Parfums d’Orient, découvrez (et sentez) la nouvelle exposition de l’IMA

undefined 26 septembre 2023 undefined 14h00

Maria Sumalla

Hier comme aujourd’hui, dans le monde arabe, le parfum suit le quotidien. De la matière première, au cœur de la ville jusque dans l’intimité des maisons, à travers les effluves de fleurs d’oranger ou de roses, chaque senteur est nourrie d’une symbolique forte.

Avec Parfums d’Orient, l’Institut du monde arabe rend donc hommage à cette ancestrale et bien vivante civilisation des parfums, à travers l’histoire du commerce des épices et de la route de l’encens, les pratiques liées à la fabrication des parfums, des objets imbibées d’eau florales et des bouquets spectaculaires de jasmin ou de narcisses.

Cueillette dans les hauteurs du Moyen Atlas, Denis Daileux, 2015. Photographe analogique (tirage d’exposition) 80 x 80 cm. Collection de l’artiste © Denis Dailleux


Un parcours qui éveille nos sens

L’exposition a été imaginée comme une déambulation personnelle, où l’on traverse d’abord la nature, puis les ruelles d’une ville, pour enfin se retrouver au sein d’une maison. Un parcours qui raconte toute la culture du parfum dans le monde arabe, sensible et poétique, et qui relate la relation fusionnelle qui les unit, entre coutumes et rôles sociaux.


The Perfume Garden, Huda Lufta, Dubai (Emirats arabes Unis), 2008. Dubai, Third Line gallery © Huda Lufti. Courtesy of the artist and The Third Line, Dubai.

Fragrances, onguents, huiles, baumes, eaux ou fumigations se retrouvent ainsi dans bien des aspects de la vie : le bien-être et la cosmétique, l’hospitalité et le vivre ensemble, la cuisine et la médecine, la séduction et la religion… À travers ces récits, vos yeux seront alors stimulés, mais votre nez aussi, puisque l’IMA met en place des dispositifs olfactifs pour nous immerger dans des senteurs créées spécialement par le parfumeur créateur Christopher Sheldrake.


De la nature jusqu’au cœur de la maison

Le parcours est graduel. D’abord, Parfums d’Orient nous embarque à travers les essences les plus rares et les plus précieuses : les matières premières. Fleurs, herbes, épices, résines… De la campagne méditerranéenne et proche-orientale, en passant par le désert d’Arabie jusqu’aux confins des forêts humides asiatiques et des montagnes himalayennes, la nature nourrit et alimente les marchés.

The Guardians - Fariza Iskandar Mbarrak, Vladimir Antaki, Mascate (Oman), 2023. Impression sur Dibond. 240 x 160 cm. Paris, musée de l’Institut du monde arabe © musée de l’IMA / Vladimir Antaki

Ensuite, on s’imprègne des senteurs de la cité en passant par les rues des villes, lieux de passages et d’échanges qui témoignent de la grande place du parfum dans la société. Les quartiers qui composent les villes sont imprégnés d’odeurs, du souk du parfumeur jusqu’aux bains.

Enfin, l’exposition nous mène au cœur de l’intimité de la maison arabo-musulmane. C’est aussi dans les foyers que l’on retrouve ce goût pour les parfums, qui embaument toutes les maisons d’odeurs plurielles. On sent les épices et les effluves alléchantes de la cuisine, on parfume ses hôtes comme marque d’hospitalité (acte social fondamental dans les pays arabes) et on utilise aussi parfums, huiles et onguents qui accompagnent un ensemble de rituels de séduction.


Shedding Skin, Yumna al-Arashi, Beyrouth (Liban), 2017. Collection de l’artiste. © Yumna AL ARASHI

Pour découvrir cet art de vivre, rendez-vous donc à l'Institut du monde arabe du 26 septembre 2023 au 17 mars 2024.

Parfums d’Orient
Institut du monde arabe
1, rue des Fossés Saint-Bernard – 5e
Du 26 septembre 2023 au 17 mars 2024
Plus d’infos