13 plats à dévorer avec les doigts à Paris

© Xavier Crook

Manger c'est bien, manger avec une fourchette, un couteau, ou même des baguettes, c'est bien, mais manger avec les doigts c'est mieux. On retombe en enfance, on s'en fout partout, ça dégouline, parfois on en fait tomber un peu par terre, bref, c'est décadent, et on adore.

Le plat à partager d’Ethiopia

C’est éthiopien, ça fume, ça réchauffe le palais, ça dégouline dans la gorge. Imagine un peu un grand plat en inox, une immense crêpe pas très très éloignée de la galette bretonne à la farine de sarrasin, et tout un tas de petites préparations à tomber. Ici, pas besoin de couverts, on nous sert des galettes supplémentaires à tremper allègrement dans la mangeaille. Lentilles corail, haricots verts à la tomate, choux aux épices, épinards, pois cassés en sauce, salade éthiopienne… Viandard, végé ou vegan, chacun y trouve son compte. Les lentilles fondent en bouche, la salade croque sous la dent et les pois cassés relèvent le tout à la perfection. On repart bien rempli, l’estomac sur le point d’exploser, les papilles ravies, et le porte-feuille allégé d’à peine une quinzaine d’euros. Bim.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @kantineee le

Ethiopia
89 rue du Chemin-Vert – 11e
Tous les jours de 12h à 15h30 et de 19h à minuit

Le burger de Burger Theory

Si vous avez faim, très faim, et que vous voulez de la street food bien fat, qui cale, qui explose le bide, oubliez tout ce que vous savez et foncez chez Burger Theory. Déjà, parce qu’il est impossible d’être déçu peu importe la recette que vous choisissez, en plus, parce que vous ressortirez en roulant comme le gros galot avec lequel vous jouiez dans la cour de récré et même que vos potes devront vous pousser pour dévaler les escaliers de métro pour rentrer chez vous. Vous voyez l’idée. Au choix ici, du vegan mais du dégoulinant, qui s’attrape avec les mains et qui se croque avec les dents, soit un pavé de seitan ou un pané de soja, sans gluten, plus léger et plus croustillant. Pour un supplément, on peut même avoir les deux. De là sont proposées plusieurs recettes, dont notre chouchou, le Castor Nola et son pané de soja, mayonnaise cajun, faux-mage, oignons, pickles, poivrons confits. Bon app’.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Burger Theory Vegan Fast-Food (@burgertheoryparis) le

Burger Theory
11, boulevard des Filles du Calvaire – 3e

La pizza portafoglio de Magnà

À Naples, la pizza portafoglio (pizza portefeuille) est la première pizza à être mangée avec les mains, et chez Magnà, se salir les mains en croquant sa pizza à pleines dents, c’est la base. Chaque recette ici est un cours de cuisine, et chaque produit ultra sourcé a une histoire, quelle que soit sa provenance. La pâte à pizza, moelleuse à souhait et croquante tout juste comme il faut, est faite maison, et les pizze portafoglio, faites minute. On adore la pizza antica mortadella au salame rossa, mozzarella fior di latte, pesto de pistache et huile d’olive infusée à la bergamote, mais aussi la stracciatella avec la pâte à tartiner maison à base de noisettes IGP Piémont, cacao et sucre de canne en dessert.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Magnà (@magna_street_food) le

Magnà
48 rue Notre-Dame-de-Lorette – 9e
Mardi - dimanche
Plus d'infos

Le burrito de El Nopal

Voilà une institution. À l’origine une minuscule adresse près du canal Saint-Martin (autant te dire une fenêtre ouverte sur la rue) ouverte en 2010, El Nopal a depuis ouvert une seconde adresse légèrement plus grande, avec une dizaine de places assises en plein Pigalle. Si l’on vient surtout pour le trio de tacos à tomber (les burritos valent également le détour), qu’on déguste confortablement installé dans le restaurant ou à emporter sur le bord du canal, ils sont dans tous les cas absolument délicieux.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Tacos & Burrones, El Nopal (@elnopalparis) le

5, rue Duperré – 9e
3, rue Eugène-Varlin – 10e
Plus d’infos

Les sandwichs de Sando Club

Carrelage blanc au mur, déco nippone et petites tablées, notre nouvelle pépite préf’ du 11e te fera rugir de plaisir pour les sando. Ces sandwichs japonais à tomber, composés de pain de mie fait maison avec amour et ultra moelleux, sont fourrés à tout un tas de trucs. Notre petit chouchou, celui à l’omelette japonaise avec crudités et sauce piquante. Un conseil, venir tôt pour ne pas attendre trop longtemps.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sando Club Paris (@sandoclub) le

Sando Club
3 Passage Thiéré — 11e

Le kebab vegan de Bulldog Vegan

Cette petite adresse turque et végé sert des plats hyper variés et nous fait découvrir à chaque fois un peu plus ses délicieuses spécialités méditerranéennes, toutes fait maison. Notre petit préféré s’appelle le vebab, comme un kebab mais en version végé, avec du seitan (gluten de blé) qui remplace la viande, salade-tomate-oignon, le tout dans une galette wrap et évidemment accompagné de bonnes frites bien grasses et ultra décadentes. On n’en fait qu’une bouchée.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Bulldog Vegan (@bulldogvegan) le

