10 aliments aphrodisiaques pour conclure

© Getty

Bientôt la Saint-Valentin. À l'approche de cette date-clé dans ta vie de couple, voici quelques aliments à inclure à ton dîner romantique pour être sûr(e) de conclure. Naturellement aphrodisiaques, ces aliments devraient te permettre de pimenter, l'air de rien, ta vie sexuelle. De rien. 


Le chocolat

Décidément, le cacao n'a que des vertus. Il rebooste non seulement le moral mais aussi ta libido. En effet, le chocolat contient du L-arginine, un acide aminé que l'organisme transforme ensuite en oxyde nitirique, qui stimule les hormones du plaisir : les endorphines. 

Comment on le cuisine : on finit le repas par un mi-cuit au chocolat, coulant et désirable.


Le céleri

C'était le péché mignon de Madame de Pompadour, qui en faisait régulièrement servir en gratin à Louis XV pour obtenir ses faveurs. Elle aurait même déclaré : "Si la femme savait ce que le céleri fait à l'homme, elle irait en chercher de Paris à Rome". On veut bien lui faire confiance, à cette petite dame. 

Comment on le cuisine : en gratin, comme la célèbre courtisane, ou en purée.


Les huîtres

Avec sa teneur élevée en iode et en phosphore, l'huître (comme de nombreux fruits de mer) est particulièrement appréciée pour pimenter sa vie sexuelle. En effet, elle est riche en zinc, un oligo-élément qui produit de la testostérone, hormone qui stimule le désir. 

Comment on les cuisine : en entrée chaude, façon crumble avec un peu de combava et de gingembre... 

huitre aliment aphrodisiaque©Lisovskaya


Le caviar 

Appelé "le pain des amants" par les Perses, le caviar aurait le pouvoir de donner un grand coup de fouet à la circulation sanguine. Vous voyez où je veux en venir ? 

Comment on le cuisine : on ne le cuisine pas, faut quand même pas déconner, le céleri, les asperges et le chocolat, c'est vachement moins cher ! 


Les asperges

Encore un légume qui stimule la production de testostérone, l'hormone-clé pour une vie sexuelle épanouie... À condition d'oublier les effets secondaires (nauséabonds) lors du pipi post-asperge. 

Comment on les cuisine : en crumble avec un œuf poché et une vinaigrette.


La truffe

Ce diamant noir, en plus d'être délicieux, boosterait la production d'androstérone, une hormone mâle dérivée de la testostérone... Mmhh...

Comment on la cuisine : en toute petite quantité, râpée sur un risotto crémeux.

truffe aliment aphrodisiaque©Sugar0607


Le gingembre

C'est sans doute le plus connu des aphrodisiaques, employé par les empereurs chinois pour satisfaire leurs multiples épouses. Le gingembre stimule l'afflux de sang vers les organes génitaux et contient du gingérol, qui multiplierait les spermatozoïdes.

Comment on le cuisine : subtilement, on ajoute du gingembre frais râpé dans un potage pour l'entrée ou dans la sauce du plat principal. Ça booste le goût... et la fin de soirée !


Le safran

Décidément, les meilleurs aphrodisiaques sont aussi des aliments qui coûtent un bras ! Le safran aurait des vertus stimulantes... Pas besoin de faire un dessin, si ?

Comment on le cuisine : en risotto. Simple et délicieux. Ou en dessert, ajouté au mi-cuit chocolat.


La vanille

La vanille naturelle contient, dans les petites graines de sa gousse, des qualités euphorisantes...

Comment on la cuisine : on la fait infuser dans une crème anglaise maison, pour accompagner le dessert chocolaté.


Le clou de girofle

Outre ses nombreuses vertus thérapeutiques (contre les infections urinaires, les maux de dents ou encore les problèmes digestifs), le clou de girofle serait un excellent aphrodisiaque. Il permet également de lutter contre la fatigue mentale et physique. Parfait pour resserrer les liens avec votre partenaire. 

Comment on le cuisine : on peut le faire infuser pour une tisane digestive et... stimulante !

clou de girofle aliment aphrodisiaque©KellyVandellen


L'aphrodisiaque à éviter : l'ail

Ok, l'ail a de nombreuses vertus, antioxydantes et excitantes, mais tu seras d'accord avec nous pour l'éviter le soir de ton rencard. L'idée n'est pas de faire fuire ta moitié avec une haleine fétide... À bon entendeur...