserie moderne, on est directement plongé dans un cadre confortable et chaleureux rythmé par un jeu de matières chaudes. La bonne cuisine est démocratisée mais aussi authentique, familiale et généreuse, inspirée de nos traditions françaises. Tant au niveau des quantités que de l’excellence des produits, on aime se faire plaisir et déguster les plats traditionnels tels que la poitrine de cochon accompagnée de sa purée à la moutarde ancienne, ou les créations audacieuses telles que le Paris-Deauville, le dessert signature. Un vrai retour aux sources des plus agréables !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Phileas Hotel (@phileashotel) le

Le Lazare
Parvis de la gare Saint-Lazare, rue Intérieure – 8e
Plus d'infos

Astair, la plus cachée

Nichée en plein coeur du passage des Panoramas, on découvre une petite pépite cachée: la brasserie Astair. Passé le pas de la porte, le décor nous transporte dans une brasserie belle époque agrémentée de touches contemporaines ici et là, signé Tristan Auer: un plafond en liège, des fauteuils et banquettes oranges, un superbe bar au fond de la salle. Côté assiette, la carte est signée par le chef triplement étoilé Gilles Goujon qui dévoile des classiques de brasserie impeccablement réalisés: un oeuf (plus que) parfait et sa poêlée de champignons, des cuisses de grenouilles qui dépotent, un croque monsieur rustique divinement gourmand, un saumon d’Ecosse fondant et sa tombée d’épinards au Noilly Prat. Pour les becs sucrés, optez pour une gigantesque île flottante pimpée à la nougatine maxi craquante, ou fondez de plaisir pour la tarte Tatin et crème d’Isigny. Et dans le verre ? Des bouteilles d’exceptions que vous pourrez choisir vous même dans la magnifique cave du restaurant tout en transparence. Une adresse branchée, à l’abri de l’agitation parisienne qui respire l’allégresse !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Astair (@astair_paris) le

Astair
19 passage des Panoramas — 2e
Plus d'infos

Le Grand Café Capucines, la plus ancienne

Cette institution du Boulevard des Capucines s’est refait une beauté. En travaux pendant plus d’un mois, le Grand Café des Capucines propose un nouveau décor façon art déco version luxe au rez-de-chaussée, où banquettes en velours rouge, lampes basses et plafond métallique se mélangent, et un style plus bateau de croisière à l’étage avec de belles alcôves romantiques. Lieu incontournable du quartier d’Opéra, cette brasserie typiquement française ouverte 7j/7 et 24h/24h propose une cuisine maison avec de nombreuses notes marines. Entre les majestueux plateaux de fruits de mer, les coquillages et crustacés, le bar à huîtres et les nombreux poissons frais tels que la sole meunière, le bar grillé ou l’incroyable homard entier rôti au beurre demi sel, on salive déjà ! L’assiette capucines à partager mixe plateau de fruits de mer authentique et plats modernes et en fait un des plats signatures de la nouvelle carte. On termine avec des desserts d’enfance à tomber avec un coup de cœur pour l’île flottante XXL parsemée de pralines roses et caramel beurre salé !  

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Grand Café Capucines (@grandcafecapucines) le

Le Grand Café Capucines
4 Boulevard des Capucines — 9e
Plus d'infos

Malro, le plus méditerrannéen

Cette néo-brasserie du Haut Marais à l’esprit résolument californien créé par le talentueux duo du restaurateur Micaël Memmi et le Chef Denny Imbroisi remplace l’ancien restaurant « Beaucoup » et propose une carte aux influences italiennes, grecques et libanaises. Niché dans un décor végétal, lumineux et verdoyant, où verrière, structures en bois, tables en marbre et lumières tamisées font bon ménage, on frétille devant la carte méditerranéenne de Malro. On commence par une tripotée façon mezzés à partager comme le tarama au gingembre-citronnelle à tartiner sur le pain au zaatar ou la chakchouka verte relevée, et on continue avec la salade d’artichauts cuits/crus parsemés de pecorino ! Côté plats, on hésite entre la pizza à la truffe ou celle à la burrata-bresaola agrémentée de pesto de noix cuites en live dans un rutilant four au charbon, ou encore les pâtes al dente au caccio e pepe à tomber. Pour les becs sucrés, l’onctueuse tarte au chocolat Gianduja, caramel beurre salé et noisettes torréfiées, ne fera qu’alimenter un peu plus votre addiction au chocolat ! Ce spot gourmand est également doté d’un bar à cocktails où l’on sirote volontiers les créations du barman franco-mexicain, Kaziel Balivet.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Malro (@malro_restaurant) le

Malro
7 rue Froissart — 3e
Plus d'infos

Fin des articles