D'anciennes usines désaffectées transformées en musée street art à La Courneuve

undefined 13 mars 2023 undefined 20h08

Auriane Camus

Vous êtes en quête d’un nouveau lieu insolite à visiter près de Paris ? Rendez-vous à La Courneuve, dans les anciennes usines Babcock. Désaffecté depuis le début des années 2010, cet ancien poumon économique de la ville de Seine-Saint-Denis attend patiemment sa réhabilitation en une nouvelle "Fabrique des Cultures". En attendant, les graffeurs Zkor, Sto et Namaste ont transformé les lieux en un immense musée consacré au street art.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Thomasine (@thomasinezoler)

Au total, plus de 130 artistes ont été invités à recouvrir les murs de leurs œuvres. Si, à l’origine, ce projet s’est quelque peu fait de façon clandestine, les artistes ont désormais lié un partenariat avec la ville de La Courneuve pour proposer des visites guidées de leur terrain de jeu hors du commun : La Babcockerie.


Un lieu historique à La Courneuve

C’est en 1898 que la filiale française de Babcock & Wilcox, spécialisée dans la fabrication de chaudières industrielles, s’installe à La Courneuve, dans les bâtiments de la Société des fonderies et ateliers : un édifice de 4 hectares à l'architecture remarquable, typique du mouvement moderne, avec ses halles voûtées de 15 mètres de haut. Ces usines ont constitué, pendant tout le XXe siècle, le cœur économique de la ville et font désormais partie de son patrimoine culturel.

Si la partie nord du site a déjà connu une requalification très importante avec l'implantation de la Banque de France en 2017, la partie sud attend toujours d’être réhabilitée. Bien qu’aucune date ne soit officiellement parue, la friche Babcock doit accueillir un projet de nouveau quartier de 51 857 m2, la "Fabrique des Cultures", comprenant 252 logements et des infrastructures autour de la culture et de la création, dans le cadre du projet Grand Paris. En attendant, une programmation culturelle y est proposée jusqu'en 2023.


Un musée clandestin du street art

Depuis 2020, de nombreux graffeurs et autres artistes en tous genres se sont bousculés pour venir poser leur marque au cœur des anciennes usines Babcock. Désormais envahie de lettrages, vitraux, dessins et d’installations à base d’objets trouvés sur place, la Babcockerie est un véritable musée clandestin du street art, où s'enchaînent performances, danses et chants. Vous pourrez par exemple y voir le travail de l’artiste Olivier Ratsi, ou encore de Sowat.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Tatàl'Oeil (@tataloeil)

Pour les plus intéréssé·e·s, des visites sont également proposées au public en compagnie de Thomasine Zoler, historienne de l'art spécialisée en art contemporain et urbain, et Meuh, street-artist et créateur en 2015 du "Beirut Graffiti Tour", première balade street art au Liban. Une expérience à découvrir au plus vite, avant la réhabilitation du bâtiment !

La Babcockerie
Rue des usines Babcock – La Courneuve
RER B La Courneuve-Aubervilliers
Instagram : @lababcockerie
Plus d’infos