Une nouvelle expo dévoile de sublimes photos de Paris prises entre 1910 et 1937

  • La Rédac'
  • Expo
  • Publié le 7 Septembre 2020 à 11h44
Auguste Leon, Paris 7e, Exposition des Arts Decoratifs, lune des trois peniches de Paul Poiret

Marqué par ses expériences de voyage autour du monde à partir de 1896, Albert Kahn entreprend de 1909 à 1930 un vaste projet documentaire : les Archives de la Planète. L’objectif ? « Fixer une fois pour toutes des aspects, des pratiques et des modes de l’activité humaine dont la disparition fatale n’est plus qu’une question de temps. »

Équipé d’un cinématographe et d’un autochrome – le premier procédé industriel de photographie en couleur –, Albert Kahn va sillonner le monde avec l’aide d’une douzaine d’opérateurs dans une cinquantaine de pays. Durant de nombreuses années, il va saisir le monde en pleine mutation et va ainsi laisser derrière lui pas moins de 72 000 autochromes, 4 000 stéréoscopies et 180 000 mètres de pellicule cinéma.


© Auguste Leon, Paris 4e, angle des rues Brisemiche et Saint-Merri, 4 fevrier 1928

La direction scientifique des Archives de la Planète sera quant à elle confiée en 1912 au géographe Jean Brunhes, qui oriente les thématiques des prises de vue autour des relations entre l’Homme, la société et son environnement. Paris fera alors partie du grand projet. Les photographes et cinéastes d’Albert Kahn arpenteront les rues de notre chère capitale de 1910 à 1937, immortalisant sa transformation.

Ces images que vous pouvez découvrir à la Cité de l’architecture et du patrimoine livrent un double visage de Paris : une capitale intemporelle avec ses monuments emblématiques et d’autre part une ville moderne en pleine mutation. Aucune autre destination n’aura bénéficié d’une telle couverture, ce qui peut s’expliquer par la proximité géographique de Paris avec Boulogne-sur-Seine, d’où Albert Kahn et Jean Brunhes pilotent le programme.


© Stephane Passet, Le Moulin Rouge,  juin-juillet 1914

Dans son projet les Archives de la Planète, Albert Kahn se plaçait non seulement à l’avant-garde des techniques photographiques les plus innovantes, mais il était surtout le premier à employer celles-ci à si grande échelle. Sous le prisme de l’autochrome, Paris se livre avec une indéniable étrangeté. Une exposition fascinante à découvrir du 16 septembre 2020 au 11 janvier 2021.

Paris 1910-1937
Promenades dans les collections Albert-Kahn
En coproduction avec le Département des Hauts-de-Seine, Musée départemental Albert-Kahn

Cité de l’architecture et du patrimoine

1, place du Trocadéro et du 11 Novembre – 16e
Du 16 septembre 2020 au 11 janvier 2021
www.citedelarchitecture.fr

Fin des articles