15 films d'amour anti-clichés

© Laurence Anyways

Quelle horreur, voilà le retour de la Saint-Valentin.

Si vous êtes comme nous, il y a certaines choses que vous cherchez à éviter le 14 février. Parmi elles, les comédies romantiques à l'eau de rose. Peu réalistes, trop joyeuses et sans réelle histoire, vous aimeriez vraiment regarder autre chose le jour de la Saint-Valentin. 

Si vous n'êtes pas fans de foot, vous séchez peut-être. Pas de panique, le Bonbon est là. Voici 15 films construits autour du thème de l'amour qui vous feront respirer face aux clichés que l'on trouve habituellement dans les comédies romantiques. 


Une vie moins ordinaire (1997), de Danny Boyle

C'est seulement le troisième film réalisé par Danny Boyle, mais ça ne se voit pas. L'histoire est palpitante, et on suit avec intérêt le duo improbable Robert / Celine (incarnés par Ewan McGregor et Cameron Diaz) au cours de leurs péripéties. 

Plutôt méconnu du grand public, le film a de quoi devenir un classique. 


Jules et Jim (1962), de François Truffaut

Qui n'a pas entendu au moins une fois dans sa vie cette chanson entraînante ? Elle avait des bagues à chaque bras...

Les deux amis Jules et Jim sont inséparables, et même Catherine, dont ils tombent tous les deux amoureux, ne pourra mettre fin à leur amitié. Et revanche, ce n'est pas certain qu'elle soit aussi stable... Truffaut livre ici une vision intéressante de l'amour, à découvrir. 


Le Mépris
(1963), de Jean-Luc Godart 

Un malentendu peut faire des ravages. C'est un peu l'histoire de ce film qui montre par le scénario inverse l'importance que peut avoir la confiance dans un couple. 


Un cœur en hiver (1992), de Claude Sautet

Ça fait du bien de voir un film qui ne place pas la relation amoureuse principale au cœur de son histoire. Devant un homme qui refuse de s'ouvrir au monde, on se laisse toucher par ce film émouvant. 


Her
(2013), de Spike Jonze

C'est un film qui fait réfléchir. Pourrons-nous un jour tomber amoureux d'un robot ? D'après ce film, oui, et leur relation est extrêmement plausible à l'écran. Un très beau film. 


Love (2015), de Gaspar Noé

Mieux connu du public pour la polémique qu'il avait créé lors de sa présentation à Cannes, ce film est un véritable chef-d'œuvre qui présente une relation amoureuse dans sa dimension charnelle ET sentimentale. Murphy n'est plus avec la fille qu'il aime parce qu'il l'a trompée, mais il se remémore leurs instants passés ensemble, et c'est beau. A ne pas regarder avec vos parents, cependant.


César et Rosalie
(1972), de Claude Sautet

Claude Sautet aime clairement les relations à trois, puisque avant de réaliser Un cœur en hiver il avait réalisé ce film, dans lequel Rosalie doute de ses sentiments, n'étant plus sûre de l'homme qu'elle aime : son compagnon ou son amour de jeunesse ? 


I love you Phillip Morris
(2009), de Glenn Ficarra & John Recqua

Inspiré d'une vraie histoire, le film raconte une véritable histoire d'amour qui née entre deux hommes, Steven Russell et Phillip Morris. Après une rencontre en prison, les deux protagonistes vivront leur relation à la fois au sein de la prison et en dehors.

Le film est par ailleurs un sacré exemple de ce que l'on est capable de faire par amour, parfois. 


Paterson (2016), de Jim Jarmusch

C'est un film qui résume parfaitement l'esprit de Jarmusch. Alors qu'il semble ne rien se passer, le long-métrage nous montre une histoire d'amour à travers le quotidien de ce couple ordinaire, pour lequel nous tombons amoureux tout au long de la narration. 

Rires légers et émotions fortes garantis. 


Paris, Texas (1984), de Wim Wenders 

C'est l'histoire d'un homme aliéné, qui ne parvient pas à se poser malgré des rencontres à répétition. Travis n'a qu'une idée en tête, et il compte s'y tenir, peu importe ce qui se passe dans les autres parties de sa vie. 


Laurence Anyways
(2012), de Xavier Dolan

Le précoce Xavier Dolan nous livre un récit fabuleux sur les difficultés auxquelles doivent faire face ceux qui ne se sentent pas à l'aise dans le corps avec lequel ils sont nés. C'est le cas de Laurence, le héros de cette histoire, qui perd sa compagne et doit affronter le monde pour enfin pouvoir devenir une femme. 

C'est une histoire qui ne laisse clairement pas indifférent. 


Annie Hall
(1977), de Woody Allen

On a là affaire à un classique de Woody Allen, qui avait clairement marqué les esprits au moment de sa sortie. Pourquoi ? Parce que les dialogues sont saisissants, et qu'on assiste à une histoire d'amour qui n'en est pas une. 

Même s'il est évident qu'Alvy et Annie s'aiment beaucoup, le personnage incarné par Woody Allen rend leur amour impossible. Ou est-ce de la faute d'Annie ? Le film pose la question, et on comprend que tout se joue à deux. 


Blue Valentine
(2010), de Derek Cianfrance

Blue Valentine est un film simple, qui cherche à montrer de manière réaliste les changements qui s'opèrent au cours d'une relation amoureuse, qui commence passionnée, mais évolue avec le temps. 

On a beau vouloir s'aimer pour toujours, nos envies et nos ambitions ne peuvent pas toujours être les mêmes. Blue Valentine le montre parfaitement. 


Le Lauréat (1967), de Mike Nichols

C'est un autre classique. Un très jeune Dustin Hoffman s'embarque dans une relation avec une femme beaucoup plus mature que lui : Mrs Robinson (qui a donné son nom à la chanson). 

Et si le film est génial, il offre en outre une fin qui a rendu l'œuvre culte. À voir, absolument. 


La Balade Sauvage (1973), de Terrence Malick 

On tient là le tout premier long métrage de Terrence Malick. S'il y a déjà des éléments de nature et une voix off, des thèmes qui ont dominé ces films d'après, là il s'agit bien d'une histoire d'amour. 

Deux être aliénés s'aiment et affrontent le monde ensemble. Plus rien d'autre ne compte. 


Voilà de quoi vous occuper mercredi soir si vous voulez éviter des films à l'eau de rose tout en célébrant un peu l'amour. Remplis de réalisme, ces longs métrages vous éviteront de vous sentir trop cheesy le jour de la Saint-Valentin, tout en en profitant. Le combo parfait.