La cagnotte pour la famille du policier ayant tué Nahel recueille plus d’1 million d’euros

undefined 3 juillet 2023 undefined 18h26

Auriane Camus

« Soutien pour la famille du policier de Nanterre, Florian.M, qui a fait son travail et qui paie aujourd’hui le prix fort. » Voici le message affiché par Jean Messiha, polémiste d'extrême droite et créateur de la cagnotte lancée en soutien à la famille du policier responsable de la mort de Nahel, 17 ans. Alors qu’une cagnotte avait déjà été créée en soutien à la maman de l’adolescent tué ce mardi 27 juin lors d'un contrôle routier à Nanterre, cette dernière n’a recueilli qu’un peu plus de 200 000€ de lundi 3 juillet à 15h. Celle en faveur de la famille du policier a dépassé le million d’euros ce même jour, avec plus de 52 800 donateur·rice·s.


Une cagnotte vivement critiquée sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes se sont révoltés face à l’existence et au succès de la cagnotte en faveur de la famille du policier, certains appelant même à signaler cette dernière, à l’image du média Vivre Moins Con, disponible sur YouTube, TikTok et Instagram, ou encore de Sleeping Giants France, collectif citoyen de lutte contre le financement du discours de haine.

Sur Twitter, l’association a interpellé GofundMe en leur demandant de vérifier si la cagnotte lancée par Jean Messiha était conforme aux conditions d'utilisation du site. Selon elle, « sa simple existence enflamme le sentiment d'injustice et attise les tensions », alors que la France fait face à une escalade des violences, avec plus de 3 000 interpellations et 700 membres des forces de l'ordre blessés depuis le début des émeutes.


Une collecte « conforme aux règles de la plateforme »

Pourtant, la plateforme GofundMe, abritant la cagnotte en question, assure que celle-ci est « conforme à ses règles ». Interrogée par Tech&Co, le porte-parole de l’entreprise affirme que la cagnotte ne sera pas bloquée « car les fonds seront versés directement à la famille en question », et non au policier directement. « La famille a été ajoutée comme bénéficiaire et donc les fonds leur seront directement versés », ajoute-t-il.

Toujours selon Tech&Co, la question d'un éventuel blocage se posait puisque GoFundMe interdit toute collecte qui pourrait s'apparenter à une incitation à la violence, ou dont les fonds seraient utilisés pour la défense juridique d'un crime violent. La loi française, quant à elle, interdit toute souscription pour payer les amendes, frais et dommages-intérêts prononcés par des condamnations judiciaires. Le collectif Sleeping Giants France rappelle donc à la plateforme de vérifier que les sommes récoltées ne servent pas à payer les frais juridiques du policier, placé en détention provisoire et mis en examen pour meurtre jeudi 29 juin.

Plus qu’une simple démarche pour soutenir la famille du policier mis en examen, la cagnotte est un véritable appel à défendre les forces de l’ordre, alors qu'un de leur membres est mis en cause, mais surtout un moyen flagrant d'invisibiliser la collecte déjà mise en place pour la maman de l'adolescent disparu. Sur Twitter, Olivier Faure, député de la Seine-et-Marne et premier secrétaire du Parti socialiste, s’exprime : « vous hébergez une cagnotte de la honte @gofundme. Vous entretenez une fracture déjà béante en participant au soutien d’un policier mis en examen pour homicide volontaire. Clôturez ! ». 

Si vous souhaitez soutenir la famille de Nahel, rendez-vous sur la cagnotte Leetchi disponible sur ce lien.