Edmond, les coulisses d'un chef-d'œuvre

  • Louis
  • Ciné-Séries
  • 09/01/2019

Faire revivre Cyrano de Bergerac au cinéma, après l'interprétation inoubliable de Gérard Depardieu dans le non moins inoubliable film de Jean-Paul Rappeneau (1990), voilà le défi que s'était lancé Alexis Michalik. En basant son récit sur Edmond Rostand, l'auteur de la pièce, il relève ce défi avec brio, et livre un film drôle, passionnant et enlevé.


Après l'immense succès de la pièce au théâtre, Alexis Michalik a finalement pu mener son projet à bien : en effet Edmond avait dès le départ été écrit pour le cinéma, mais le scénario fut adapté pour le théâtre faute d'accord dans un premier temps. Mais voyons plutôt de quoi il retourne. 

Décembre 1897, la grande Sarah Bernhardt interprète au théâtre La Princesse lointaine, une pièce en 4 actes et en vers, signée Edmond Rostand. C'est un four, le public s'ennuie. Deux ans plus tard, cette même Sarah Bernhardt propose à son ami le grand Constant Coquelin les services d'Edmond ; il lui écrira une comédie pour les fêtes, ce sera un immense succès. Mais Edmond n'a rien écrit depuis deux ans, et rencontre Coquelin le carnet vide. Dans l'urgence, il trouve cependant une ébauche idée, et un titre : Cyrano de Bergerac. Coquelin est emballé, ne reste plus qu'à écrire la pièce...

Edmond film critique

C'est donc sur les coulisses du chef-d'œuvre d'Edmond Rostand que le film se concentre, et même sur les coulisses des coulisses, puisqu'on suit, pour faire simple, le cheminement créatif du jeune Edmond. Qui sont les personnes réelles qui ont influencé les personnages, comment la pièce a pu voir le jour en si peu de temps, quels furent les nombreux obstacles qui barrèrent son chemin vers le succès que l'on sait... le tout avec une légèreté et un sens comique absoluments savoureux

Edmond film critique

Comme dans la pièce de Rostand, les répliques fusent dans la bouche d'Edmond, dont la verve sur le papier n'a d'égale que la répartie à la ville. Les situations cocasses se multiplient, les quiproquos sont légion, les caprices d'acteurs et d'actrices rythment le tout. On s'attache très vite à ce doux rêveur, dont la jeunesse cache cependant un talent immense, et on se prend à rêver avec lui au succès pourtant improbable de son entreprise.

Edmond film critique

Mettre en parallèle écriture de la pièce et storyboard, voilà la riche idée de ce film, qui ne souffre d'aucun manque, et offre un spectacle délectable et ryhtmé autant qu'un hommage appuyé et sincère à la pièce la plus jouée du répertoire théâtral français. Une grande réussite.

Edmond film critique


Tout est là ! humour, romance, reconstitution historique, personnages hauts en couleur, acteurs talentueux, rythme, émotion... Avec Edmond, Alexis Michalik parvient à reproduire chez le spectateur d'aujourd'hui le sentiment qu'a dû éprouver celui de 1897 à la découverte de Cyranno de Bergerac : un régal intégral. 

Fin des articles