Un festival parisien célèbre la culture trans'

© Something Must Break (Ester Martin Bergsmark, 2014)

Trop souvent méconnus, les transgenres et les intersexes sont les grands oubliés des festivals LGBTI. C'est pourquoi, le réalisateur et comédien Ocean lance son Festival des Merveilles, un festoche consacré aux artistes trans et intersexes. Au programme, projections de films, tables rondes, DJ sets et expositions. Un évènement international, pluridisciplinaire et engagé, ouvert à tous !


Du 17 octobre au 2 novembre, L'Entrepôt accueillera une série d'artistes venus du monde entier pour la première édition d'un festival un peu particulier. 10 talks et 40 courts et longs métrages souligneront la multiplicité des parcours de cette communauté très souvent invisibilisée. Un coup de projecteur nécessaire sur des thématiques brûlantes d'actualité.

« Je souhaitais mettre en avant les identités trans et montrer la diversité des récits, en nous éloignant de l'angle psychologique ou pathologique trop souvent utilisé lorsqu'on parle de cette communauté. », nous confie Ocean.

Océan, d'Ocean

Parmi les projections à ne pas manquer : l'avant-première française de XY Chelsea, de Tim Travers Hawkins (18 octobre à 19h30), un documentaire dressant le portrait intime et émouvant de la personnalité hors norme du soldat Chelsea Manning, devenu femme ; mais aussi Call Her Ganda, de PJ Raval, documentaire choc traitant de l'affaire Jennifer Laude, une Philippine transgenre brutalement tuée par un Marin américian ; ou encore, Le jour du printemps et Tylor, deux courts-métrages présentés par leur réalisateur dimanche 20 octobre, suivis de tables rondes.

« Ces films sont super intéressants, même pour ceux qui ne se sentiraient pas concernés, parce qu'ils racontent le monde entier, la société toute entière, ses rapports de force et la façon dont celle-ci est hierarchisée. D'ailleurs, plusieurs artistes exposeront leurs œuvres durant toute la durée du festival, un autre moyen d'expression qu'il nous tenait à cœur de proposer. »

C'est dans la même optique que jeudi 24 octobre, des artistes talentueux se succèderont sur la scène de l'Entrepôt pour des concerts (Louna, Sorour Darabi et Abstraackt nail polish), des shows de théâtre (Tom Boyaval, Phoenix Attala, Compagnie pirate et Morphine) et de performance (Alkalyne Gynoid).

Et parce qu'il est important, en parallèle de la dimension artistique, d'aborder une dimension plus politique et militante, une série de talks sont organisés, comme celui sur les obstacles liés à la parentalité transgenre. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par V I K K E N (@vikkenmusic) le

Cet incroyable évènement se terminera le 2 novembre lors d'une soirée de clôture rythmée par un DJ set signé Vikken, qui règne en roi sur les soirées queer.

Un belle occasion de se réunir, de discuter, de laisser tomber nos préjugés, dans la joie et la convivialité ! 


Le Festival des Merveilles 

L'Entrepôt
7, rue Francis-de-Pressensé – 14e
Entrée libre et gratuite (excepté pour les projections - 5 €/séance)

Fin des articles