Une immense serre volante a atterri au coeur d'Aix-en-Provence cette nuit

  • Laura P
  • Spectacles
  • Publié le 23 Septembre 2022 à 08h36
L'Expédition végétale ©

Si vous étiez dans la rue au beau milieu de la nuit dernière, vous avez probablement vu atterir un OVNI vers 2h16. Pour les roupilleurs, il a fallu attendre ce matin pour découvrir Place des Prêcheurs à Aix-en-Provence une surprise de taille : une serre volante de 4 étages de haut. 

L’Aéroflorale II est une serre volante nouvelle génération qui voyage à travers le monde pour collecter des végétaux. Et dans la nuit d'hier à aujourd'hui, elle a décidé de faire à escale au coeur d'Aix-en-Provence là où tout le monde pourra la voir et communiquer avec les scientifiques associés au projet. 


La Ville a appris que l’équipe de chercheurs de L’Expédition végétale, s’intéresse aux plantes indigènes ainsi qu’à leurs propriétés phytovoltaïques (capacité à produire de l’énergie) et souhaite mener des recherches dans la région.

L'Expédition végétale : Mission Méditerranéenne

Affrétée par la Compagnie de théâtre de rue La Machine, cette immense structure parcourt le monde, propulsée par l’électricité produite par les plantes à son bord. Lors de cette escale provençale, l’équipe doit entreprendre une série d’expérimentations sur la richesse des espèces endémiques, de la biodiversité de la ville et de ses environs.

Le spectacle l'Expédition végétale au Jardin Botanique de Montréal
L'Expédition végétale au Jardin Botanqiue de Montréal ©

Après une longue escale à Montréal où les chercheurs étudiaient notamment les capacités phytovoltaïques de l’Acer saccharum (=érable à sucre) qui produit le fameux sirop d’érable, l’Expédition végétale avait repris la voie des airs pour mettre le cap vers le sud.  Ils souhaitent notamment entreprendre une expertise de certaines plantes de la garrigue particulièrement résistantes à la chaleur comme la Ballota Hirsuta (=plante vivace pour jardin sec) ou encore l’Helichrysum italicum plus communément appelée
« l’Immortelle d’Italie ».

Fin des articles