Le Paris populaire des années 60-70 dévoilé dans cette superbe expo photo

undefined 12 janvier 2024 undefined 11h30

Rachel Thomas

À une époque où la photographie humaniste était dominée par le noir et blanc, ces artistes ont choisi la couleur pour immortaliser les quartiers en pleine métamorphose, avec un focus particulier sur les quartiers de Belleville et MénilmontantLoin des clichés classiques, Bouchart et Vénézia ont entrepris un voyage visuel captivant pour documenter un Paris en mutation, capturant l'essence de ce qui allait bientôt disparaître.

L'originalité de leur approche réside non seulement dans le choix audacieux de la couleur, mais aussi dans leur fascination pour les scènes quotidiennes de la vie parisienne. Les enfants jouant librement dans les rues, les cafés fréquentés par les ouvriers français et immigrés, les cours intérieures d'immeubles et les jardinets de maisons d'ouvriers... autant de témoignages visuels de cette époque révolue.

Bistrot à l’angle de la rue des Solitaires et de la rue Arthur-Rozier. Paris (19e arr.), 1967.© Léon Claude Vénézia / Roger-Viollet


Un voyage dans le temps

Cette exposition offre aux visiteurs un voyage dans le temps, les transportant vers un Paris authentique, loin des lumières éblouissantes de la tour Eiffel. Les photographes ont arpenté les rues de Belleville et Ménilmontant, capturant l'âme de ces quartiers en pleine transformation. 

Les clichés de Bouchart et Vénézia résonnent avec une authenticité émotionnelle, témoignant de la vie quotidienne de la population cosmopolite de ces quartiers dynamiques. À une époque où le changement était inévitable, ces images offrent un regard privilégié sur une capitale en pleine transition.

Une expérience visuelle immersive, offrant un aperçu captivant du Paris d'hier, figé dans des photographies empreintes de nostalgie et de réalisme.


Le Paris populaire des années 70, un regard croisé de François Xavier-Bouchard et Léon Claude Vénézia

Galerie Roger-Viollet
6, rue de Seine – 6e
Du 7 mars au 1er juin 2024