Scandale : la compagnie La Machine va s'installer à Toulouse !!

© Flickr

BILLET D'HUMEUR. Nous venons d'apprendre de la bouche de notre collègue toulousaine que la Compagnie La Machine allait s'installer à Toulouse et y présenter ses machines. Notre réaction ? L'incompréhension, la colère (un peu) et la possessivité.

Warning >> Attention, cet article est un "billet d'humeur", écrit comme une réaction à vif. De nouveaux éclairages formels devront y être apportés, car nous n'avons pour l'instant pas la confirmation de l'existence de ce projet par la Compagnie La Machine elle-même.

Quand ma collègue du Bonbon Toulouse m'a gentiment demandé : "dis, c'est quoi exactement l'éléphant de Nantes ?", après avoir pensé "comment ? Elle ne connaît pas ? La honte..." et le lui avoir expliqué, je lui ai demandé ce que ça pouvait bien lui faire pourquoi elle posait cette question... Sa réponse : "on va avoir la même chose à Toulouse : la Piste des géants." 

QUOI ?

Là, je me suis transformée. Je dois avouer (avant tout) que je n'étais même pas au courant que la Compagnie La Machine avait un atelier à Tournefeuille, en banlieue toulousaine. Je me suis donc écriée : "mais c'est un SCANDALE ! Comment peuvent-ils nous faire ça ?"

Il est toujours aussi impressionnant, ce grand éléphant des #machinesdelile #nantes #igersnantes #nantesjetaime

Une photo publiée par Le Bonbon Nantes (@le_bonbon_nantes) le

La Compagnie La Machine a connu ses premiers succès à Nantes

En bonne Nantaise pur-beurre, j'avoue m'être sentie trahie et un peu désoeuvrée. Ok, la Compagnie La Machine n'appartient pas à Nantes. Il convient d'ailleurs de bien faire la distinction entre la compagnie, dirigée par François Delarozière, et les Machines de l'Île, néées des esprits dudit Delarozière et de Pierre Oréfice, dirigées par ce dernier. En effet, la Compagnie La Machine est une compagnie théâtrale, qui crée des spectacles d'envergure avec ses machines dites "de ville", aux dimensions impressionnantes et aux méchanismes que l'on connait bien, nous autres Nantais. On le sait, les machines de la compagnie voyagent beaucoup : le dragon Long-Ma en Chine, l'araignée Kumo etc. 

Mais dans notre coeur, et dans notre tête, l'ancrage de cette compagnie était bel et bien nantais. Et, avec la création des Machines de l'Île - qui vont fêter leurs 10 ans le 30 juin 2017 -, avec le succès de l'éléphant, celui du Carrousel des Mondes Marins et avec le superbe projet de l'Arbre aux Hérons, auxquels sont associés la Compagnie ET les Machines de l'Île, ce sentiment d'ancrage à Nantes était renforcé. D'autant que la compagnie est très soutenue par la ville de Nantes et la région Pays de la Loire. 

La Piste des Géants à Toulouse, un projet semblable aux Machines de l'Île

Autant vous dire que quand ma collègue toulousaine m'a annoncé cette nouvelle, avec articles à l'appui, je n'ai pu que constater qu'en effet, il existe bel et bien un projet de "déménagement" des machines entreposées dans l'atelier nantais vers un nouveau lieu, encore en construction, à Toulouse. Soit. Cela pourrait n'être qu'un atelier ouvert au public.

Mais non ! Tiens-toi bien. Ce projet de "Piste des géants", c'est un peu les Machines de l'Île de Toulouse. (OH LES COPIEURS !) En déménageant ses machines dans une halle spécialement construite pour le projet, la compagnie va recréer une sorte de Galerie des Machines à Toulouse. Et s'ils n'auront JAMAIS notre éléphant, les Toulousains vont avoir un... minotaure ! Rien qu'à eux. Et ce n'est pas tout : l'araignée Kumo se baladera également là-bas... Toi aussi, ton petit coeur vient de se briser ? (Si tu en as la force, voici l'article consacré au projet par Le Bonbon Toulouse)

Nous avons fouiné sur le site de la compagnie, et, ne trouvant aucune allusion à ce grand projet urbain avec la ville de Toulouse, nous avons demandé des explications à la compagnie La Machine, mais nous attendons encore leur retour. Nous vous en tiendrons informé.

Cependant, en constatant notre réaction (un peu extrême, j'en conviens), on s'est dit qu'il était nécessaire d'écrire cet article. Parce qu'on imagine que, comme nous, vous êtes hyper attaché à l'éléphant, aux Machines de l'Île mais surtout à toute cette singularité propre à Nantes. Ce bouillonnement artistique, cette folie ambiante et cette façon de voir la culture comme un attrait touristique riche et exceptionnel. À quoi ça rime, si Toulouse a la même chose que nous, au fond ?