Cette année, Gerardmer fait son festival entièrement en ligne

Sweet River, premier film de Justin Mc Millan

Compte tenu de la situation un poil particulière qui régit nos vies de cinéphiles ces derniers temps, le rendez-vous habituel des amateurs de film fantastique se trouve quelque peu modifié. Pas de balade au bord du lac cette année, mais une boulimie de projos perso devant votre ordi, au chaud, sous un plaid volé dans un avion quand on pouvait encore voyager... 


Car cette 28e édition du festival de Gerardmer aura bien lieu, mais cette fois-ci intégralement en ligne. Le programme n'en reste pas moins sensiblement le même, avec une compétition long métrage, court-métrage et jeunesse, les avant-premières en exclusivité, la nuit décalée et sa fantaisie, Rétromania et ses films cultes, et des rencontres entre le public et les invités. Les jurys aussi seront présents, avec cette année en présidents Bertrand Bonello pour le long et Pio Marmaï pour le court. Le public aura toujours son mot à dire, et décernera son prix comme chaque année. 

Archive de Gavin Rothery, présenté hors compétition

Les films seront visibles via une plateforme dédiée, développée spécialement pour l'occasion. On a eu la chance de voir quelques bandes-annonces, et on peut vous certifier une chose : tout cela sera très, très beau, avec une prédominance, comme souvent, de l'horreur, mais pas que ; il y aura aussi de la pure SF, des soldats, des cyborgs, des vampires, de longs plans en contre-plongée, du sang... Bref, Gerardmer dans toute sa splendeur, et accessible depuis votre canap'. Vous voyez, la vie n'est pas si moche finalement. 


Festival international du film fantastique 

Du 27 au 31 janvier
En ligne 

Fin des articles