Le prequel d’Hunger Games se dévoile à travers une bande-annonce grandiose

Publié le 21 septembre 2023 19h55

par Flora Gendrault

On a retenu notre souffle quand Katniss s’est portée volontaire pour sauver sa sœur. On a pleuré à chaudes larmes en la regardant enterrer Rue. On a suivi sa relation torride avec Gale, et finalement on l’a préférée avec le tendre et rassurant Peeta. Surtout, durant trois films qu’on a bien vus 10 fois chacun, on a regardé le geai moqueur défier le président de Panem, aka Coriolanus Snow, à de nombreuses reprises, jusqu’à devenir le visage du soulèvement des districts. 

Oui, la saga littéraire et cinématographique Hunger Games a bercé notre adolescence. Alors quand la rumeur d’un spin-off a commencé à circuler, on était euphoriques. Quand le roman est sorti en 2020, on l’a dévoré en deux semaines. Et depuis, on trépigne d’impatience de replonger dans cette dystopie mythique sur écran géant. Délivrance le 15 novembre. 


64 ans avant les aventures de Katniss

Prequel oblige, oubliez Katniss, Peeta, Haymitch ou Cinna : c’est sur le président Snow que le scénario se concentre. On le découvre à ses 18 ans lors de la 10e édition des Hunger Games : à cette occasion, le jeune homme est désigné pour être le mentor du plus misérable des tribus, une jeune fille du District 12 nommée Lucy Gray Baird. La frontière est bien fragile entre professionnalisme et lâcher prise... Et Coriolanus sera prêt à tout pour lui faire gagner ces Hunger Games. 


Un casting flambant neuf 

Pour incarner les protagonistes du Panem d’autrefois, pas de Jennifer Lawrence ou de Josh Hutcherson, mais une ribambelle de petits nouveaux particulièrement prometteurs. Tom Blyth (Billy the Kid) et Rachel Zegler (West Side Story) campent les rôles principaux, épaulés par Viola Davis, créatrice des Hunger Games sans pitié et folle aux serpents. La Ballade du Serpent et de l’Oiseau chanteur est réalisé par Francis Lawrence, qui n’est pas le père de Jennifer, non, mais a dirigé les quatre autres films de la saga. On vous laisse avec la bande-annonce, nous, on court se refaire les bouquins pour patienter. 

À LIRE AUSSI