On a testé le yoga wine, LA nouvelle tendance Californienne

  • Sarah
  • Healthy
  • 26/10/2018
© Kym Ellis

On a testé pour vous le yoga/wine, dernière tendance venue tout droit de Californie pour atteindre la paix intérieure. Et on l’adore, puisqu’elle allie deux de nos plus grandes passions : le yoga et le vin.


Après une séance de yoga, tu te sens bien détendu. Après une séance de méditation, tu te sens bien détendu. Et en général, après un verre de vin ou deux, tu te sens bien détendu. Alors imagine combiner le tout et te sentir trois fois plus détendu.

C’est lors d’un samedi après-midi que nous avons rendez-vous au Chai Parisien, nouveau bar à vin calme et lumineux du 9e. C’est Guénaëlle, sommelière et professeure diplômée de yoga, qui nous emmène dans les caves voûtées en pierre du sous-sol, où sont stockées les bouteilles de vin. Ambiance tamisée, bougies qui éclairent les voûtes... le cours de Hatha yoga, une forme de yoga traditionnel alliant renforcement musculaire et relaxation, peut commencer. Une demi-heure suffit à se sentir plus détendu et renforcé, le tout suivi d’une autre demi-heure de méditation dans la pénombre, où l’on manque de s’endormir.

La bonne nouvelle, c’est que ça ne s’arrête pas là. Une fois la moitié du temps écoulée, c’est l’heure de regagner les tables hautes en bois clair du bar pour la dégustation des vins naturels ou biodynamiques. Après une découverte des sens, notamment l’odorat qui est essentiel pour profiter pleinement d’une dégustation, on se tourne vers les immenses cuves installées le long du mur et, le verre à la main, on se sert directement. Comme dans un vignoble de Bourgogne. D’abord un délicieux Sauvignon blanc, puis un Grenache nature, notre préféré, avant de terminer sur un délicat Syrah rouge. Et à chaque nouveau verre, les explications de Guénaëlle et l’utilisation des sens pour une meilleure appréciation. On apprend à connaître un vin en l’observant, en le respirant, en le dégustant. Entre deux, on grignote les crudités disposées sur une planche végétarienne. Et on atteint un état de sérénité incroyable.

©YesWeGreen

On ressort deux heures plus tard, lessivé mais apaisé. On a oublié tous nos problèmes et le retour à la réalité se fait doucement. On a surtout l’impression que le monde nous appartient et, une fois rentrés chez nous, on remercie intérieurement les Californiens pour leurs idées farfelues qui nous font toujours autant de bien.


Réservation

Fin des articles