Pourquoi est-ce que tout le monde parle de The Last of Us ?

On ne voit que ça depuis des semaines. The Last of Us, la dernière série des monstres d’HBO, est disponible sur Amazon Prime. Et voici encore un carton, la série est leur deuxième meilleur lancement après le cross-over de Game of Thrones, et est d’ores et déjà classée première série sur Imdb (chelou ça, entre nous). Pourquoi les aventures d’Ellie et Joel passionnent-elles autant les foules ? On vous décrypte le phénomène.


1. Parce que l’épisode 1 est le meilleur pilote depuis Lost

Eh oui, ça faisait presque 20 ans qu'on n'avait pas été autant scotché devant un pilote. On commence en 1968, avec un scientifique qui parle à la télévision américaine d’une invasion de champignons dans le cerveau humain comme étant la plus grande menace pour l’humanité. Comme dans l'excellent Don’t look up, tout le monde se fout de sa gueule. Mais dans un 2003 alternatif, la menace est réelle, et nous assistons à l’effondrement de la société moderne du point de vue d’un père et de sa fille. C’est intense, on n’avait jamais vu l’apocalypse filmée comme ça, avec autant de réalisme et à la première personne. Et encore, on en est qu’à la moitié de l’épisode. Le reste se passe 20 ans plus tard, dans le monde d’après, une dictature sanitaire à Boston (une vraie, pas celle de Macron) oppresse les survivants désabusés qui errent sans but, subsistant grâce à la contrebande et l’ultraviolence.


2. Parce que l’histoire est géniale

Tlou, pour les intimes, raconte l’histoire d’un homme qui a dû trahir, voler et tuer pour survivre et d’une ado de 14 ans, représentant (on ne vous dira pas pourquoi) le dernier espoir de l’humanité. À travers un road trip apocalyptique rappelant La Route ou Les Fils de l’Homme, l’ancien contrebandier sans foi ni loi retrouve son humanité auprès de sa fille de substitution. Et croyez-moi sur parole, la fin douce-amer est poignante, et parfaite. 


3. Parce que c’est la première fois qu’un jeu vidéo est bien adapté

Souvenez-vous des Mario, des Street Fighters, des Mortal Kombat (en vrai celui-là je le kiffe un peu, surtout Christophe Lambert en Rayden). À chaque fois, ça sent le coup de fric, scénarios merdiques, acteurs low cost… Même si parfois ça fonctionne en termes de box-office (Resident Evil, Sonic), les vrais fans sont souvent estomaqués par ces bouses. Dans Tlou, le scénario est fidèle mais complexifié pour le format, l’exigence d’HBO oblige, les décors sont incroyables, le jeu d’acteur précis… aucun foutage de gueule en perspective. Et, chose assez rare, la presse et la critique sont unanimes !


4. Le casting est dingo

Pedro Pascal (GOT, The Mandalorian, Narcos) et Bella Ramsey (l’excellente Lady Mormont dans GOT) campent deux rôles iconiques du jeu vidéo culte. Une erreur de casting aurait fait hurler les fans. Même si deux trois incels ont hurlé sur le physique de la jeune Ellie transposée à l’écran, qui ressemblerait selon eux à Anne Roumanoff (y a un peu de ça), force est d’admettre qu’elle est incroyable et donne une dimension nouvelle à un personnage qui ne va cesser de vous bouleverser.



5. L’univers est magnifique

Pour tous les fans de post-apo inquiets de voir un énième monde rempli de zombies, les premières minutes du show nous montrent un monde riche, crédible, et nous épargnent les 20 premières années sanglantes de la chute de la civilisation. La série commence là où Walking Dead s’arrête (enfin). Les décors sont somptueux, seul exemple, cet immeuble de travers que nos deux héros vont pour sûr visiter dans le second épisode. Le souci du détail et la violence des différentes factions rendent le tout crédible sans qu'on doute une seule seconde de ce 2023 alternatif.


6. Parce que c’est deep

En plus de magnifiquement raconter le retour de l’humanité chez un homme blessé, la série parle du traumatisme. Aussi bien le traumatisme commun que vit cette humanité alternative, mais aussi le choc de la perte brutale d’un être cher. Allez je ne vous en dis pas plus, allez regarder ce chef-d’œuvre.

Fin des articles