Le festival Arabofolies célèbre l’amour en musique à l’Institut du monde arabe

undefined 1 mars 2023 undefined 11h17

Maria Sumalla

Pour célébrer l’arrivée du printemps, le festival Arabofolies spécial Habibi nous propose une toute nouvelle édition sous le signe de l’amour. Du 9 au 18 mars, l’Institut du monde arabe se transforme en véritable carrefour artistique où performances, concerts, projections et même karaoké s'enchaînent.

Une édition qui fait écho à l’exposition Habibi, les révolutions de l’amour, une lettre ouverte aux identités sexuelles et de genre dans la culture arabe. Romance, passion et émotion seront donc au cœur des 6 soirées qui nous attendent à l’auditorium de l’IMA.

HALS © Cédric Matet


Des concerts inoubliables

Les Arabofolies, c’est l’occasion pour nous de (re)découvrir des artistes sensibles et puissants, et une chose est sûre, leurs mélodies sont addictives. On commence jeudi 9 mars avec l’indie queer de Mous Bahri, chanteur libanais basé à Annecy qui orientalise la musique occidentale avec des rythmes électroniques. Le 16 mars, on s’écoute Yelli Yelli, qui entremêle identités et temporalités à travers des chants kabyles.

Le 17 mars, on continue de vivre en musique avec HALS, un projet en sept actes. Oum, chanteuse d’origine amazighe née à Casablanca, nous chante en darija ou en berbère la condition des femmes, l’état de la planète, la douleur des migrants… Enfin, le 18 mars, Rasha Nahas, née à Haïfa et installée aujourd’hui à Berlin, nous transmettra sa poésie rock’n’roll aux influences jazz et folk.

Rasha Nahas © Sama Haddad


À vous de devenir la star des Arabofolies

En plus des concerts, l’Institut du monde arabe nous propose des soirées exceptionnelles avec notamment la projection de Mélodie de l’espoir de Djamel Fezzaz, une comédie musicale algérienne pleine de sensibilité. La projection est suivie d’un concert du légendaire Djalti, protagoniste du film aussi surnommé "l’ange du raï".

Avec les Arabofolies, on devient nous-mêmes artistes grâce au karaoké géant spécial Habibi du 10 mars. Sur place, Naïma Huber Yahi, historienne mais surtout reine du karaoké, nous propose d’explorer les chansons cultes et éternelles qui célèbrent l’amour et la liberté. De Dalida à Mika en passant par Elton John et Cheb Abdou, aux sons de la pop raï et aux grandes voix du monde arabe, il n’y a plus qu’à monter sur scène et devenir la star qu’on a toujours voulu être.

Yelli Yelli © D.R.

Festival Arabofolies spécial Habibi
Institut du monde arabe
1, rue des Fossés-Saint-Bernard – 5e
Du 9 au 18 mars 2023
Plus d’infos