Une église parisienne accueille des sculptures monumentales

  • Zoé Stene
  • Expo
  • Publié le 26 Janvier 2021 à 11h28
Achille de l'artiste © Andrés Gonzales Tilve

Au printemps dernier, Paul Walker Hamy profitait des rues vides du confinement pour y réaliser des sculptures géantes faites de brindilles et de branches. La place Edmond Michelet, adjacente au Centre Pompidou, devenait alors son atelier. Aujourd'hui il a investi l'église Saint-Merry et nous propose une exposition spirituelle et poétique.

Durant le confinement, les réalisations de l'artiste autodidacte s’improvisaient cabanes pour les plus jeunes, terrains de jeu pour les animaux, curiosités pour les oiseaux qui y voyaient peut-être des nids aux dimensions de palaces ; un lieu où voisins, chalands et amateurs d’art se rencontraient. Malheureusement, aucunes des sculptures ne survécurent à la broyeuse, l'Eglise Saint-Merry accueilla donc les nouvelles créations de Paul Walker Hamy ! 

Le topo 

"Un soir, le curé de l’église Saint-Merry située à 50 mètres de la place où je construisais mes ruines de branches y promenait son chien, touché par mon travail, il me proposa d’investir l’enceinte de son église, lieu unique d’exposition" explique l'artiste. Ici, l'on peut admirer des oeuvres colossales créées avec des brindilles - les unes récoltées au pied des arbres le long des quais de Seine, les autres transportées par fagots depuis le bois de Vincennes ; un pied traduisant la fragilité de l'homme, une main en hommage à Rodin, ou encore une tête conçue à l'horizontale en clin d'oeil à la sculpture monumentale éponyme devant l'Eglise Saint-Eustache. 

 © Sebastien Chantrel

 © Sebastien Chantrel

Pourquoi c'est cool

Depuis son plus jeune âge, le comédien Paul Walker Hamy dessine, sculpte et construit. Aujourd’hui, il expérimente différentes techniques; "j’utilise les matériaux que je trouve, ceux qui s’offrent à moi, périssables souvent, parfois industriels, communs, abandonnés généralement, des matériaux que j’aime sortir de leur ordinaire, de leur oubli, le plus souvent choisi dans un désir d’économie de moyen et de liberté." nous confie l'artiste. Un moment hors du temps dans un lieu à la fois insolite, spirituel et poétique. 

La bonne nouvelle ? Ces oeuvres incroyables seront bientôt visible à l'Hôtel Dieu ! Stay Tuned.

 © Denitza Stefanova

 © Denitza Stefanova

Construire des ruines
Paul Walker Hamy
Eglise Saint-Merry 
76 Rue de la Verrerie - 4e
Jusqu'au 7 février

Entrée gratuite

Fin des articles