Pépite : un bar à cocktails inspiré des années 30 caché dans une chocolaterie du Vieux-Lyon

  • Antoine Lebrun
  • Bars à Cocktails
  • Publié le 10 Janvier 2022 à 17h00

Venir acheter des chocolats et finir accoudé à un comptoir vintage dans un vieux caveau en pierre pour boire des coquetels français et locaux. C’est l’expérience unique proposée par le Bar de Bon Secours, un bar caché dans un magasin de chocolat et de liqueurs situé dans le Vieux-Lyon.

Si Lyon compte de très nombreux bars à cocktails aux quatre coins de la ville, la tendance des speakeasy se popularise aussi pour nous proposer des ambiances intimistes et secrètes où siroter des verres en toute discrétion. Et par chance, on vient de tomber sur une nouvelle adresse très bien cachée au coeur du Vieux-Lyon depuis septembre 2021. Spécialisée dans la vente de chocolat et de sirop haut de gamme, l’Ambassade Bonnat & Crozet se change en caveau de dégustation certains soirs de semaine et week-end.

Coquetels français, caveau voûté et mobilier d’époque

Dans un cadre inspiré des années 30 avec du mobilier d’époque et des grandes affiches publicitaires vintage placardées sur les murs voûtés en pierre, la maison propose des coquetels français notamment préparés à partir de liqueurs et alcools de la distillerie Crozet du Rhône ainsi que des assiettes garnies de bons produits régionaux pour accompagner les boissons. Le tout dans un immeuble typique du XVIe siècle qui était jadis la maison du Procureur du Roi. Excusez du peu…

L’adresse secrète située au 12 rue du Boeuf, au coeur de la rue la plus étoilée de Lyon, ouvre ses portes uniquement les vendredis, samedis et lundis de 19h à 0h...sur mot de passe (mais on vous le donne, c'est "le Clandé Bars") ! Les autres jours, le spot secret peut être réservé pour des occasions particulières. Un vrai bon moyen de bluffer vos potes, même ceux qui se vantent de connaître Lyon dans les moindres détails…


Le Bar de Bon-Secours
12 rue du Boeuf - Lyon 5e

Vendredi, samedi et lundi de 19h à 0h
Tél. : 04 72 40 99 66
Site web

Fin des articles