Des pénis de plus en plus petits à cause de la pollution plastique

  • Cindy V
  • Healthy
  • Publié le 25 Mars 2021 à 17h23
Eau polluée avec des produits chimiques et des bouteilles en plastique @CasarsaGuru

C’est une information de taille pour les futures générations. Une professeure en médecine environnementale et en santé publique explique que la pollution plastique a un impact sur la taille des pénis et l’infertilité des couples.

Les pénis des nouveaux-nés seraient de plus en plus petits, et les couples de moins en moins fertiles. C’est ce qu’explique Shanna Swan, épidémiologiste et professeure au Mount Sinai Hospital de New York dans son dernier ouvrage « Count Down » sur les effets de la pollution environnementale sur la santé humaine.

 

Des pertubateurs endocriniens dans le plastique

Pour la professeure, ce fléau international pour les hommes viendrait des phtalates, des perturbateurs endocriniens présents surtout dans le plastique. Ces phtalates agiraient comme des œstrogènes et altèreraient le développement hormonal et génital des bébés. La taille du pénis des nourrissons se réduirait progressivement.

 

On peut retrouver ces perturbateurs endocriniens et d’autres encore dans les jouets ou biberons que les enfants mettent en bouche ou dans les aliments suite à leur migration depuis les emballages plastiques. Le plastique contenant ces produits chimiques est produit en masse depuis les années 50, une période qui correspond étrangement à la diminution des spermatozoïdes et de la fertilité.

 

Le phénomène du déclin de la fertilité masculine

D’autres chercheur.se.s avaient déjà fait le point sur le phénomène de la crise de l’infertilité chez les hommes. Shanna Swan s’est basée sur leurs recherches ainsi que sur plusieurs expérimentations pour arriver à ces conclusions alarmantes pour les futures générations. L’épidémiologiste annonce qu’avec une exposition continue à ces produits chimiques, l’année 2045 serait celle où plus de la moitié des hommes ne sera plus capable de produire du sperme viable.

Fin des articles