Bulldog Vegan
83 rue de Rochechouart — 9e
Plus d’infos

Le smash burger de Dumbo

En quelques mois à peine, cette minuscule échoppe au long comptoir fumant s'est déjà construit une sacrée réputation. Il ne faut d'ailleurs pas plus de quelques heures à Dumbo pour épuiser sa petite centaine de burgers. Aux commandes de cette entreprise gourmande, Charles et Samuel, deux passionnés qui ont décidé de nous faire découvrir les burgers smashés… Pari réussi pour les deux amis, c'est une tuerie. On craque pour le cheeseburger, dont le bun est tendre, la viande montbéliarde maturée 2 semaines et aplatie à la smasheuse sur une plancha brûlante est goûteuse et délicate, et l’american cheese match parfaitement avec son addictive sauce secrète... chaque bouchée est parfaite. On l'accompagne de frites ou de fried chicken au poulet fermier, croustillants à l'extérieur et fondants à l'intérieur. Tout est copieux et délicieux.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Dumbo (@dumboparis) le

Dumbo
64, rue Jean-Baptiste Pigalle – 18e
Mardi au samedi de 19h à 22h30

Le poulet de Mon Beau Poulet

Dans sa rôtisserie de compet’, Nicolas fait cuire le poulet à la perfection. Et ici, on ne plaisante pas avec la volaille. Vendus cuits ou crus, tous les poulets proviennent de la Ferme du Luteau, éleveurs depuis 3 générations. Sur place ou à emporter, on déguste des poulets rôtis cuits à la broche dans les règles de l’art, des émincés de poulet au basilic et parmesan, un filet de poulet cuit vapeur et mariné au citron ou encore une volaille mijotée en sauce. Le tout, à apprécier avec les doigts, comme quand tu étais petit.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par MON BEAU POULET (@monbeaupoulet) le

Mon Beau Poulet
42, rue de Laborde – 8e
Du lundi au vendredi de 11h30 à 14h30
Et les mercredis et jeudis soirs de 19h à 22h30 (sur réservation)

Les fritures de mer de Deviant

Le bar à manger de Vivant, juste à côté de l’adresse mythique, propose une carte ultra efficace à grignoter avec les doigts autour d’une bonne bouteille. Ici pas de chaises, on mange debout au bar avec les copains, et on se régale de délicieuses fritures de puntarelle, jols laqués, tartine gésiers et champignons… Tout est fait maison avec des produits frais, de saison, et c’est incroyable. L’addition vaut le coup, faites-nous confiance.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Déviant (@deviantgram) le

Deviant
39 Rue des Petites Écuries — 10e
Plus d’infos

Hero

C’est l’adresse préférée des foodies en matière de finger food, et on comprend pourquoi. Dans cette adresse franco-coréenne, on attrape avec les doigts un poulet frit bien pimenté au gochujang, cette délicieuse spécialité coréenne, sans oublier l’excellent kimchi et autres banchans (accompagnement en coréen), à tremper dans des mayo maison. Tip top.

Restaurant Hero
289 rue Saint-Denis — 2e

Le hot-dog du Tricycle

Si tu es vegan et blasé, si tu en as ras le bol justement des restaurants sans viande et sans âme, cours vite au Tricycle. Leur premier corner de la rue de Paradis nous régale avec tout un tas de recettes de hot-dog, et si on veut plus de choix de plats, direction leur seconde adresse, plus spacieuse, rue des Petites Ecuries. Dans ces adresses qui respirent bon la Jamaïque, on dévore des hot-dogs comme on n’en a jamais goûté, avec une brioche tendre et moelleuse, saucisse végé et un holy moly guacamoly à tom-ber. On adore.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par JAH JAH ? LE TRICYCLE (@jahjahparis) le

Le Tricycle
51 Rue de Paradis — 10e
Jah Jah by le Tricycle
11 rue des Petites-Écuries – 10e

Le houmous foul du Daily Syrien Veggie

Depuis qu’on a découvert l’existence du houmous foul, notre coeur ne bat plus que pour lui. Foul signifie fève en arabe, tu comprends donc vite que tu as ici affaire à du houmous aux fèves, le tout servi un peu tiède avec des carrés de tomate, de l’huile d’olive, et hop, il ne reste plus qu’à tremper allègrement sa galette ou son pain pita dedans et à kiffer sa race. Bon app’, tu nous remercieras plus tard.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Bar Lugasi (@bar_16997) le

Daily Syrien Veggie
72 Rue du Faubourg Saint-Denis — 10e
Plus d’infos

Les tacos de Café Chilango

Ici, on oublie les clichés du sombrero et des maracas, et on se concentre sur la gastronomie. Dans un cadre assez sobre et indus, briques rouges, carrelage à motif, c’est l’authenticité qui prime ! On a un petit faible pour les délicieux tacos, sans parler du guacamole et totopos (chips de maïs) maison, pour des recettes sans gluten. Meilleurs tacos de Paname. Et juste pour boire un coup, c’est le feu.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Café Chilango (@cafechilango) le

Café Chilango
82, rue de la Folie-Méricourt – 11e
Ouvert tous les jours de 12h30 à 23h

Fin des articles