10 affiches ciné et séries qu'on voit en boucle

© Netflix

Au Bonbon, on sait mener l’enquête. On n’est pas là pour blaguer. Du coup, on a enfilé nos trench-coats et chopé nos loupes (ouais, on en a à dispo au bureau… so what?) pour passer en revue bon nombre d’affiches ciné/séries. L’occasion de dénoncer toutes celles qui se dupliquent à l’infini. Busted!

On n’a pas envie de venir foutre le bordel, mais on tenait quand même à vous dire qu’on se fout pas mal de notre gueule. Oui, oui. On parle de ces affiches de films ou de séries qui nous laissent penser qu’elles ont réinventé le monde, alors qu’on les a déjà vues cent fois.

Attention, on ne dit pas qu’elles sont exactement les mêmes. Mais des leitmotivs spécifiques se distinguent très, voire trop, régulièrement. Il peut s’agir de pauses, de la composition de l’image, de la disposition des protagonistes… Bref ! Plein de schémas qu’on retrouve partout.

C’est donc le moment de lever le voile sur ces affiches qu’on voit en boucle sans forcément s’en apercevoir.


L’alter-ego

Commençons avec ce premier modèle baptisé "l’alter-ego". Il est employé dans des films mettant en scène des rivaux (mais semblables quand même) ou bien des paires identiques (physiquement du moins) à l’image de The Double. Vous voyez, histoire de montrer qu’ils sont complémentaires tout en étant antagonistes, toussa toussa…

cinema-series-10-affiches-films-on-voit-en-boucle-the-double


Le conquérant

Nous avons ici affaire à un grand classique des films d’espionnage : la pause du conquérant. Le héros avance, gun à la main, avec le vent qui chatoie ses vêtements. Le délire plein de testostérone, et un gros label bad ass attitude. Cliché, mais efficace.

cinema-series-10-affiches-films-on-voit-en-boucle-james-bond


Le film choral

Il est là aussi question d’une ritournelle propre à une catégorie de films spécifique : les films choral (Babel, Love Actually, Happy New Year…). Ces films qui suivent plusieurs protagonistes sur plusieurs trames narratives différentes (bien qu’elles se rejoignent). Pour illustrer cette palette, les affiches juxtaposent les divers personnages dans des cases. Un modèle d’affiches très mainstream qui s’affranchit parfois du film choral comme avec Savages.

cinema-series-10-affiches-films-on-voit-en-boucle-babel-film-choral


La surimpression

Vous ne vous en êtes peut-être pas rendu compte, mais vous avez déjà vu ce genre d’affiches à moultes reprises. Celle à grande échelle avec un personnage sur le bas de l’image. Comme ça, l’espace libre sur le haut de l’image permet une surimpression plus vaste. Et ça marche à tous les coups ! Mélancolie, beau paysage, blabla… Ouais, on saisit bien le truc.

cinema-series-10-affiches-films-on-voit-en-boucle-le-roi-lion


Le bloody sexy

Subtilement appelé "bloody sexy", ce leitmotiv regroupe ces fictions de vampires notamment, qui ont esthétiquement rendu le sang appétissant et sensuel. Alors qu’à la base, personne ne kiffe boire ça à l’apéro. Alors c’était pas forcément gagné de le rendre attrayant avec le pari d’une image à la fois sanguinolente et sexy.

cinema-series-10-affiches-films-on-voit-en-boucle-true-blood


L’homme heurté

Bien que ce titre paraisse ironique, ces formats d’affiches mettent bel et bien en scène des hommes physiquement ou psychologiquement travaillés. On parle de ces clichés où les protagonistes se trouvent sur le côté, et se ploient en avant.

cinema-series-10-affiches-films-on-voit-en-boucle-imitation-game

Il peut être question de grands hommes qui ont de lourdes responsabilités sur les épaules (Lincoln), ou d’hommes éreintés par l’effort (La rage au ventre).

cinema-series-10-affiches-films-on-voit-en-boucle-mesrine


La comédie en bande

Typiquement française, l’affiche de la comédie de bande a quelque allure de photosde famille. Les personnages sont rassemblés, de face, devant une caméra. Rien de plus, rien de moins. Et on y est si habitués, que d’emblée, nul ne doute qu’il s’agit d’une comédie du côté de chez nous.

cinema-series-10-affiches-films-on-voit-en-boucle-le-jeu


La soirée pyjama habillée

On l’a vue, revue et re-revue… Ce modèle surréaliste d’affiches qu’on appellera "la soirée pyjama habillée". Dessus, les protagonistes sont allongés, entremêlés, mais souvent habillés en mode fancy. Donc bon… Ça n’a pas de sens, mais c’est stylé.

cinema-series-10-affiches-films-on-voit-en-boucle-elite-gossip-girl


Le tandem glauque

Bon, on dit "glauque", mais en soi, cette pause est adoptée partout. Vous savez, celle avec un tandem de personnages dont l’un est de profil et l’autre de face. C’est un peu la base pour les films avec un duo en vedette. Et, franchement, on s’en lasse un peu… Non ?

cinema-series-10-affiches-films-on-voit-en-boucle-millenium


La rom-com classique

De manière générale, les affiches de comédies romantiques sont très similaires. Des personnages qui s’enlacent, qui échangent un baiser, et tutti quanti… Mais celle bien kitsh, qui est plus drôle qu’autre chose, c’est la pause dos à dos. Really ? C’est un film d’espionnage, ou on parle de love là ?

cinema-series-10-affiches-films-on-voit-en-boucle-pretty-woman