Notre sélection de livres à offrir pour Noël

© The Grand Budapest Hotel (Wes Anderson, 2013)

Que vous ayez été sages ou très vilain(e)s cette année, peu importe puisque le père Noël n'a finalement que faire de vous. Et parce que peut-être que c'est vous cette année qui vous déguiserez en lui pour enchanter les plus jeunes. Si c'est le cas, voici une sélection d'ouvrages à mettre dans votre hotte et si ce n'est pas le cas, promis, on vous propose une sélection qui ravira vos proches qui plus jamais ne diront « ah, un bouquin, ah c'est sympa ». C'est promis. 


Le plus en phase : Witch Please de Jack Parker, illustré par Diglee

Si depuis les Sorcières de Mona Chollet ces figures mystiques retrouvent leurs lettres de noblesse, Taous Merakchi aka Jack Parker signe ici un guide didactique ultra-ludique et personnel, dépeignant sa vision et sa pratique de la sorcellerie au service de celles qui voudraient comprendre les éléments, reprendre le pouvoir, agir sur tout un tas de choses. Parmi les enseignements, on apprend les bases, à définir quelle sorcière nous sommes, consulter les tables de correspondance, à concocter un sort, mettre en place ses pratiques, créer un cercle magique... Le tout illustré par Diglee dans un grimoire aussi beau que didactique. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Taous Merakchi (@jackxparker) le

Witch Please de Jack Parker, illustré par Diglee, aux éditions Pyramide, 24 €
Plus d'infos


Le plus épique : Le Chant du Bouc de Carmen Maria Vega

Si elle savait depuis longtemps qu’elle avait été adoptée très jeune au Guatemala, Carmen ne savait quasiment rien de ses parents biologiques, et il vint un moment, forcément, où il fallut se poser des questions. La voilà partie dans le dangereux quartier de Colonia El Limón à la recherche de ses origines, jusqu’à découvrir qu’elle a été victime d’un trafic d’enfants. À travers un ouvrage percutant, Carmen Maria Vega livre son histoire, sa quête d’identité aux allures de road-trip.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Carmen Maria Vega (@carmenmaria_vega) le

Le Chant du Bouc de Carmen Maria Vega, aux éditions Flammarion, 19 €
Plus d'infos


Le plus subversif : Nous qui débordons de la nuit de Hannibal Volkoff

Intimement persuadé que les chats viendront nous grand remplacer, Volkoff publie une série de photographies tirées de ses pérégrinations parisiennes, des plus révoltées aux plus hardcore. Entre, des textes trasho-romantiques aux accents mélancoliques illustrant un pan des jeunesses contemporaines. Âmes sensibles s'abstenir.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Hannibal Volkoff (@hannibalvolkoff) le

Nous qui débordons de la nuit de Hannibal Volkoff, aux éditions Les Presses Littéraires, 20 €
Plus d'infos


Le plus expérientiel : Barrier de Brian K. Vaughan et Marcos Martin

Après l'excellente BD dystopique The Private Eye, Brian K. Vaughan et Marcos Martin rempilent pour une nouvelle réflexion éclairante sur la nature des migrations : Liddy, propriétaire d'un ranch, vit à Pharr, ville du sud Texas. Elle est sur le point de faire une rencontre inattendue : celle d'Oscar, un Hondurien qui a réussi à franchir la frontière mexicaine. Kidnappés par une entité du troisième type, ils sont obligés de s'entraider : on se retrouve ainsi embarqués dans une aventure linguistique qui ravira les hispanophones et poussera les autres à adopter une lecture plus active pour déceler les rouages de l'intrigue et comprendre la culture de l'Autre. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Funambules (@funambuleslib) le

Barrier de Brian K. Vaughan et Marcos Martin, aux éditions Urban Comics, 22,50 €
Plus d'infos


Le plus bouleversant : Du masculin au féminin, mon parcours singulier, de Céline Audebeau

S'appuyant sur la maxime de Simone de Beauvoir selon laquelle "On ne naît pas femme, on le devient", Céline Audebeau décrit le processus long « parfois douloureux mais extraordinaire d’amour, de partage et de soutien » qu'a été sa transition d'homme en femme. « J’ai l’audace de croire que ce livre pourra aider d’autres personnes dans la même situation, des parents, des proches, des amis. Leur donner une nouvelle vision de ce que les personnes dysphoriques du genre vivent », écrit-elle. À travers cette autobiographie, cette P-DG d'une usine de 420 personne expatriée à Hanoï nous offre une fenêtre sur une question sociétale majeure

Du masculin au féminin, mon parcours singulier de Céline Audebeau, aux éditions Kawa, 21,95 €
Plus d'infos


Le plus cynique : Une famille contemporaine, de Socrate Adams

Les personnages : le père, animateur de télé à succès et loser tyrannisé par ses collègues, la mère, femme au foyer bouffie de névroses, poussée à la folie par le mariage royal entre le fils Windsor et sa fiancée Kate, la grande sœur adolescente, plastique de rêve et passion refoulée pour sa meilleure amie, et Bobby, le cadet, tantôt cancre au collège, tantôt trafiquant de magazines porno pour financer son addiction à World of Warcraft. Les bases étant posées, on peut se plonger dans ce portrait satyrique de la moyenne bourgeoisie anglaise par Socrate Adams, jeune auteur britannique, l'une des seules voix de l'alternative littérature "alt-lit" qui n'émane pas du Canada ou des États-Unis. Au menu : déshumanisation par le travail, archétypes familiaux et rapports de genres finiront d'aiguiser votre sens de la dérision.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Premier degré (@editionspremierdegre) le

Une famille contemporaine, de Socrate Adams, aux éditions Premier Degré, 18 €
Plus d'infos


Le plus pragmatique : Ceux qui restent de Benoît Coquard

Dans Ceux qui restent. Faire sa vie dans les campagnes en déclin, le sociologue Benoît Coquard part à la rencontre des femmes et des hommes qui continuent d'habiter dans les campagnes où les services publics, les usines, les associations et les cafés disparaissent. Dans cette enquête immersive de plusieurs années dans la région Grand-Est, on plonge dans la vie quotidienne de jeunes femmes et hommes ouvriers, employés, chômeurs qui font la part belle à l’amitié et au travail, et qui accordent une importance particulière à l’entretien d’une "bonne réputation".

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Editions La Découverte ? (@editionsladecouverte) le

Ceux qui restent. Faire sa vie dans les campagnes en déclin de Benoît Coquard, aux éditions La Découverte, 19 €
Plus d'infos


Le plus beau : Contes silencieux de Benjamin Lacombe

Si vous pensiez connaître les contes traditionnels sur le bout des doigts, vous vous les fourrez dans l'œil jusqu'au coude. Benjamin Lacombe nous le prouve en offrant une très belle interprétation desdits contes dans de véritables tableaux en volume. Par là, il raconte sans mots, silencieusement, en une double-page, des histoires intenses, et passe ainsi de l'art de conter à l'art de montrer.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Benjamin Lacombe (@benjaminlacombe) le

Contes silencieux de Benjamin Lacombe, aux éditions Albin Michel, 29,90 €
Plus d'infos

Fin des articles