Les premiers trains à hydrogène débarquent en France !

  • Cindy V
  • Healthy
  • Publié le 15 Mars 2021 à 12h52

La région Bourgogne-Franche-Comté va être la première à expérimenter la mise en place de trains à hydrogène français en 2023 ; une solution pour atteindre la neutralité carbone en France.

La France est sur les rails de la décarbonisation totale des transports. Vendredi 5 mars, la région Bourgogne-Franche-Comté a annoncé vouloir en faire l’expérimentation en achetant de trois trains à hydrogène français. Les TER de la SNCF feront rouler trois rames autour d’Auxerre à partir de 2023.

 
Des trains propulsés à l’hydrogène, comment ça marche ?

Pour remplacer les trains diesels, les trains propulsés à l’hydrogène devraient être la solution « zéro émission » de demain. Brûlé, ce carburant n’émet que de la vapeur d’eau et de l’eau condensée. Pour être vraiment "vert", l’hydrogène doit être obtenu à partir d’électricité décarbonée, contrairement à l’hydrogène "gris" obtenu à partir d’énergies fossiles. Le but est bien de passer aux énergies 100% renouvelables !

Ces trains à hydrogène sont fabriqués et fournis par la compagnie Alstom. Face à la crise et à l’urgence climatique, une solution demandée depuis longtemps par les associations et les militants écolos était que les industriels se conforment à la décarbonisation complète de leurs transports. Ce carburant est assez coûteux : pour le cas de la Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, présidente socialiste du conseil régional, a investi 51,9 millions d’euros pour les trois trains. L’État participe aussi au développement de la filière dans la région.

L’excellence française dans le secteur ferroviaire

Les Allemands sont considérés comme les leaders du transport vert et efficace : ils utilisent déjà les trains à hydrogène Alstom depuis deux ans. Le gouvernement français veut rester dans la course et montrer son excellence dans le secteur ferroviaire et vise la neutralité carbone d’ici 2050 – l’hydrogène pourrait permettre d’atteindre cet objectif depuis l’industrie du transport. Lors du premier Conseil national sur l’hydrogène tenu à Albi en février 2021, beaucoup de fonds se sont débloqués pour des projets en faveur de cette matière respectueuse de l’environnement. Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire parlait même de « révolution de l’hydrogène ».

Fin des articles