L'Autre Continent, c'est l'amour dans tous ses états

  • Louis
  • Ciné-Séries
  • 31/05/2019

Aaaaah l'amour ! Au fil des décennies, il aura conservé sa position de thème majeur dans l'industrie cinématographique, si bien qu'on a parfois l'impression que tout a été dit et montré à ce sujet. Avec L'Autre Continent, Romain Cogitore nous rappelle que non, et le fait de la plus belle des manières.


À 30 ans, Maria, une jeune femme libre et brillante, quitte la France et ses nombreux amants pour Taïwan, où grâce à ses connaissance linguistiques – le néerlandais notamment –, elle devient guide touristique. Bientôt, elle rencontre Olivier ; lui aussi est guide, a la trentaine, est français... mais malgré une timidité presque maladive, il parle quatorze langues. Entre eux va naître un amour immense, indéfectible, qui va demander à Maria un courage et une loyauté qu'elle n'aurait jamais imaginé avoir. 

L'Autre Continent film critique

Pour son deuxième film, Romain Cogitore choisit donc de nous raconter une histoire d'amour... ou plutôt, l'histoire d'un amour. Car pour s'éloigner du schéma trop usité du mélodrame classique, c'est la relation entre les personnages plus que les personnages eux-mêmes qui devient l'élément déterminant du métrage. Ainsi, on assiste avec fascination à la naissance de cette idylle si particulière, à son développement, à sa mort puis à sa résurrection, et enfin à sa dissolution dans les limbes de l'oubli, de la même façon qu'on suivrait le parcours initiatique d'un personnage surnaturel, nimbé de lumière puis plongé dans l'obscurité. 

L'Autre Continent film critique

En effet, l'histoire de Maria et Olivier comporte une part d'irrationnel très forte, allant même parfois jusqu'au mysticisme ; c'est quand les souvenirs et les visions se confondent, qu'on ne sait plus quelle langue parler pour se faire comprendre et que la mort s'invite dans la partie, qu'enfin le miracle intervient. Avec une grande habileté picturale, Romain Cogitore nous permet ainsi de naviguer à travers les émotions de nos deux héros, brillamment interprétés par Paul Hamy et Déborah François, et nous délivre en filigrane un message d'une pureté limpide : la vie est plus forte que tout. 

L'Autre Continent film critique


Un film qui traite intelligemment et de manière réaliste la question de l'amour dans sa globalité et sa diversité, c'est rare, et ça manquait. Romain Cogitore comble ce vide avec un film ambitieux, qui tire vers le cinéma d'auteur, mais sans prétention et avec une grande maturité. Une belle réussite.
 

Fin des articles