La nature investit le musée des impressionnismes de Giverny

Alfred Thompson Bricher (1837-1908) Le Fleuve Hudson à West Point, 1864 ©Terra Foundation for American Art, Chicago

Pour ne pas vous laisser sombrer dans la morosité de cette rentrée, on vous a déniché une nouvelle expo qui devrait vous en mettre plein la vue. Au programme : une sélection de paysages des XIXe et XXe siècles issus d’une collection en provenance des Etats-Unis mais aussi des peintures, gravures et photographies. Suivez le guide, c’est parti !

Rendez-vous à partir du 12 septembre au musée des impressionnismes Giverny pour découvrir L’Atelier de la nature, 1860-1910, une magnifique exposition organisée par le musée des impressionnismes Giverny et la Terra Foundation for American Art.

Photographies, peintures et gravures  

Réunissant près de 90 œuvres, peintures, gravures et photographies, l’exposition s’articule autour de 5 sections et aborde trois idées plus larges : l’influence artistique, l’identité nationale et le rapport de l’homme à la nature. L’expo s’ouvre avec la présentation des grands espaces américains. De 1860 à 1910, la représentation du paysage chez les artistes américains évolue sans cesse, passant de la description méticuleuse à l’expression subjective, des panoramas aux scènes intimes. Ils abordent alors la nature à travers le regard des naturalistes et des impressionnistes et délaissent les grands panoramas pour des scènes ordinaires.


George Bellows (1882-1925) Les "Palisades", 1909 ©Terra Foundation for American Art, Chicago

L’évolution de l’art du paysage

Les liens entre photographie et peinture de paysage dans les années 1870 constituent le premier thème abordé, suivi de la réinvention du paysage par Whistler. Ce peintre américain expatrié en Europe, est l’un des artistes majeurs de cette exposition. Ses œuvres, inspirées de l’art japonais et du mouvement esthétique anglais allient surfaces décoratives et harmonies subtiles de tons. Inspirés de Whistler, les artistes américains se détournent alors des panoramas époustouflants et de la touche invisible de leurs prédécesseurs pour réaliser des paysages intimes et romantiques. L’expo s’achève avec l’impressionnisme coloré de Giverny, et les diverses interprétations de la nature par des artistes urbains du XXe siècle. Une exposition à ne manquer sous aucun prétexte !  


Dennis Miller Bunker (1861-1890) Matin dans un village Breton, Larmor, 1884 ©Terra Foundation for American Art, Chicago


L’Atelier de la nature, 1860-1910
Musée des impressionnismes Giverny

99, rue Claude Monet – 27 Giverny
Du 12 septembre 2020 au 3 janvier 2021
Plus d’infos

Fin des articles