[ PORTRAIT ] César Bazaar transmet sa passion du carreau de ciment à deux pas de Paris

undefined 19 décembre 2023 undefined 18h09

Auriane Camus

« Quand les gens m'achètent des carreaux, ils achètent le travail d’un artiste, le travail d’un artisan, une histoire, une œuvre d’art. C’est un peu réenchanter son quotidien quand tu sais d’où viennent les choses, quand tu sais qui les as faites. » Depuis près de 3 ans, César Bazaar a fait des carreaux de ciment son nouveau passe-temps quotidien. Ancien ingénieur dans les jeux vidéo, ce jeune Francilien a décidé de tout plaquer pour monter son atelier à Pantin et devenir artisan à temps plein. Son objectif ? Réintroduire un artisanat disparu en France, en proposer l'accès aux artistes et le faire découvrir au public.


Des carreaux uniques fabriqués à la main 

Mais d’abord, c’est quoi un carreau de ciment ? Ne cherchez pas plus loin que le nom qui lui est donné. Dedans, il y a seulement 4 ingrédients, « qui n’ont pas bougé depuis 150 ans », affirme César : du ciment, du sable, des pigments, et de l’eau. Aussi simple que ça.

Mais ce qui fait la qualité d’un carreau de ciment, c’est surtout le savoir-faire et la créativité de celui ou celle qui le fabrique : « La manière dont je fais les carreaux ici, c’est la même manière dont ont été faits les carreaux des halls d’immeuble des années 30. C'est une technique qui n’a jamais été industrialisée. » Dans son petit laboratoire, César fabrique chaque carreau à la main, en les coulant et en les pressant un à un. Une méthode qui permet de créer des carreaux uniques en tout point. 

Pour ce qui est du motif, il le crée lui-même ou fait appel à la créativité des autres : « L'idée est d'offrir aux artistes et au public la possibilité de redécouvrir et de réinventer ensemble le carreau de ciment, en ouvrant ce médium à la créativité collective. » Résultat ? La grande majorité des carreaux ont été dessinés par des artistes à travers le monde, exclusivement pour César Bazaar. La classe.


Un savoir-faire qui se transmet

Pour réussir à faire de si jolies créations, il est parti à la rencontre d’autres artisans au savoir-faire incomparable : « Aujourd'hui, quasiment tous les carreaux qu’on voit vont être fabriqués au Vietnam ou au Maroc. Quand on a remis ça à la mode, on est allés retrouver ce savoir-faire là-bas. J’ai appris auprès des fabriques marocaines. » Un savoir-faire assez unique en France puisqu’ils seraient seulement trois à savoir faire des carreaux de ciment.

Selon lui, César était un peu destiné à exercer cet art : « Faire des carreaux de ciment, ce n'est pas du tout un truc d’artiste, c’est un truc d’ingénieur ou de galérien, et c’est pour ça que je me suis vachement plu dedans. Ma créativité est très technique ».

Pour pousser le bouchon encore plus loin, l’artisan propose également des ateliers d’initiation à la méthode de fabrication des carreaux de ciment. Pendant 3h30, les participant·es ont accès à tout un catalogue de motifs pour réaliser les carreaux de leur choix, accompagné·es de César.


César Bazaar

190, avenue du Général-Leclerc – Pantin
Tél. : 06 89 70 86 41
Instagram : @cesar.bazaar
Plus d’infos sur son site

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Le Bonbon (@le_bonbon)